Librairie Epona

Skip to Main Content »

Search Site

You're currently on:

La Dame Blanche et l'Atlantide

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

La Dame Blanche et l'Atlantide

Availability: In stock.

39,60 €
Add Items to Cart

Description rapide

Cette enquête minutieuse, conduite autour d’une image rupestre célèbre, celle de la « Dame Blanche » chère à l’abbé Breuil, permet de faire un point sur les présupposés mythiques infusant nombre de recherches scientifiques, particulièrement dans le cas des études d’art rupestre. Elle met aussi en lumière l’existence de surprenantes passerelles entre travaux savants et productions littéraires ou artistiques (romans, films, bandes dessinées, récits d’aventure). 

Description du produit

En effet, le dépouillement des archives et de la correspondance de l’abbé montre que le moteur premier des recherches qu’il a réalisées en Afrique australe, comme de celles de son élève Henri Lhote au Tassili, était la recherche d’anciennes colonies « blanches » disparues, et qui se seraient établies, dès la préhistoire, au coeur du continent Noir. Tant Breuil que Lhote ont alors retrouvé sur les roches africaines des peintures rupestres qui leur ont paru représenter des « dames blanches » qu’ils ont aussitôt interprétées comme des déesses ou des reines propres aux anciens royaumes dont ils croyaient avoir découvert les vestiges. Ce faisant, ils ressuscitaient et nourrissaient à la fois deux mythes : celui d’une Atlantide saharienne pour Henri Lhote, et pour l’abbé, celui de l’identification des grandes ruines du Zimbabwe à la ville mythique d’Ophir d’où, selon la Bible, le roi Salomon tirait ses fabuleuses richesses. Tous deux croyaient être à la pointe de la science la plus pure, et c’est du reste ainsi qu’ils étaient considérés par leurs contemporains, alors qu’avec le recul, nous voyons bien maintenant que leurs théories n’étaient qu’un reflet maladroit des idées de leur temps, particulièrement du contexte colonial au Sahara, et de l’apartheid en Afrique du Sud. À leur insu, la production scientifique de ces deux savants avait pour fonction de justifier la présence blanche en Afrique, et elle fut amplement instrumentalisée dans ce sens. Pourtant, des études récentes ont désormais démontré que la « Dame Blanche » qui fascina tant l’abbé Breuil n’était en réalité ni blanche, ni même une femme, et toute la construction para-scientifique de l’abbé s’est écroulée, tout comme celle de Lhote. Une question demeure: si une telle interpénétration de la science et du mythe au service du politique fut possible au milieu du XXe siècle, qu’en est- il de nos jours ?

Jean-Loïc Le Quellec est directeur de recherche au CNRS et chercheur au Centre d'études des mondes africains (UMR8171, université Paris-I) et "Honorary Research Fellow" de la school of Geography, Archeology and Environmental Studies, University of the Witwatersrand (Johannesburg 2050).

 

Informations complémentaires

Complément du titre enquête sur un mythe archéologique.
ISBN 9782877724098
Auteur(s) Le Quellec Jean-Loïc
Editeur Editions Errance
Collection Pierres Tatouées
Langue français
Date de publication Mars 2010
Période(s) Préhistoire
Thèmes(s) Problématiques archéologiques
Format 21,5 x 28
Nombre de pages 290
Présentation Relié

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)

Murs d'images

Murs d'images
39,00 €

 Art rupestre et préhistorique du Sahara

Art rupestre et préhistorique du Sahara
40,50 €

L'Animal voyant

L'Animal voyant
39,00 €
 
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Newsletter

Newsletter
Ouvrez grand les yeux et économisez un max !
Comité Quartier Latin
 

Recommander ce site à un ami :

Votre nom : Email de votre ami :
Tous les champs ne sont pas renseignés correctement