Librairie Epona

Skip to Main Content »

Search Site

You're currently on:

Gradhiva n°9

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

Gradhiva n°9

Availability: In stock.

22,00 €
Add Items to Cart

Description du produit

Dans sa poursuite des étrangetés qui dépaysent, l’art moderne n’a cessé de faire bouger ses frontières en incluant « l’autre de l’art » dans son espace. Ce que les historiens de l’art ont nommé « primitivisme » désigne ce mouvement qui s’épanouit au début du XXe siècle. Or, dés le romantisme, l’altérité exotique a été confrontée à une autre, celle qu’incarne l’enfant auprès de nous et en chacun de nous. Le court-circuit a eu lieu vers 1845, à Paris, sous l’égide de George Sand, de Champfleury et de Baudelaire. Il marquera de Corot à Picasso, de Courbet à Kandinsky, de Paul Klee à Joan Miró une longue période de la création plastique.

L’équivalence, déjà posée par les artistes, entre les productions de l’enfant et celles du primitif, l’un et l’autre détenteurs des « lignes élémentaires », rencontre l’idée de quelques biologistes qui perçoivent dans la croissance du petit humain la récapitulation accélérée de l’histoire de notre espèce. L’horizon qui s’ouvre est fascinant : l’art des enfants est-il un reflet de l’enfance de l’art ? Les savants – psychologues, préhistoriens, anthropologues – prennent alors le relais des artistes. Ils abandonneront bientôt l’idée d’une pure et simple équivalence pour scruter une énigme qui n’est toujours pas refermée : pourquoi, de par le monde, les productions des enfants se ressemblent et comment en viennent-ils à exprimer les différentes cultures graphiques et plastiques dans lesquelles ils sont élevés ? Les ethnologues des années 1930 (Griaule, Evans-Pritchard, Lévi-Strauss, Thérèse Rivière) se souviennent de ces questions et savent solliciter ce que les enfants font de leurs mains.

Sans doute les points de vue de l’artiste et du savant se distinguent – retrouver l’enfance n’est pas étudier l’enfant – mais les moyens qu’ils utilisent – l’enquête, la collection et l’exposition – sont identiques et suscitent souvent leur mutuelle curiosité. Aujourd’hui, « l’art des enfants » est devenu une catégorie à part, isolée dans son monde, tout absorbée par la pédagogie ; ce numéro voudrait rappeler combien il fut, pendant un long demi-siècle, un des foyers vivants où création esthétique et réflexion anthropologique se passaient réciproquement le relais.

Informations complémentaires

Complément du titre Arts de l'enfance, enfances de l'art
ISBN 9782357440098
Editeur Musée du Quai Branly
Langue français
Date de publication 2009
Thèmes(s) Anthropologie sociale
Format 20 x 27
Nombre de pages 208
Présentation Broché, illustré en couleurs

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)

Abonnement Gradhiva Europe

Abonnement Gradhiva Europe
42,00 €

Abonnement Gradhiva France

Abonnement Gradhiva France
38,00 €
   
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Newsletter

Newsletter
Ouvrez grand les yeux et économisez un max !
Comité Quartier Latin
 

Recommander ce site à un ami :

Votre nom : Email de votre ami :
Tous les champs ne sont pas renseignés correctement