Florence Monier

  • Ce huitième volume de Pictor est consacré aux actes du colloque qui s'est tenu au musée départemental Arles antique en 2017. Au fil des trente-trois articles regroupés ici et richement illustrés, le lecteur découvrira les dernières découvertes et recherches touchant à l'archéologie de la peinture murale antique. L'actualité offre un parcours de plusieurs siècles à travers la Gaule et les provinces occidentales de l'empire, depuis Arles et les spectaculaires découvertes du site de la Verrerie ; Murviel-lès-Montpellier, Martigues, Panossas, Bordeaux, Bourges et Annecy-le-Vieux, aux décors souvent expliqués pour la première fois, au-delà des Alpes, en Italie, mais aussi en Suisse, au Luxembourg, en Espagne ou au Portugal.
    Quelques études iconographiques permettent aussi de mieux cerner le sens d'images aussi complexes qu'énigmatiques (images d'offrande, scènes de la rencontre amoureuse,...), tandis que d'autres présentations sont l'occasion de réexaminer des découvertes anciennes à la lumière des méthodes ou de connaissances plus actuelles.

  • Un colloque international tenu à Toulouse en octobre 2008 a été consacré aux décors dans l'espace architectural en Gaule, entre l'Antiquité et la haut Moyen-Âge. Les actes proposent un bilan synthétique des travaux menés sur le sujet au cours des dernières décennies, mais surtout ils ouvrent de nouvelles perspectives sur les revêtements de murs et de sols dans leur contexte, car le décor fait partie intégrante de l'Architecture et chacun ne prend pleinement sens que par rapport à l'autre.
    A ce jour, aucune synthèse n'avait encore été tentée pour la Gaule où la disparité dans l'état de conservation des vestiges a favorisé une approche spécialisée et analytique des décors. Ici pour la première fois, sont examinées l'interaction entre mosaïque, peinture, stuc et placages, et leur articulation avec le décor architectonique. Diverses questions surgissent : comment le décor souligne-t-il l'espace architectural, s'y adapte, et induit une expérience spatiale ? En quoi les choix iconographiques sont-ils révélateurs de la fonction des espaces et de leurs usages ? Dans quelle mesure les choix techniques et leur mise en oeuvre dépendent-ils du lieu, du moment, de la tradition ?

empty