Pu De Pau

  • Souvent perdues dans un champ ou un bois, parfois très hautes, quadrangulaires à moins qu'elles ne soient plus que moignons, en tout cas toujours faites d'un blocage bien compact, souvent revêtu d'un petit appareil régulier, les piles funéraires ont longtemps intrigué. Si l'on sait depuis le début du XXe siècle qu'il s'agit de tombeaux monumentaux gallo-romains, il fallait encore les situer dans le temps et dans l'espace, restituer leur aspect original et décrypter leur genèse. L'enquête démarre sur le terrain en 1964, avec des relevés effectués par le Bureau d'architecture antique de Pau et la fouille de deux piles par le CNRS et la Direction des antiquités historiques de Midi-Pyrénées. Mais, les travaux sont interrompus en 1968 et le dossier tombe dans l'oubli. Le projet est remis à l'ordre du jour entre 1992 et 1996 par le Service régional de l'archéologie Midi-Pyrénées (Direction régionale des affaires culturelles). Des prospections, des sondages, des études complémentaires et la fouille d'une pile nouvellement découverte enrichissent le dossier. Ils apportent un éclairage nouveau sur ces monuments antiques qui ont traversé le temps et qui constituent un patrimoine architectural d'une grande qualité, dont la sauvegarde s'impose à nous.

empty