Librairie Epona

Skip to Main Content »

Search Site

 

Découvrez le catalogue Errance catalogue
Découvrez le catalogue Picard  catalogue

 

 

 

 

18 rue Séguier 75006 Paris - T. 01 43 26 40 41     

Plan d'accès et contact                        

Rencontres :

Mardi 19 novembre à 19 h : Didier Busson présente l'Atlas du Paris antique

Mercredi 20 novembre à 18h: Laurent Olivier présente César contre Vercingétorix

Samedi 23 novembre à 15 h : Matthieu Poux présente Gaule Orient express

Nouveautés

Total des articles de 1 à 10 sur 175 Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. Suivant
Afficher par page
Afficher en: Grille  Liste  Sort by Par ordre décroissant
César contre Vercingétorix
26,00 €

52 avant notre ère. En Gaule, Alésia est le terrain d’une bataille décisive qui oppose deux figures héroïques : Jules César et Vercingétorix. Là, César aurait connu une forme d’apothéose qui lui aurait donné légitimité pour régner sur Rome et conquérir le reste de l’univers ; en 52 avant notre ère, la Gaule, après une existence de cinq siècles, se serait comme évanouie. Pourtant, on sait peu qu’avant de se jeter dans une bataille sans merci, le conquérant romain et le jeune chef gaulois ont été alliés, voire amis. En neuf mois d’actions de guérilla contre l’envahisseur romain, Vercingétorix a marqué le cours de l’Histoire. C’est lui qui, finalement, gagnera la bataille de la mémoire, transformant sa défaite militaire en victoire morale. Laurent Olivier mène ici une véritable enquête policière, reprenant les écrits de César, les témoignages des historiens romains et faisant appel aux dernières découvertes de l’archéologie.

 
En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Atlas du Paris antique
35,00 €

Dans La Guerre des Gaules, César mentionne pour la première fois Lutèce, une place forte gauloise que ses habitants préférèrent incendier plutôt que la livrer au conquérant romain. Où se trouvait-elle exactement ? Dans l’île de la Cité ? Ou ailleurs, à Nanterre ? Toujours est-il qu’une ville nouvelle s’implante dès le Haut-Empire sur les pentes de la montagne Sainte-Geneviève, selon un quadrillage appuyé sur un axe principal formant le cardo maximus (actuelles rues Saint-Jacques, du Petit-Pont, de la Cité et Saint-Martin). Abandonnée au milieu du IIIe siècle, elle migre ensuite vers l’île de la Cité, détruisant au besoin les monuments de la rive gauche pour en récupérer les matériaux. Les vestiges de ces occupations successives – y compris excentrées, comme à Montmartre – n’ont pas manqué de frapper les esprits érudits dès le Moyen Âge ou la Renaissance mais c’est essentiellement à partir des grands travaux haussmanniens que la ville antique a été redécouverte. De nombreuses fouilles ont été conduites depuis, qui précisent les contours et l’organisation de la cité disparue. Recouverte par tous les âges de la ville, la Lutèce gallo-romaine en oriente pourtant durablement le développement

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Les hôtels particuliers d'Arles
45,00 €

De la fin du XVIe siècle aux dernières années de l'Ancien Régime

L'essence d'Arles renferme de multiples facettes, images d'une ville où se promener à travers les rues et les places est un véritable piège de charme. La belle pierre blanche de Fontvieille magnifie les décors des façades, les lambrequins, véritables draperies de pierre, ornent les allèges des fenêtres, les ferronneries des balcons montrent une grande virtuosité dans l'art du fer forgé, certaines cours révèlent une mise en scène architecturale tout à fait remarquable. Dans les maisons, les cheminées, plafonds peints, gypseries et autres scupltures surprennent par leur originalité et parfois par leur exubérance. Les hôtels particuliers d'Arles du XVIe au XVIIIe siècle sont remarquables en nombre et en qualité. Ils reflètent le raffinement de la société nobiliaire de la ville sous l'Ancien Régime. Grands propriétaires de terres situées en Camargue et dans la Crau, les riches Arlésiens veulent vivre dans la cité et rivalisent d'inventivité et de culture lors de la construction de leur "grande maison". Mais ils font édifier aussi de beaux mas et même des châteaux dans leurs domaines, où ils se rendent au moment des récoltes et de la chasse.

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

La fin du monde viking
23,50 €

Entre les VIIe et XIIe siècle, les mondes nordiques entrent dans l’histoire de l’Occident. Leurs populations, polythéistes, deviennent chrétiennes, alors même que, parallèlement, les raids vikings prennent pour cibles les monastères et les églises du continent européen. Phénomène massif s’inscrivant dans la longue durée, la christianisation affecte les croyances religieuses mais, plus encore, les représentations politiques et la structure des sociétés du nord de l’Europe, la place des femmes ou bien encore les modes onomastiques. Stéphane Coviaux montre que ces mutations profondes s’expliquent autant par les initiatives venues du sein même de la société viking que par l’organisation de missions en provenance du monde chrétien. En croisant la runologie, l’archéologie funéraire, la poésie des scaldes, les textes de lois, les sagas islandaises et l’architecture religieuse, l’auteur signe un ouvrage enlevé qui jette un regard aussi neuf qu’inattendu sur ces mondes méconnus.

