Jean-Marie Moeglin

  • Bouvines 1214 : le roi de France Philippe Auguste écrase la coalition de ses adversaires menée par l'empereur Othon IV ; son allié Frédéric II l'emporte ainsi définitivement sur son rival Othon. Mais les relations entre la France et l'Allemagne au début du XIIIe siècle sont loin de se limiter à cet épisode spectaculaire. Plus important est sans doute le vaste transfert culturel de la France vers l'Allemagne qu'illustrent l'adaptation par des auteurs allemands des romans arthuriens de Chrétien de Troyes ou encore la construction de cathédrales gothiques; au même moment, les marchands allemands commencent à affluer aux foires de Champagne tandis que des étudiants allemands gagnent les nouvelles universités nées sur le sol français.
    Dépassant la perspective traditionnelle d'une étude limitée aux relations politiques, ce livre donne pour la première fois une histoire globale des relations entre les espaces français et allemand du XIIIe au XVe siècle. Il aborde successivement les thèmes suivants : l'affirmation des deux pays comme états indépendants ; les relations politiques entre le royaume de France et l'Empire ; les échanges économiques et les transferts de biens ; les transferts culturels ; l'existence d'une double frontière politique et linguistique entre les deux pays; les transferts d'hommes et de populations ; l'image et la perception de l'autre dans les deux pays. Il met ainsi en évidence combien les relations entre ces deux pays oscillent entre l'indifférence et la fascination.

  • L'épisode des bourgeois de Calais est des plus célèbres. En 1347, à l'aube de la guerre de Cent Ans, six bourgeois de la ville, tête et pieds nus, en chemise et la corde au cou, se rendirent devant le roi d'Angleterre Édouard III afin de remettre leurs vies et les clefs de la ville entre ses mains. Ils parvinrent ainsi à éviter la destruction de Calais et eurent la vie sauve grâce à l'intervention de la reine Philippa de Hainaut.
    Cette version des faits ne résiste pas aux travaux des historiens modernes. Jean-Marie Moeglin souligne ainsi l'instrumentalisation progressive de cet épisode depuis les chroniques médiévales jusqu'à la construction d'un « récit exemplaire » profondément ancré dans le patrimoine culturel français. On a tout simplement travesti un rituel de capitulation en une édifiante manifestation de dévouement héroïque. Le mythe s'est bâti progressivement autour de thèmes précis tels que l'opposition des libertés et des franchises urbaines aux violences de la monarchie féodale, l'antagonisme France-Angleterre ou encore l'exaltation du « patriotisme » et du « civisme ».
    Au-delà de la compréhension d'un épisode qui aurait dû apparaître tout au plus comme une anecdote dotée d'un certain pittoresque, l'étude de Jean-Marie Moeglin apporte un éclairage inédit sur les structures de représentation d'une société et l'élaboration du passé dans l'imaginaire collectif.

  • Les « relations internationales » à l'époque médiévale ont constitué un champ de recherches privilégié au XIXe siècle et jusqu'aux premières décennies du siècle suivant. Inspirés par la conception positiviste de l'époque d'une histoire fondamentalement événementielle et institutionnelle, ces travaux ont néanmoins connu, tout particulièrement en France, un discrédit de plus en plus profond au cours du XXe siècle. Ces dernières années cependant, à l'étranger comme en France, l'histoire des « relations internationales » et de la diplomatie a été l'objet de nouvelles études majeures, qui rompent radicalement avec les conceptions qui présidaient à la rédaction des ouvrages anciens.
    Ils adoptent une perspective d'anthropologie politique, écrivent à nouveaux frais l'histoire des relations entre rois, princes et puissants à la lumière des acquis de l'historiographie de la résolution des conflits, éclairent le fonctionnement concret du travail des ambassadeurs et montrent le caractère décisif qu'il a eu pour la pratique des « relations internationales ». Le nombre et l'importance de ces publications nécessitaient qu'un ouvrage d'ensemble fasse une synthèse des études déjà publiées, afin d'éclairer les nouvelles pistes ouvertes Pagination : 1200 pages par ce champ de recherches.

empty