Librairie Epona

Skip to Main Content »

Search Site

You're currently on:

Monuments mégalithiques à Locmariaquer (Morbihan)

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

Monuments mégalithiques à Locmariaquer (Morbihan)

Availability: In stock.

45,65 €
Add Items to Cart

Description rapide

Le long tumulus d'Er Grah dans son environnement

De 1986 à 1994, les fouilles de Locmariaquer, menées conjointement par le CNRS et le ministère de la Culture avec l'aide du conseil général du Morbihan et de la municipalité de Locmariaquer, ont concerné trois des monuments majeurs de cette presqu'île morbihannaise : le dolmen de la Table des Marchands, le Grand Menhir brisé et le tumulus d'Er Grah. Ces recherches ont été accompagnées d'une opération d'archéologie préventive pour étudier les traces d'occupation néolithiques et. chalcolithiques repérées à l'emplacement du tout proche nouveau cimetière communal. Ce sont les deux dernières facettes de ce programme qui sont présentées ici.  Du fait de sa forme très surbaissée, le tumulus d'Er Grah avait été, malgré ses 140 m de long, relativement négligé jusqu'ici (bien que le caveau central ait été violé anciennement) ; la fouille a révélé que son histoire était particulièrement complexe. Le vieux-sol sous-jacent a révélé des traces d'activités multiples, dont les plus anciennes semblent remonter à la fin du VIe millénaire av. J. C., ce qui pose en termes nouveaux la question des débuts de la néolithisation dans la région. La plus remarquable des structures conservées (la fosse e4) a livré les restes ultimes de deux grands bovinés. La discussion des données conduit à privilégier l'hypothèse d'animaux déjà domestiqués, probablement ensevelis dans le troisième quart du Ve millénaire dans le cadre d'une procédure complexe. Dix perles en variscite ont par ailleurs été retrouvées à la base du monument ; leur étude minéralogique a permis d'exclure une provenance régionale. Leur dispersion dans une zone bien circonscrite au sud du caveau central (où furent jadis recueillies d'autres parures du même matériau) soulève par ailleurs la question d'un lien possible entre les deux séries d'objets. 

 

Description du produit

Quant au tumulus lui-même, il fut édifié en plusieurs phases : le caveau central tout d'abord, recouvert par une grande dalle d'orthogneiss peut-être issue du dépeçage de l'alignement mégalithique voisin ; puis un premier cairn trapézoïdal (de près de 45 m de long sur 20 m de large) enserre ce caveau en son centre ; il est lui-même construit en deux phases (la seconde condamnant l'accès à la tombe) ; enfin une double extension de ce cairn (vers le nord et surtout vers le sud, en direction du Grand Menhir voisin), par deux massifs de limon chemisés de pierres en surface et sur les côtés, donne au monument son ampleur définitive. Malgré sa faible hauteur, ce monument (qui n'a jamais dû dépasser 2 m de haut) est à rapprocher de la série des grands " tumulus carnacéens " de la région ; il se relie ainsi aux divers groupes de " tumulus géants " et de " longs tumulus " connus dans l'ouest de la France (mais des rapports sont aussi à établir avec les long barrows britanniques). Les datations radiocarbone placent la construction d'Er Grah dans le dernier quart du Ve millénaire av. J.- C. Dès le début, cette architecture semble avoir été axée sur le Grand Menhir tout proche et son extrémité sud semble être restée inachevée, presque au pied de celui-ci. Dans la zone intermédiaire, la stratigraphie laisse penser que ce monolithe géant était alors encore debout.

Informations complémentaires

Complément du titre XXXVIIIe supplément Gallia Préhistoir
ISBN 9782271064905
Auteur(s) Le Roux Charles-Tanguy
Editeur CNRS Editions
Langue français
Date de publication 2007
Période(s) Néolithique / Protohistoire
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Newsletter

Newsletter
Ouvrez grand les yeux et économisez un max !
Comité Quartier Latin
 

Recommander ce site à un ami :

Votre nom : Email de votre ami :
Tous les champs ne sont pas renseignés correctement