Librairie Epona

Skip to Main Content »

Search Site

 

 

 

Découvrez le catalogue Errance catalogue
Découvrez le catalogue Picard  catalogue


 

 

 

 

18 rue Séguier 75006 Paris - T. 01 43 26 40 41

Plan d'accès et contact   Retrouvez nous aussi sur       

 

Rencontres :

Mardi 28 mars 18h : Gwenn Rigal autour du livre Le temps sacré des cavernes

Jeudi 6 avril 18h : Gilles Thomas autour du livre Abris souterrains de Paris

Jeudi 20 avril 18h30: Pierre Papon autour du livre 2050: quelles énergies pour nos enfants ?

Nouveautés

Total des articles de 1 à 10 sur 205 Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. Suivant
Afficher par page
Afficher en: Grille  Liste  Sort by Par ordre décroissant
Le temps sacré des cavernes
25,00 €

De Chauvet à Lascaux, les hypothèses de la science

Ce livre est une synthèse claire et accessible de l'ensemble des hypothèses formulées au fil du temps par la communauté scientifique pour tenter de répondre à la question de la signification de l'art des cavernes. Il vient combler un manque dans la littérature consacrée à ce sujet : d'ordinaire, le survol théorique se révèle trop rapide ; à moins que l'auteur, théoricien lui-même, ne privilégie ses propres hypothèses au détriment des autres. 

 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Attention à la fermeture des portes
16,00 €

 Des voix s'élèvent, se croisent, s'affrontent. En arrière-fond ? Une tentative violente d'imposer une non-pensée. Attention, les portes se ferment, il n'y a plus d'échappatoire !

Les personnages, acteurs et victimes ? Ils sont pétris de l'argile première des Livres, entre littérature et mythe. Attention lesportes se ferment et commence l'Exode !
L'auteur apparait parfois dans ce théatre de la parole. Il ne connait pas lui-même sa propre identité et, à l'instar des personnages, il cherche sa vérité. Tour à tour amples et ténues, heureuses et tragiques, les voix qui résonnent dans ce roman-théâtre disent l'infini et la finitude, les portes qui se ferment ou s'entrouvrent, et nous ramènent aux origines de l'humain
En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Les dynasties Qin et Han
29,50 €

Les deux premiers empires chinois, les dynasties Qin (221-207 av. J.-C.) et Han (206 av.-220 apr. J.-C.), forgèrent un système politique, des structures sociales, une organisation économique et des assises culturelles à la pérennité stupéfiante. L’unification que ces dynasties imposèrent, l’expansion territoriale et les brassages de populations induits, font de ces quatre siècles une époque charnière. Dû aux meilleures spécialistes, le présent ouvrage offre une remarquable synthèse sur l’histoire et la civilisation de cette période fondamentale, dont l’étude a été profondément renouvelée par les très nombreuses découvertes archéologiques de ces dernières décennies.

 
En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Amazonie
22,00 €

Les 12 travaux des civilisations précolombiennes

À quoi ressemblaient les sociétés d’Amazonie avant l’arrivée des Européens ? Ce que nous croyons en savoir tient plus souvent du mythe que de la réalité…

Peuplement, domestication, innovations, échanges à longue distance, rituels funéraires, parures, cannibalisme… sont autant de pans d’une histoire humaine encore méconnue. Ils sont ici abordés en prenant comme fil conducteur les célèbres douze travaux d’Hercule, car, dans la démesure de la grande forêt de pluie, les peuples du passé ont bel et bien accompli une œuvre de géant digne du demi-dieu ! 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Le Geste du regard
20,00 €

 La découverte des peintures de la Préhistoire s’est accompagnée du sentiment très puissant d’assister à une apparition. Cet enchantement a culminé avec la grotte de Lascaux puis avec celle de Chauvet, mais l’éblouissement qui continue d’envelopper les peintures laisse sur nos yeux une taie, semblable à un point aveugle, qui ne s’est toujours pas dissipée. Il est vrai que les préhistoriens ont concentré leur attention, non sur ce geste si novateur de rendre visible le monde sous la forme de figures, mais sur les usages supposés de ces premières images : être un passe-temps décoratif ou une tentative d’infléchir le succès de la chasse par « la magie sympathique » ; représenter une mythologie, faite de couples d’animaux incarnant une conception sexuée du monde ou encore, être un rituel chamanique de contact religieux. Mais la question de la genèse du dessin demeure entière et, tout environnés que nous sommes par les images, nous avons perdu de vue que cette invention est un prodigieux saut de pensée. Synthétiser une forme ou un être vivant en quelques traits qui saisissent leur apparence est une opération intellectuelle d’une folle portée. Quel a pu être le désir, si patiemment poursuivi, qui a conduit à la naissance de cet art ? De la pensée qui s’est ainsi haussée jusqu’au dessin, peut-on reprendre le trajet ? Le geste du regard est l’hypothèse de son acheminement vers la figure.

