Alain Chauvot

  • Depuis la Rome royale jusqu'à la République et l'Empire, ce sont dix siècles qui sont présentés dans toute leur diversité, leur richesse et leur complexité. Cette somme essentielle pour les étudiants en histoire ancienne propose une vision exhaustive du sujet en abordant politique, administration, économie, religion et culture. Cette troisième édition tient compte des nombreuses études récentes consacrées à la Rome antique : des éléments nouveaux ont permis de distinguer certaines approches, ou d'en nuancer d'autres.

    Petite cité devenue le monde connu, Rome offre un exemple unique. Ce destin singulier fut tracé avec lenteur et dans d'immenses difficultés qui faillirent, à plusieurs reprises, voir la Ville disparaître. Mais les Romains ont toujours cru à l'éternité de leur cité voulue par les dieux. Ils ont surtout résisté à tous les problèmes politiques, institutionnels, sociaux auxquels ils ont été affrontés. Leur pouvoir d'adaptation, leur pragmatisme, leur confiance en eux, frôlant l'orgueil, leur ont permis de passer d'une petite cité semblable à ses voisines à une puissance ayant la maîtrise presque complète du monde civilisé.
    Des régimes différents (monarchie, « république », principat) ont chacun surmonté les obstacles intérieurs ou extérieurs et assuré à la Ville une prépondérance exceptionnelle durant plusieurs siècles.
    Cette quatrième édition souhaite refléter au mieux les dernières études consacrées à la Rome antique : sans que les fondements connus de l'histoire de Rome soient remis en cause, des éléments nouveaux ont permis de distinguer certaines approches, ou d'en nuancer d'autres.

  • Depuis la Rome royale jusqu'à la République et l'Empire, ce sont dix siècles qui sont présentés dans toute leur diversité, leur richesse et leur complexité. Cette somme essentielle pour les étudiants en histoire ancienne propose une vision exhaustive du sujet en abordant politique, administration, économie, religion et culture. Cette troisième édition tient compte des nombreuses études récentes consacrées à la Rome antique : des éléments nouveaux ont permis de distinguer certaines approches, ou d'en nuancer d'autres.

  • En 1943, le chimiste suisse Albert Hofmann (né en 1906), travaillant sur certaines propriétés cardio-actives des champignons, découvre, par hasard, une substance aux vertus hallucinogènes : le LSD. On sait quelle fut l'importance du LSD dans les années «psychédéliques». Ernst Jünger, qu'Albert Hofmann rencontra très tôt, Cary Grant, Aldous Huxley, Allen Ginsberg, William Burroughs, Timothy Leary participèrent à populariser cette substance, tout d'abord utilisée en psychothérapie, puis attachée à la beat generation, devenant alors le symbole d'une contre-culture de désobéissance civile, avant d'être interdite en 1967. Cette rencontre avec un vieux sage, conscient des dangers de sa découverte, est l'occasion de réfléchir sur le rôle des drogues dans la création artistique et dans l'évolution des civilisations. Antonio Gnoli est journaliste et Franco Volpi enseigne la philosophie à l'université de Padoue. Traduit de l'italien par René de Ceccatty.

  • Cette quatrième édition mise à jour montre comment, petite cité devenue le monde connu, Rome offre un exemple unique. Ce destin singulier fut tracé avec lenteur et dans d'immenses difficultés qui faillirent, à plusieurs reprises, voir la Ville disparaître. Mais les Romains ont toujours cru à l'éternité de leur cité voulue par les dieux. Ils ont surtout résisté à tous les problèmes politiques, institutionnels, sociaux auxquels ils ont été confrontés. Leur pouvoir d'adaptation, leur pragmatisme, leur confiance en eux, frôlant l'orgueil, leur ont permis de passer d'une petite cité semblable à ses voisines à une puissance ayant la maîtrise presque complète du monde civilisé.
    Des régimes différents (monarchie, « république », principat) ont chacun surmonté les obstacles intérieurs ou extérieurs et assuré à la Ville une prépondérance exceptionnelle durant plusieurs siècles.
     

empty