Cinq Continents

  • Almanach de l'art brut

    Collectif

    Jean Dubuffet, entouré d'André Breton, Jean Paulhan, Benjamin Péret, et bien d'autres, s'engage en mai 1948 dans le projet de publier un Almanach de l'Art Brut. Les douze cahiers, un par mois, révéleront les travaux de plus de quarante auteurs et créateurs méconnus à l'époque, voire inconnus : Gaston Chaissac, Aloïse Corbaz, Robert Tatin, Adolf Wöl#i, Germain Vandersteen...
    Un traité de peinture est rédigé par Jean Dubuffet ainsi qu'un calendrier des saints, comme dans tout almanach, qui tourne en dérision le monde de l'art de l'époque. Le manuscrit est prêt à être envoyé à l'éditeur en octobre 1948, mais ne sera %nalement pas publié.
    Cet épais volume de près de 500 pages est aujourd'hui conservé à la collection de l'Art Brut à Lausanne depuis son ouverture en 1976. L'édition contemporaine en fac-similé permet de repenser le contexte d'invention de l'Art Brut et donne un éclairage sur les liens établis entre les mondes de l'art, de la littérature, de la psychiatrie et de l'ethnologie dans l'immédiat après-guerre.
    Une iconographie basée sur les documents photographiques de l'époque illustre ces textes en majorité inédits.

  • Entre 1945 et 1963, Jean Dubuffet entreprend de documenter sa collection d??uvres d?Art Brut en la faisant photographier. Il fait appel à des professionnels de la photographie d?art, reconnus dans le cercle parisien, comme Henry Bonhotal ou Emile Savitry. Mais il fait également même titre que l?Art Brut. Citons notamment des ?uvres d?art populaire ou d?art naïf, des grahiques provenant des îles Salomon.
    Dubuffet réunira ces photographies d??uvres de plus d?une centaine de créateurs, y compris des anonymes ? notamment Gaston Chaissac, Aloïse Corbaz, Joseph Crépin, Auguste Forestier, Lausanne.
    Classées par auteur, ces images documentent aussi bien des peintures, des dessins, des broderies, des sculptures que des collages. En constituant cette banque d?images entre 1945 et 1963, Dubuffet réunit et fait dialoguer des formes d?expression très diverses de son époque, l?art et de la culture artistique.
    Édition en fac-similé des Albums photographiques de Jean Dubuffet accompagné d?un cahier introductif rassemblant des textes de spécialistes : une préface de Sarah Lombardi, directrice de la Collection de l?Art Brut, et des textes de Baptiste Brun, Nicolas Garnier, Karoline Lewandowska, Jean-Hubert Martin, Jérôme Pierrat et Michel Thévoz.

  • Le bleu des mers

    Collectif

    Cet ouvrage s'inscrit dans le courant d'intérêt qui se développe dans le monde pour les relations commerciales, culturelles et artistiques entre l'Extrême-Orient, l'Asie et l'Europe occidentale. Commencés avec la Pax Mongolica, ces contacts se sont intensi#és avec l'expansion européenne à la #n du XVe siècle. Le livre retrace la fascinante épopée des découvreurs portugais et néerlandais, partis à la recherche des épices, qui rapporteront dans les cales de leurs navires une nouveauté, la porcelaine chinoise à décor bleu et blanc produite sous la dynastie Ming (1368-1644). Porcelaine qui va faire sensation et sera collectionnée par les familles royales avant que son commerce ne se démocratise avec les importantes cargaisons de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, VOC. Son introduction, en Europe, comme en Perse safavide, aura de même une profonde in&uence sur les arts décoratifs locaux que ce soit la céramique persane ou la peinture européenne auxquelles sont consacrés deux chapitres. Les porcelaines chinoises apparaissent dans les miniatures du monde musulman puis dans les peintures de natures mortes, religieuses même, qui nous révèlent l'utilisation de cette précieuse vaisselle et son impact dans la vie quotidienne. Par ce dialogue historique et artistique, le lecteur découvre au #l des textes et des oeuvres la présence éternelle de la céramique chinoise.

  • En 2004, le musée d'Art et d'Histoire de Genève recevait un véritable trésor byzantin que Janet Zakos avait désiré lui confier quelque temps avant son décès. Cet ensemble est constitué principalement d'oeuvres d'argent et de bronze, à usage profane ou liturgique, réunies avec passion par la collectionneuse, ou auparavant par son époux, le marchand d'art et spécialiste de sigillographie, George Zakos. Cette collection est exceptionnellement riche en argenterie, mais parmi les oeuvres que Janet Zakos affectionnait le plus, on doit aussi citer le fonds de bronzes, notamment les mains votives, magnifique ensemble qui permet de comprende l'origine de ces objets cultuels.
    Janet Zakos a aussi légué au musée plusieurs dizaines de céramiques, pour la plupart incisées et glaçurées. Ces céramiques, qui ont appartenu à son mari, proviennent sans doute d'un bateau échoué vers les côtes de l'Asie Mineure. De grande qualité, elles évoquent, à la différence des autres supports, la liberté des artisans byzantins tant par leur graphisme que par leur iconographie. Cette collection, dont aucune pièce n'avait jamais été publiée, n'était connue jusqu'à présent que des visiteurs du musée et des rares personnes invitées par Janet Zakos à les contempler.
    Cet ouvrage permet maintenant de les dévoiler à tous.
    Ce beau livre vient à la suite des deux premiers ouvrages consacrés aux collections byzantines du musée d'Art et d'Histoire, l'un aux icônes, l'autre aux antiquités paléochrétiennes et byzantines, déjà publiés par 5 Continents Editions.

  • Graines

    Collectif

    Graines est un voyage dans l'intimité d'une nature étonnante de beauté.
    Paul Starosta, photographe naturaliste français, est célèbre pour avoir débusqué et mis en lumière le caractère artistique de la nature. Au #l des 200 superbes photographies de ce livre, il nous ouvre à la beauté et à la complexité recelées même par les plus petites des graines.
    Pour réaliser ses photographies, il a pu s'appuyer sur les collections de Jean Laty et celles de l'association La Voie des &eurs à Draveil, en France.
    Les formes et les couleurs qu'il nous donne à voir sont in#nies et les détails stupé#ants. Certaines graines évoquent des &eurs, d'autres des pierres ou des sculptures, d'autres encore des bijoux créés par un orfèvre imaginaire. Les jeux d'ombre et de lumière font ressortir la beauté presque magique de ces petits chefs-d'oeuvre qui contiennent le mystère de la vie, concentré à la fois dans le minuscule et l'in#niment grand.
    Chacune de ces petites merveilles en évoquant d'autres, on pense en les voyant à des oeuvres d'art ou à des détails architecturaux. L'homme lui-même est nature, et il a toujours été inspiré par elle - quoique parfois indirectement, voire en s'en défendant - pour produire des créations curieuses ou audacieuses.
    Après avoir feuilleté ce livre, vous ne regarderez plus la nature de la même façon.

empty