Chandeigne

  • Magellan (1521) est le plus célèbre des navigateurs, niais jamais l'ensemble des sources cartographiques et narratives se référant à son incroyable épopée n'avait été rendu accessible au grand public. Cette lacune est désormais comblée par cet ouvrage, paru une première fois en 2007 et salué par les critiques et les historiens comme la référence sur le sujet. Le texte central en est naturellement la transcription de la célèbre relation du " premier voyage autour du monde " d'Antonio Pigafetta, l'un des survivants de l'expédition, À la lumière des témoignages et des chroniques du XVIe siècle, sans oublier les plus récentes études, ce livre fait la synthèse des connaissances sur le sujet, démonte les très nombreuses idées fausses ou inexactes reprises de livre en livre depuis un siècle, et ouvre de nouvelles perspectives pour l'interprétation de quelques énigmes. Les autres sources des témoins directs, notamment les récits, lettres et dépositions des compagnons de Magellan, sont livrées dans leur intégralité et offrent un nouvel éclairage sur le récit de Pigafetta. Cette édition présente également de nombreuses et très riches annexes : les itinéraires, les cartes d'époque antérieures ou immédiatement consécutives au voyage, une description des navires et de leurs équipements, une bibliographie exhaustive, un index pléthorique, et enfin un répertoire biographique des 242 marins embarqués (237 au départ de Séville). Parmi ceux-ci, le lecteur apprendra qu'il y eut 90 survivants, dont 35 firent effectivement le tour du monde, lors d'une navigation de trois ans qui restera dans l'histoire comme la plus fascinante des aventures maritimes jamais tentées.

  • Quatre photographes brésiliens, 120 photographies : Marcel Gautherot, José Medeiros, Thomaz Farkas, Hans Gunter Flieg Ce catalogue présente le remarquable travail de quatre grands photographes brésiliens qui sont parvenus à capter le long cheminement du Brésil vers le modernisme, de 1940 au coup d'État militaire de 1964. Quatre noms paradigmatiques par leur diversité d'origine, de style, d'intérêt et par leur teinte cosmopolit :
    Révolutionnant le photoreportage traditionnel, Marcel Gautherot (1910-1996) - parisien d'origine ouvrière et avec une formation en architecture - est à l'origine de nombreux clichés mythiques sur le Brésil. Son travail sur les rituels folkloriques et sur la forêt vierge révèle un équilibre parfait entre l'intrigue narrative et l'impact visuel. Ses photographies des bâtiments d'Oscar Niemeyer de Brasília ont marqué l'apothéose du modernisme brésilien.
    José Medeiros (1921-1990) - Brésilien de naissance - est considéré comme le plus grand photojournaliste brésilien des années 1940-50. Ses photoreportages ont capté aussi bien la vie à Rio de Janeiro, sur la plage, pendant le Carnaval, que les événements et les rituels de la haute société carioca. Ils contrastent avec ses photoreportages sur l'Intérieur du Brésil, révélant le culte magique du candomblé et l'intrusion de la technologie dans le monde des Indiens.
    Connu pour sa vision austère de la forme, Thomaz Farkas (1924-2011) - Hongrois né à Budapest dans le milieu de commerçants juifs de matériel photographique - a débuté en photographiant le Estádio do Pacaembu à São Paulo. Son ouvre met en avant la recherche de nouveaux langages visuels. Vers la fin de sa vie, il a réussi à développer un style plus photojournalistique, comme le révèlent les panoramiques pris lors de la construction de la nouvelle capitale, Brasília.
    Les photographies industrielles d'Hans Gruber Flieg (1923) - juif allemand de Chemnitz qui a fui le nazisme - dressent un historique de l'industrialisation au Brésil. Intérieurs d'usines, produits industriels, ses images sont des interprétations picturales classiques de la remodélisation du pays à l'ère de la technologie.
    Conservées à l'Institut Moreira Salles à Rio de Janeiro, ces photographies mettent en lumière tout un pan de l'histoire contemporaine brésilienne. Cet ouvrage accompagne l'exposition de ces photographies qui aura lieu à la Fondation Calouste Gulbenkian à Paris du 5 mai au 26 juillet 2015 (elles ont été exposées précédemment au musée de la photographie de Berlin). Une exposition des photographies de Marcel Gautherot aura lieu prochainement à la Maison Européenne de la Photographie.

empty