Metispresses

  • - Un avenir utopiste ? Nous n'avons pas la certitude aujourd'hui qu'un développement durable des sociétés humaines soit définitivement réalisable. Pourtant, ce projet représente notre seul horizon collectif possible. Pour se faire, une évolution drastique de nos modes de vie est nécessaire et requiert inévitablement une adhésion significative de la population ainsi que sa participation et que seul l'établissement d'une symétrie entre économie, écologie, espace et société puisse motiver. Le projet de villes soutenables doit partir de l'ambition de réduire les inégalités actuelles en se basant sur des principes démocratiques égalitaires et sur des politiques sociétales, écologiques et économiques visionnaires et audacieuses.
    - L'urbanisme au centre. Il semble aujourd'hui que l'urbanisme doive répondre de responsabilités majeures et bien définies dans l'aggravation des inégalités et que toute politique qui cherche à les éliminer et à les combattre doivent prendre le projet de la ville comme point de départ. Les urbanistes se doivent désormais d'ouvrir le dialogue à d'autres domaines.
    Dans cette perspective, le présent volume est constitué de constributions issues de diverses disciplines: aux côtés de l'architecture et de l'urbanisme, entre en résonnance le discours de chercheurs en sciences politiques, d'anthropolgues et d'acteurs de terrain.
    - L'ouvrage s'articule autour de 4 grandes lignes:
    - Penser des stratégies sociales de développement durable en développant la porosité urbaine et en redynamisant les quartiers;
    - Analyser l'urbain à risque en tant que laboratoire de possibilités spatiales dans le but de mesurer sa capacité de résilience;
    - Développer des politiques de soutenabilité urbaine à travers des institutions publiques engagées et le dialogue d'acteurs pluridisciplinaires;
    - Mettre à l'épreuve des micro-projets locaux et les adapter à grande échelle dans un soucis d'économie de la mesure.

  • L'architecture a souvent été associée à sa capacité de résistance (au temps, bien sûr, mais aussi aux invasions, aux modes, aux styles). Ce constat doit être aujourd'hui relativisé, tant l'architecture contemporaine, et le contexte dans lequel sont pensées, bâties, gérées ou encore transformées les infrastructures, s'inscrit dans un horizon incertain et fragile. Dans cette perspective, que dire de la résistance, de l'adaptabilité ou de la résilience des infrastructures ?
    Comment leur appliquer le procès de la durée si le futur ou l'aura de la puissance sont vacillants, si l'ancrage territorial n'est plus une de leurs données, si le monument se mue en patrimoine ?
    L'ouvrage, qui rassemble 14 contributions de chercheurs du laboratoire LIAT, répond à ces interrogations à travers trois perspectives :
    - Politique : Un enjeu apparaissant comme majeur lorsqu'il s'agit d'ouvrages de grande échelle, où la valeur symbolique le dispute aux enjeux économiques d'une nation. Si les relations entre infra structures et pouvoir se décrivent sous des modalités variables, toutes questionnent les enjeux spatiaux, temporels et idéologiques à travers lesquels s'exprime le pouvoir, permettant ainsi de saisir la façon dont les infrastructures composent avec le pouvoir ou permettent de s'y opposer. Se dessinent alors différentes situations à travers lesquels l'infrastructure devient outil de domination ou d'émancipation, et ce dans une dimension tant individuelle que collective.
    - Imaginaire : Par les détours de la fiction, ou d'exercices de mise en fiction, cette section permet d'interroger les destins potentiels des infrastructures. Prespectives apocalyptiques, réinterprétation des grands monuments de l'histoire ou encore la relation inédite entre infrastructure et espace sonore.
    - Mutations fonctionnelles : Cette dernière partie s'intéresse au cycle des mutations urbaines, lorsque le recyclage et la résilience deviennent les maîtres mots d'un renouvellement fondé sur l'alternance de phases de transformation et d'obsolescence architecturales.

  • -- Réduire de manière consistante l'empreinte écologique globale nous pousse aujourd'hui à devoir imaginer un nouveau paradigme de vie à travers la mise en place d'une véritable stratégie de transition de l'existant vers des scénarios soutenables;
    Un recyclage de l'urbain plutôt qu'une production exnovo.
    En effet, l'urbain apparait comme un gisement important d'opportunités à révéler, à considérer dans la recherche d'actions pertinentes et durables.
    -- Cet ouvrage analyse les ressources contemporaines au travers du filtre de la notion de latence et souligne les enjeux de la révélation de ces potentialités parfois cachées en interrogeant de manière simultanée et problématisée plusieurs milieux disciplinaires et ce grâce à des méthotodologies différentes.
    En déployant un champ de travail inédit, cet ouvragre vise à renouveler notre regard sur les milieux urbains tout comme nos outils de représentation et de conceptualisation de ceux-ci.
    -- Trois axes principaux de réflexion sont traités dans cet ouvrage:
    - «Repenser les potentialités» appelle à une réflexion théorique, écologique et philosophique du latent au sein des écosystèmes urbains;
    - «Synergies et hybridités» est dédiée à la question de l'interdépendance créative entre la recherche et le projet;
    - «Réinventer les milieux habités» vise à interroger le projet comme valorisation pertinente des énergies et des potentialités inexprimées.

  • Le premier livre exclusivement dédié à l'art public en Afrique. Il est focalisé sur l'expérience de plus de 86 ouvrages d'art contemporain réalisés dans l'espace urbain de la ville de Douala (Cameroun) entre 1991 et 2013. Ce livre explore le rôle et l'impact de l'art sur les transformations urbaines selon deux perspectives complémentaires : les réflexions personnelles de 70 artistes camerounais et internationaux, curateurs et critiques d'art, et l'analyse détaillée des oeuvres contextualisées.

  • À travers ses différentes contributions, ce livre veut faire apparaître l'actualité de la pensée saussurienne autant pour la linguistique que pour la philosophie, tout en mettant en lumière les enjeux d'une appréhension renouvelée de l'oeuvre du savant genevois. Il aborde trois axes majeurs de l'oeuvre de Ferdinand de Saussure : les langues anciennes - s'intéressant aux travaux de Saussure autour du sanskrit, de la géographie linguistique ou des anagrammes homériques - ; le Cours de linguistique générale - visant à renouveler l'oeuvre majeure du linguiste par la divulgation de travaux rarement consultés - ; et les confins de la linguistique - permettant de rendre compte de la portée philosophique de la pensée saussurienne sur les interrogations générales concernant le langage.

  • Un outil incontournable pour penser les territoires ruraux et périurbains à l'ère de la métropole durable.

    Le modèle dominant de la ville compacte, dense et diversifiée, présente comme le parangon d'aménagement urbain durable, pose en retour la question des formes d'urbanisation qui sont spatialement différentes et qui se sont en particulier développées au sein des espaces hérités du monde rural.

    Ouvrage issu d'une recherche ANR menée dans le cadre du programme « Ville et bâtiment durables » par une équipe pluridisciplinaire (architectes, géographes, urbanistes...) de chercheurs et de professionnels.

empty