Michel Lorblanchet

  • Michel Lorblanchet, grand spécialiste de l'art préhistorique, nous offre dans ce livre son interprétation personnelle de cet art pariétal qu'il a étudié pendant plus de quarante ans au coeur des grottes ornées du Quercy.

  • Michel Lorblanchet a révolutionné l'étude de l'art pariétal. Ce livre est l'oeuvre de sa vie : quarante ans d'études des grottes ornées du Quercy, avec des relevés pour beaucoup inédits, des analyses, des photographies. Un travail unique mis en valeur par une maquette spectaculaire, avec des documents splendides. Un legs pour les recherches à venir.

  • « Dès le début de sa longue histoire, l'homme se présente comme un élément de la nature. À l'instar de certains oiseaux ou de certains crabes, il entreprend aussitôt la longue collecte d'un bric-à-brac de productions naturelles aux formes bizarres et colorées. Par le choix qu'il en fait, il proclame ces objets «oeuvres d'art» et rêve d'en être l'auteur ».
    Collectionneur dès ses premiers temps, l'homme deviendra ensuite créateur. C'est là une étape spirituelle inédite, spectaculaire : ce comportement d'artiste constitue l'un des caractères sélectifs favorables à l'évolution de l'espèce humaine. Dès son origine, l'homme est, dans tous les sens du terme, un Homo aestheticus. Son histoire se confond avec celle de l'art, que nous raconte ici Michel Lorblanchet, en suivant pas à pas les traces laissées par nos premiers ancêtres...

  • Reliant les observations réalisées et les connaissances accumulées par lui-même et par ses collègues, ce chercheur tente dans ce livre de mieux comprendre comment l'homme est devenu artiste.

    Il commence par un exposé des théories successivement émises par les préhistoriens pour expliquer la naissance de l'art. puis il place l'origine de l'art dans le contexte général de l'origine de l'homme. il tente enfin d'analyser comment l'expression artistique s'est développée, des premières collections de curiosités naturelles aux premières formes créées, pour aboutir à l'émergence du grand art rupestre à divers moments, en diverses régions du monde.

    Il apporte le point de vue du préhistorien, c'est-à-dire d'un archéologue plutôt que d'un historien de l'art, il rend compte de façon rigoureuse et critique des progrès et des incertitudes de la recherche, des débats et des différences d'opinions et finalement livre un point de vue novateur sur la naissance de l'art.

  • L'ouvrage présente des relevés originaux des peintures préhistoriques du Tassili-n- Ajjer (massif montagneux du sud-est de l'Algérie) réalisés lors des différentes missions d'Henri Lhote de 1956 à 1970, et actuellement conservés au Museum national d'histoire naturelle.
    C'est l'occasion de montrer ce matériel d'étude sous un nouveau jour. En effet si la photographie est incontournable, les relevés graphiques permettent certaines investigations et une approche particulière de la matière, à la fois du support, de la surface picturale et des sujets traités. Aujourd'hui, dans un souci de conservation les méthodes de relevés ont heureusement beaucoup évolué et le calque direct sur la paroi n'est plus utilisé, ni l'humidification des surfaces picturales. Néanmoins, par la richesse des données recueillies à l'époque, ces dessins n'ont pas fini de livrer des informations et restent utiles pour de futures recherches.

empty