 
En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Bulletin monumental 174-4 /2016
19,00 €

Sommaire :

François-Charles James, par Bruno Chauffert-Yvart

Articles

-  La perpendicularité de la cathédrale de Bourges, enjeu de la perfection architecturale, par Andrew Tallon

- Les armatures de fer de la cathédrale de Bourges : nouvelles données, nouvelles lectures, par Maxime L’Héritier

-  Un écho de la sculpture du XVe siècle à la cathédrale de Tours : les moulages des voussures disparues, par Jean-Marie Guillouët

Mélanges

Le portail roman ‒ XIe-XIIe siècle. Nouvelles approches, nouvelles perspectives, par Christian Gensbeitel

Actualité

Eure-et-Loir. Guainville. Le Vieux-Château (Jean Mesqui)

Yonne. Vézelay. Une relecture archéologique de l’abbatiale romane (Stéphane Büttner)

Chronique

Architecture. Le « premier art roman » en Val d’Aran (Catalogne) [Christian Gensbeitel]. — Le dessin d’architecture médiéval en France, heurs et malheurs (Philippe Araguas). — À la cathédrale de Winchester, Thomas Bertie : du gothique à la Renaissance (Flaminia Bardati). — Charles Perrault et les processus créatifs (Guillaume Fonkenell). — Les grandes eaux de Louis XIV à Saint-Germain-en-Laye (Étienne Faisant). — Les fortifications du Caire, témoignages d’une histoire multiséculaire (Dominique Hervier)

Iconographie religieuse, emblématique civile. Les plaques émaillées d’Henri de Blois (Londres British Museum), nouvelles interprétations iconographiques (Marc Gil). — Toulouse : emblème et datation (Jean Guillaume)

Tapisserie. Autour de La Dame à la Licorne (Albert Châtelet) .Décor religieux. Belgique. À la poursuite de l’harmonie de style (Françoise Hamon)

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Celtes, Galates et Gaulois, mercenaires de l'antiquité
31,00 €

Le mercenariat celte suscite depuis quelques années un grand intérêt en raison du renouveau de l’étude de la violence et de la guerre dans les sociétés anciennes. Le but de cet ouvrage est donc d’établir un point précis de nos connaissances sur le mode de fonctionnement d’un phénomène militaire de grande ampleur. Aucun travail historique ne s’est intéressé à ce que l’auteur nomme la sociologie du mercenariat celte, autrement dit aux différents aspects qui touchent à la composition et au mode de fonctionnement des contingents de mercenaires celtes. 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

L'Arc d'Orange
45,00 €

L’arc romain d’Orange, vieux de plus de 2000 ans, a depuis ses origines capté l’attention. Il a été perçu comme modèle architectural idéal ou comme triste ruine et son aspect antique fut l’objet de multiples reconstitutions. La présente étude ouvre une nouvelle voie en retraçant la fortune d’un monument antique depuis sa création jusqu’à nos jours, ce que l’on appelle le « Nachleben ». Ainsi sont présentés pour chaque période le contexte historique et la perception contemporaine, la fonction et l’aspect changeants du monument en s’appuyant sur un vaste corpus documentaire et iconographique. Des dessins de Giuliano da Sangallo de 1496 jusqu’à Google Earth, en passant par des croquis et des tableaux d’Hubert Robert, de Clérisseau ou de Percier, l’arc d’Orange appartient tout autant à l’imaginaire artistique qu’à l’histoire du patrimoine. À l’issue de cette captivante enquête, c’est aussi une nouvelle datation de sa construction qui est proposée.

 
En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Naissance de la figure
7,20 €

L'art du paléolithique à l'âge du fer

L’homme s’est représenté lui-même à partir du moment où il est apparu sous sa forme moderne – celle d’homo sapiens sapiens – même si l’on discute aussi sur la possibilité et l’interprétation de possibles figurations plus anciennes. Et, pour l’essentiel, l’homme a d’abord représenté la femme. Mais ces représentations sont longtemps restées minoritaires : c’est d’abord les animaux qui ont été représentés, dans une grande variété de formes et de style, comme si la représentation humaine devait rester exceptionnelle, ou périphérique. Puis la révolution néolithique, qui voit agriculture et élevage remplacer chasse et pêche, s’accompagne d’une révolution des images au sein de laquelle la figure humaine, toujours prédominante, se libère en Orient des canons inexpressifs et codés du paléolithique à travers de petites figurines d’argile cuite.

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Cathédrale d'Orléans
25,00 €

Plus grand édifice gothique érigé durant la période moderne, la cathédrale d’Orléans a une place à part dans l’histoire de l’architecture française. Après sa destruction par un petit groupe de huguenots, sa reconstruction non pas à l’identique mais dans un style gothique hérité du Moyen-Âge, durera deux siècles. De l’architecture du bâtiment à ses ornements, ce livre richement illustré analyse en détails l’histoire et les caractéristiques de cette cathédrale atypique. Détruite par les huguenots dans la nuit du 23 au 24 mars 1568, la cathédrale Sainte-Croix d’Orléans devient un symbole retentissant de la discorde civile et de la folie fanatique qui ont ravagé le royaume de France durant les guerres de religion. C’est pourquoi la paix revenue, Henri IV investit la cathédrale martyre d’une nouvelle charge symbolique, celle de la concorde civile et de la prospérité recouvrée, avec la volonté de reconstruire en plus beau un joyau architectural irrémédiablement détruit. Le souverain catholique pose le 18 avril 1601 la première pierre d’un chantier qui ne s’achèvera que le 8 mai 1829, avec l’inauguration de l’édifice par Charles X. La cathédrale d’Orléans est le plus grand chantier religieux royal de l’époque moderne en France.

 

 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Total des articles de 1 à 10 sur 205 Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. Suivant
Afficher par page
Afficher en: Grille  Liste  Sort by Par ordre décroissant
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Newsletter

Newsletter
Ouvrez grand les yeux et économisez un max !
Comité Quartier Latin
 

Recommander ce site à un ami :

Votre nom : Email de votre ami :
Tous les champs ne sont pas renseignés correctement