Librairie Epona

Skip to Main Content »

Search Site

You're currently on:

 

Cartes archéologiques de la Gaule

Pré-inventaire archéologique publié par Michel Provost, professeur d'histoire à l'Université d'Avignon, coédité par l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, le Ministère de la Culture et le Ministère de la Recherche. " Il s'agit de la publication, département par département, d'un catalogue des trouvailles archéologiques, de l'âge du Fer au début du Moyen Age [...]. L'inventaire est dressé dans l'ordre alphabétique des communes [...]. Ces ouvrages ne sont en rien austères : ils marient la rigueur, l'exhaustivité et la beauté iconographique. De plus, ils sont le reflet d'une grande diversité : architecture, bijoux, armes, céramiques et verrerie, ossements, sarcophages, inscriptions, statues, monnaies, objets multiples. Le chercheur y trouve largement son compte, le classement est sérieux, la bibliographie et les indices thématiques sont d'une richesse étonnante. L'amateur et le passionné d'histoire locale peuvent aussi y musarder avec jubilation. Cette entreprise titanesque est prudemment présentée comme un pré-inventaire. Celui-ci est d'ores et déjà impressionnant. Montrant combien la France possède un patrimoine archéologique digne d'intérêt, pour l'époque celtique comme pour les périodes romaine et mérovingienne, ces volumes constituent, à n'en pas douter, une véritable encyclopédie de référence. Ils sont, de surcroît, vendus à un prix très raisonnable. Autant de raisons pour les applaudir chaleureusement.

Total des articles de 1 à 10 sur 133 Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. Suivant
Afficher par page
Afficher en: Grille  Liste  Sort by Par ordre décroissant
Carte archéologique de la Gaule - 24/2 - Périgueux
31,00 €
La carte archéologique de Périgueux propose un bilan des recherches poursuivies sur tout le territoire de l'agglomération périgourdine depuis le XVIIIe siècle jusqu'en 2012. Elle analyse les vestiges encore en élévation ou retrouvés dans son sous-sol. Le cadre chronologique est celui de la naissance de la ville romaine et de son évolution jusqu'au VIe siècle de notre ère.
.
En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Carte archéologique de la Gaule - Corse - 2A-2B
31,00 €

Cette synthèse vient compléter le travail effectué par Ambroise Ambrosi en 1933 qui rassemblait 71 notices de sites. Englobant un cadre chronologique plus large (de la protohistoire à l'Antiquité tardive), la présente publication met à jour les données acquises par l'archéologie et livre un inventaire exhaustif des vestiges des deux départements, dont ceux des cités d'Aléria et de Mariana.

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Carte archéologique de la Gaule - 34/5- Le Biterrois
63,00 €

Daniela Ugolini, Christian Olive

La particularité de ce dernier volume  est de réunir, en dehors de l'importante agglomération d'Ensérune, de très nombreuses prospections archéologiques sur des sites qui pourront donner

 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Carte archéologique de la Gaule - 84/4. Vaucluse :Avignon, Carpentras, Cavaillon
40,00 €

Le territoire de l'actuel Vaucluse, qui avait été partagé par Rome entre six colonies, se distinguait par sa forte densité urbaine, une caractéristique alors exceptionnelle en Occident. Avec le présent volume consacré aux cités d'Avignon, de Carpentras et de Cavaillon est menée à son terme la couverture de ce département méridional de la France, dont les trois autres colonies (Vaison, Apt avec une partie du Lubéron relevant de la cité d'Aix et Orange) avaient déjà donné matière à des Pré-inventaires en 2004 et en 2009. Ses auteurs y mettent en valeur un espace vauclusien « ordinaire » qui, en dehors de ses villes phares, était émaillé d'agglomérations de taille plus modeste et offrait une importante concentration d’établissements ruraux.

 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

L'Isère - Carte archéologique de la Gaule - 38/4
40,00 €

François Bertrandy, Jean-Pascal Jospin, Denis Gonin, Jean-Pierre Moyne, Guillaume Varennes

La CAG 38/4 est une refonte totale de la CAG 38/1, Isère (arrondissements de Grenoble et de Vienne, sans Vienne) publiée en 1994 et épuisée. Cette CAG permet d'actualiser la documentation de ce riche département après la publication de la CAG 38/2 (Nord Isère) en 2011 et la CAG 38/3 (Vienne) en 2014. Ce travail était d'autant plus nécessaire que, dans les années 1990, les chantiers de construction de la ligne TGV Lyon-Valence et de l’autoroute A 49 entre Grenoble et Valence ont fait l’objet de nombreuses prospections et de fouilles dont les résultats sont restés inédits. La recherche avait aussi beaucoup progressé à la fois par l’étude des mosaïques avec le Recueil général des mosaïques de la Gaule (III-Narbonnaise, 3) d’Henri Lavagne, en 2000 et pour l’épigraphie avec les trois volumes sur la Cité de Vienne publiés sous la direction de Bernard Rémy (ILN, Vienne, V.1-2-3) en 2004-2005.