 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Énergie - Les carnets du paysage n° 36
28,00 €

Les crises environnementales nous invitent à changer notre conception et notre pratique de l'énergie, pour l'envisager non pas uniquement comme objet d'un calcul économique et technique, et comme ressource exploitable, mais comme ce qui renvoie à l'ensemble des "éléments" avec lesquels les êtres humains ont à faire : le vent, le feu, l'eau, par exemple, mais aussi l'histoire et la mémoire des lieux et des espaces.

Quelle place les paysagistes peuvent-ils prendre et occuper dans cette tâche, à la fois du point de vue des modes d'action, des choix techniques et des formes de pensée ? Quels récits du monde peuvent-ils élaborer et proposer ? L'énergie est un fait social et un fait paysager. Les dispositifs de production, de stockage, de mise en circulation et d'utilisation de l'énergie ont un puissant impact sur l'organisation et l'apparence des cadres de vie.

 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Saint-Dizier « la Tuilerie » Haute-Marne
48,00 €

Trois sépultures d’élite du VIe siècle

En 2002, des fouilles menées par l’Inrap à Sant-Dizier ont permis la découverte de trois tombes d’une richesse exceptionnelle – une femme, deux hommes et un cheval – datées du deuxième quart du VIe siècle. Ces tombes présentent des caractéristiques qui tranchent avec les rites funéraires habituellement observés dans la région : chambres de type Morken, inhumation de cheval, épées à anneaux, etc. Ces éléments incitent à rattacher les tombes de Saint-Dizier au faciès archéologique des tombes dites « de chefs francs » du début du VIe siècle, interprétées comme des témoins archéologiques de l’expansion franque. Les inhumés de Saint-Dizier sont-ils des Francs émigrés ou bien des Gallo-Romains de souche s’étant élevés dans la hiérarchie guerrière et assimilés aux coutumes franques? La question ne se pose pas forcément en termes ethniques mais plutôt en termes d’identité sociale et politique. Le faste et le rituel de ces inhumations re ètent une culture matérielle particulière et révèlent la volonté de mettre en valeur l’appartenance de ces défunts à une élite sociale qui suit une mode bien précise dans la mort.

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Gaule Orient Express
22,00 €

Un cadavre, deux enquêtes, menées à deux millénaires d'écart. Dans une bourgade de Gaule romaine, des moissonneurs butent sur un corps décapité aux doigts brûlés, gisant dans un fossé. Sur sa poitrine repose une poupée en ivoire, enroulée dans une feuille de plomb, sans tête elle aussi. L'édile du bourg, Caius Julius Sénovir, se rend sur place pour procéder aux premières constatations. Deux mille ans plus tard, dans la banlieue de Lyon, un squelette sans tête est retrouvé sous un futur parking. L'archéologue Karin Olafson est appelée sur le chantier. 

 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Le nombril d'Aphrodite
21,00 €

"Ici habite le bonheur" : telle est l'inscription pour le moins explicite qui accompagnait les phallus en terre cuite que les Romains aimaient à arborer à l'entrée de leur maison. Les Egyptiens du XIIe siècle av. J. -C. mirent eux en scène sur un papyrus digne d'un Kamasutra des couples se livrant à des poses acrobatiques. Quant aux Sumériens, ils traçaient déjà il y a 4 000 ans des vers obscènes sur leurs tablettes en cunéiforme.
La plastique sensuelle des statues antiques des dieux, déesses et autres amazones et hermaphrodites témoigne de l'emprise de la mythologie sur le quotidien de nos lointains ancêtres sumériens, égyptiens, grecs ou romains.

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

L'art en broderie au Moyen Âge
30,00 €

Les broderies aux fils de soie, d'or et d'argent, qui comptent parmi les productions les plus précieuses et les plus coûteuses du Moyen Âge, sont encore largement méconnues, éclipsées par les autres arts. Au Moyen Âge, les rois et les princes avaient leurs brodeurs attitrés ou s'adressaient à des ateliers réputés. Le catalogue présente les différentes approches de cet art, les centres de production, les influences, les techniques, les usages ainsi que l'iconographie et le style. Il traite aussi de la figure des brodeurs et des brodeuses et des commanditaires. Les relations entre broderie et peinture sont abordées à travers les représentations des pièces brodées dans la peinture, les modèles issus de la peinture, l'influence de celle-ci sur la broderie, ou encore les collaborations entre peintres et brodeurs. Enfin, chacune des cinq sections traite chronologiquement et thématiquement des grands centres occidentaux de cet art, respectivement en Allemagne, en Angleterre, en France, en Italie et dans les Flandres.

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Construire la cité - Essai de sociologie historique sur les communautés de l'archaïsme grec
35,00 €

Depuis la Cité antique de Fustel de Coulanges (1864), la cité grecque a donné lieu à de multiples traditions de recherches. "Ce sont les hommes qui font la cité", notaient Alcée et Thucydide. Assimilant fermement la polis à une communauté d'individus, l'ouvrage vise à repenser l'histoire de la cité grecque préclassique en s'intéressant aux mécanismes sociaux et politiques à l'œuvre dans la constitution et le maintien des solidarités civiques.

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Total des articles de 1 à 10 sur 175 Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. Suivant
Afficher par page
Afficher en: Grille  Liste  Sort by Par ordre décroissant
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Newsletter

Newsletter
Ouvrez grand les yeux et économisez un max !
Comité Quartier Latin
 

Recommander ce site à un ami :

Votre nom : Email de votre ami :
Tous les champs ne sont pas renseignés correctement