Loubatieres

  • Toulouse aujourd'hui

    Collectif

    Toulouse aujourd'hui montre une ville inédite, où les aménagements architecturaux et les travaux d'urbanisme mettent en valeur comme jamais auparavant les richesses du patrimoine bâti et paysager, donnant aux monuments une présence nouvelle, rendant les rues aux piétons et les quais de la Garonne aux promeneurs, transformant un Muséum d'histoire naturelle endormi en espace d'avant-garde, une ancienne Faculté en Quai des savoirs, un aérodrome historique en Piste des Géants. Toulouse aujourd'hui, une ville au coeur d'une métropole, nouvel espace d'histoire et de culture.

  • Le livre invite à la découverte du Canal du Midi dans toutes ses composantes. Il retrace l'histoire du canal, les prouesses architecturales et techniques de sa construction, et fait une large place au canal vivant en tant que milieu naturel et en tant que lieu d'activités humaines constamment renouvelées. Photographies inédites de Julien Gieules.

  • Bruno Morin, architecte du patrimoine, a établi une typologie de l'habitat du territoire du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes (Capcir, Cerdagne, Conflent). Il s'appuie sur cette typologie, expliquée et décrite à l'aide de cas, pour proposer des conseils de réhabilitation et de restauration. Ce livre s'adresse à tous ceux qui sont concernés par cette question : particuliers, élus, professionnels.

  • L'année France-Corée débutera en 2015. Organisée sous l'égide de l'Institut Français, elle est l'occasion de mettre en avant un pays singulier et encore méconnu.
    Sèvres - Cité de la Céramique organise une exposition du 20 janvier au 20 juillet consacrée à l'histoire des collections de céramiques coréennes en France et aux différents aspects de la création céramique depuis ses débuts, au Ier siècle, jusqu'aux créations contemporaines d'artistes revisitant la tradition. Une grande partie de ces pièces a été ramenée par Victor Collin de Plancy (1853-1924), grand connaisseur de l'art de la Corée et premier consul de France dans le pays.
    Une première partie du livre invite au voyage sur les traces de Collin de Plancy à la rencontre du « pays du matin calme », la Corée, au xIxe siècle.
    La seconde partie propose de découvrir les oeuvres rassemblées pour l'exposition, les céladons de l'époque Kôryô - ces pièces à la couverte vert bleuté admirées dans le monde entier -, les sobres porcelaines des lettrés, la grande jarre au décor de dragon - l'une des pièces maîtresses du musée -, l'art populaire né à la fin du xVIIIe siècle ou encore les créations contemporaines des « Trésors vivants nationaux ».

  • Les pavillons des banlieues urbaines, puis les villas des lotissements, ont été durant tout le XXe siècle la forme d'habitat préférée des Français. Ce carnet retrace l'histoire de la maison individuelle en Haute-Garonne. Il présente les modèles caractéristiques des périodes successives, l'évolution des techniques de construction, des éléments de confort, dans le contexte d'un urbanisme qui n'a cessé d'évoluer.
    Destiné avant tout aux habitants de ces maisons, il aborde aussi les principes essentiels de l'actualisation de cet habitat, sa restauration, sa rénovation, son extension...

  • Pour ce livre, les archives du Ministère des Affaires étrangères ont ouvert leurs fonds consacrés à la Chine depuis les premières représentations diplomatiques au XVIIIe siècle jusqu'à nos jours. C'est dans ce très riche matériau que 26 auteurs, universitaires, diplomates, archivistes, ont puisé pour évoquer, à travers une sélection de documents inédits, les personnalités qui ont fait de leur séjour en Chine plus qu'une mission, une expérience profondément enrichissante. De Chrétien Louis-Joseph de Guignes (1783) à André Malraux, en passant par Paul Claudel, Saint-John Perse et d'autres moins connus, c'est leur expérience de la Chine, sentimentale ou positiviste, scientifique ou littéraire, érudite ou inventée, que ce livre s'attache à restituer, à partir d'une évocation des personnalités devenues à l'issue de leur séjour passeurs de culture d'un monde à l'autre.

