Rue D'ulm

  • L'épigraphie fait peur.
    Historiens, linguistes, archéologues en connaissent l'intérêt : ils ont quelquefois peine à s'y retrouver. Les pierres inscrites jouaient en effet, dans la cité antique, un rôle infiniment plus grand et plus divers que de nos jours, et c'est par milliers qu'on a conservé des inscriptions grecques et latines - dont le nombre s'accroît chaque année grâce à de nouvelles découvertes. Où trouver les inscriptions sorties du sol italien depuis la parution du Corpus Inscriptionum Latinarum ? L'édition la plus autorisée de la pierre de Rosette ou de l'édit de Dioclétien ? Les répertoires prosopographiques qui permettront d'engager une première étude d'histoire sociale ? Pour aider à répondre à de telles questions, un groupe de chercheurs liés à l'ENS a réuni cette bibliographie sélective, dévoilant au profane les principales clefs de la science épigraphique, et le conduisant du monde gréco-romain aux autres peuples du pourtour méditerranéen et de sa périphérie plus lointaine.
    Cette quatrième édition, entièrement refondue, compte quelque 3 000 notices, dont plus du quart signale des publications parues depuis l'édition précédente.

  • D'une étude des normes et règlements de métier à une histoire des institutions renouvelée par les approches économiques, l'historiographie consacrée au courtage médiéval et moderne s'est assez largement développée en contournant l'examen des courtiers eux-mêmes, et de leurs multiples activités. Ce livre, par une série d'études de cas centrées sur des métropoles marchandes de rang européen (Anvers, Amsterdam, Cadix, Florence, Hambourg, Londres, Lorient, Nuremberg, Rouen, Paris), interroge au contraire les identités et la capacité d'action de ces acteurs - leur pouvoir dans la construction des marchés.
    Le caractère collectif de l'ouvrage a permis le recours à une documentation variée : écrits de courtiers, comptabilités ou correspondances marchandes, archives de corporations, minutes notariales, sources judiciaires et manuels d'art du commerce. Les éclairages ainsi construits soulignent le caractère polymorphe d'un métier qui, s'il prend sens dans un espace marchand européen, reste largement soumis à des configurations juridiques, politiques et sociales locales.
    En mettant en lumière une profession annexe du grand commerce, ces études permettent d'approcher le déroulement concret des échanges marchands, du coût des transactions à la fabrication de l'information sur les prix, de la spécialisation de certains intermédiaires à la pluriactivité de bon nombre d'autres, des tentatives de contrôle politique du courtage à la permanence de circuits « gris » dans l'intermédiation marchande.

  • Longue est l'ombre portée de l'aventure puritaine qu'inaugurèrent en 1620 les Pèlerins de la Mayflower et les quelques centaines de dissidents venus d'Angleterre lors de la Grande Migration de 1630, afin de poursuivre la Réforme protestante inachevée dans la Vieille Europe et de planter sur les rives américaines les fondations d'une Nouvelle Jérusalem. Si cette entreprise nous est parvenue avec son cortège de mythes et légendes, ou à travers les strates historiographiques qui ont exposé son prestige ou les causes de son déclin, le vaste corpus d'écrits qu'elle a engendré nous reste quelque peu étranger. Orthodoxes ou hérétiques, théologiens ou poètes, visionnaires ou pragmatiques, les puritains d'Amérique furent nombreux à tenter de donner un sens, par l'écriture, à l'exil et à la colonisation. En traduisant les textes présentés ici, nous avons moins cherché à rendre leurs auteurs familiers qu'à offrir au lecteur l'occasion de percevoir la singularité de leur expérience.

empty