Jean-Claude Poursat

  • Ce deuxième volume examine les principales oeuvres (monuments, fresques, sculpture, glyptique, vases, orfèvrerie) et les principaux styles de l'art mycénien, qui apparaît vers 1600 en Grèce. Il montre comment l'art mycénien se définit et s'impose par des phénomènes d'acculturation progressive dans les différentes parties du monde égéen, assimile les traditions régionales et s'intègre aux courants artistiques qui traversent la Méditerranée orientale, de l'Égypte à Chypre et au Levant.  

  • Du début de l'époque néolithique (VIIIe millénaire avant J.-C.) à la fin de l'Âge du Bronze (milieu du XIe siècle avant J.-C.), les civilisations égéennes manifestent leur originalité dans un cadre naturel exceptionnel. Des découvertes parfois spectaculaires - que l'on songe à Théra (Santorin) - ont renouvelé notre vision du monde égéen préhistorique et protohistorique. Autrefois réduite à quelques coups de projecteur - Troie, Cnossos, Mycènes -, cette vision embrasse aujourd'hui un espace géographique élargi, de l'Anatolie à l'Illyrie, de la Crète aux Balkans, et révèle un développement historique continu. Il ne s'agit plus seulement de céramique ou de fresques : l'habitat, la vie quotidienne, l'économie, trop longtemps négligés, retrouvent la place qui est naturellement la leur ; les écritures et les langues font revivre les hommes. Les auteurs, eux-mêmes engagés dans des travaux sur le terrain, exploitent les résultats de tous les types d'investigations. L'ouvrage présente un panorama de l'ensemble des questions et illustre, par-dessus tout, la volonté d'inscrire l'archéologie du monde égéen dans une perspective historique. Cette deuxième édition, entièrement mise à jour, tient compte des découvertes, des recherches et des théories développées depuis une quinzaine d'années. Elle propose en outre un point de vue inédit sur l'histoire de l'archéologie égéenne.

empty