    Témoignage des liens culturels anciens entre la France et la Chine, l'ouvrage, destiné aussi bien aux lecteurs français qu'aux lecteurs chinois, est bilingue français-chinois.

  • Ce troisième et dernier carnet d'architecture consacré à l'habitat en Haute-Garonne, ouvre des pistes de réponse à toutes les questions d'actualité que doit se poser le futur constructeur. Une première partie aborde les questions relatives au projet : programme, budget, réglementation, maîtrise d'oeuvre. La deuxième partie aborde les conditions de qualité architecturale de l'habitat contemporain sur les plans esthétique, technique, sanitaire et énergétique.
    L'ouvrage est illustré d'une trentaine de réalisations récentes.

  • Sous la direction de Pierre Clément.
    Avec les contributions de :
    Anne Brenon, spécialiste du catharisme et des sources inquisitoriales ;
    Gwendoline Hancke, docteur en histoire médiévale et titulaire d'un Magister Artium en histoire médiévale, philologie romane et sciences auxiliaires de l'histoire ;
    Michel Barrère, archéologue, conservateur en chef du Patrimoine au service régional de l'Archéologie ;
    Jean-Paul Cazes, Docteur en histoire médiévale, également archéologue indépendant ;
    Marc Comelongue, archéologue, s'est consacré depuis plusieurs années à l'étude des familles de Roquefort du Languedoc ;
    Jean Duvernoy, docteur en Droit, a publié depuis 1958 des traductions concernant essentiellement le catharisme et l'Inquisition.
    Hadès est un bureau d'études archéologiques agréé par le ministère de la Culture et réalise des études en préalable à des travaux sur des monuments historiques ainsi que des analyses d'édifices anciens (archéologie du bâti).

    Au Moyen Âge, le castrum (château et village castral) de Roquefort - situé sur la commune de Sorèze - était l'une des plus puissantes forteresses de la montagne Noire, au même titre que Saissac, Hautpoul, Cabaret ou Minerve. Il joua un rôle clef lors de la croisade contre les Albigeois, la conquête royale française du Midi et la résistance à l'Inquisition de l'hérésie devenue clandestine.
    Sous l'impulsion de Pierre Clément, « ré-inventeur » et responsable du site, une équipe de spécialistes (historiens, archéologues, conservateurs du Patrimoine) a été constituée dans une démarche scientifique la plus exhaustive possible. Des origines des premiers Roquefort jusqu'au tournant de la Révolution, ce volume - qui est aussi un ouvrage d'art richement illustré - collectionne la somme de ces travaux de recherche, dont la plupart sont inédits, éclairant magnifiquement ce lieu exceptionnel.

  • Marseille conserve un patrimoine écrit exceptionnel, organisé par la volonté publique dès la fondation de la commune. Le Liber Statutorum, rédigé dans la seconde moitié du XIIIe siècle, est sans doute le document qui conserve la plus ancienne mention d'une organisation d'archives dans une collectivité territoriale. Le chapitre XV de son livre I s'intitule en effet "de cartis communis recolligendis" ("récolement des archives de la commune").
    Ainsi, les fonds d'archives de Marseille sont abondants, riches et précurseurs. Pour la France, ils contiennent le plus ancien registre de notaire rédigé sur papier (1248), le plus ancien registre de délibérations (1318) et le plus ancien livre de raison (1313). On y trouve aussi le plus ancien règlement du pain connu (1273).
    Plans, parchemins, écrits, photographies, outre les versements des services municipaux, les collections, qui comprennent aussi le Cabinet des monnaies et médailles de la Ville, s'enrichissent régulièrement d'archives privées provenant d'entreprises, d'associations ou d'architectes mais aussi de familles phocéennes.
    Les plus beaux documents du fonds des Archives de la ville de Marseille, les plus insolites, les plus rares, sont présentés dans ce livre, accompagnés d'une notice développée qui en explicite le contexte et le contenu. Une manière inédite d'aborder l'histoire de Marseille.

empty