 

 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Carte archéologique de la Gaule 31/3 - Toulouse
40,00 €

Cinquante ans après la thèse de Michel Labrousse (Toulouse antique, soutenue en 1967) paraît la CAG 31/3 – Toulouse, qui termine l'étude du département de la Haute-Garonne dont les deux autres volumes (CAG 31/1 et 2) ont déjà été publiés en 2006 dans la même collection. L’originalité de ce volume tient au rôle important que Rome a fait jouer à Tolosa dans le développement des échanges entre la Méditerranée et l’Océan Atlantique. Si les deux rives de la Garonne sont bien occupées dès la Pré- et la Protohistoire, c’est l’occupation romaine de l’Espagne après les guerres contre Hannibal et Zama qui explique le développement d’un important commerce des amphores italiennes et de la vaisselle campanienne à partir des années 180-175 av. J.-C. C’est avant tout le site de Saint-Roch qui se développe (plus que celui de Vieille-Toulouse, d’Ancely, du Cluzel, etc). Dès le IIe siècle av. J.-C., les amphores y arrivent par centaines de tonnes accompagnées de vaisselle italienne. Les seules dernières fouilles de la caserne Niel, en 2009-2011, ont livré 98 tonnes d’amphores à vin et 6 tonnes de céramiques campaniennes du IIe siècle av. J.-C.! L’importance pour Rome de ce commerce, à travers « l’Isthme gaulois », explique que lors de la conquête du sud de la Gaule, en 125-121 av. J.-C., les Tolosates recevront le statut d’alliés, statut qu’ils perdront en 108-106 av. J.-C. après leur ralliement aux Cimbres et à la vengeance du consul Caepio qui a pillé leurs richesses enfouies dans des sanctuaires, épisode d’où est née la légende « l’or de Toulouse ». Dès lors le site de Saint-Roch est rapidement déserté au profit du site d’oppidum de Vieille-Toulouse, au moment où Rome entreprend la pacification des Pyrénées. Vieille-Toulouse se romanise rapidement. Toutefois, comme au début du règne d’Auguste (en - 27 au plus tard) toutes les villes de Narbonnaise ont reçu le statut « latin », Rome décide de fonder une ville nouvelle (sur le site actuel de Toulouse) et d’abandonner le site de Vieille-Toulouse (qui est déserté aux alentours de 10-8 av. J.-C.). 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Carte archéologique de la Gaule 01/2 l'Ain
40,00 €

La carte archéologique de l'Ain, issue d’une thèse de doctorat soutenue à Lyon, en 1982, avait déjà été publiée en 1990. Non seulement cette première édition était épuisée depuis plusieurs années (et le volume toujours demandé), mais surtout l’archéologie française a subi depuis 35 ans une profonde mutation qui imposait cette refonte totale qui explique qu’au lieu des 190 pages du volume de 1990, cette édition en compte 400 pages, avec un classement renouvelé (non plus par cantons mais par le classement INSEE des communes).

 

 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

La Seine-Saint-Denis 93
40,00 €

Avec la parution de ce nouveau Pré-inventaire s'achève la publication de la collection de la Carte archéologique de la Gaule pour la région parisienne qui comprend désormais neuf volumes: la CAG 75 (Paris), due à Didier Busson (1998); les CAG 94 (Val-de-Marne) et 91 (L'Essonne) de François Naudet (2001-2004); la CAG 92 (les Hauts-de-Seine) par Franck Abert (2005); la CAG 95 (Val d'Oise) due à Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch (2006); la CAG 78 (Les Yvelines) de Yvon Barat (2007); la CAG 77/1-2 (La Seine-et-Marne) due à Jean-Noël Griffisch, Danielle Magnan et Daniel Mordant (2008); enfin la CAG 93 (Seine-Saint-Denis) qui a été élaborée par une équipe de vingt-et-un chercheurs dirigés par Claude Héron. Le territoire du département de la Seine-Saint-Denis, créé en 1964, n'avait été, jusque dans les années 1980, que modestement investi par la recherche archéologique. 

 

En savoir plus

| Ajouter au comparateur

Total des articles de 1 à 10 sur 133 Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. Suivant
Afficher par page
Afficher en: Grille  Liste  Sort by Par ordre décroissant
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Newsletter

Newsletter
Ouvrez grand les yeux et économisez un max !
Comité Quartier Latin