Thomas Romon

  • Nouvelle édition revue et augmentée.

    31 juillet 1761 : un navire négrier de la Compagnie des Indes orientales fait naufrage sur la minuscule île de Sable, perdue dans l'océan Indien. Cent vingt-deux hommes d'équipage et quatre-vingts esclaves malgaches échappent à la mort.

    27 septembre 1761 : les marins français quittent l'îlot sur une embarcation de fortune, construite avec les débris de l'épave. Ils abandonnent les esclaves, avec la promesse de leur faire porter secours.

    29 novembre 1776 : sept femmes et un bébé sont récupérés par une corvette commandée par Jacques Marie Lanuguy de Tromelin.

    2006, 2008, 2010 et 2013 : quatre missions archéologiques dirigées par Max Guérout et Thomas Romon sont menées sur l'île de Sable devenue Tromelin. Elles permettent de comprendre comment les naufragés se sont organisés pour survivre.

    Cette nouvelle édition de Tromelin, l'île aux esclaves oubliés intègre les résultats archéologiques des deux dernières campagnes de fouille. Des extraits du Journal des archéologues ajoutent une dimension sensible au récit de leur démarche animée par l'exigence scientifique autant que par le devoir de mémoire.

    Tromelin est une coédition Inrap (Insitut national de recherches archéologiques préventives) / CNRS Editions.

  • La première mise au point sérieuse et argumentée sur l'aventure unique et terrible des esclaves oubliés, abandonnés en 1761 sur l'île de Tromelin. Une étude superbement illustrée.
    Le livre 31 juillet 1761. L'Utile, navire négrier de la Compagnie française des Indes, fait naufrage sur les récifs coralliens de l'île de Tromelin, minuscule atoll sablonneux perdu dans l'océan Indien. Parmi les rescapés, une soixantaine d'esclaves malgaches et 122 hommes d'équipage. Une embarcation de fortune est construite avec les restes de l'épave. Elle repart avec les Français. Faute de place, les Malgaches restent sur l'île, contre la promesse qu'un bateau viendra bientôt les secourir. Promesse non tenue. Ce n'est que 15 ans plus tard, en 1776, que la corvette La Dauphine récupère par hasard les huit esclaves survivants: sept femmes et un enfant de huit mois. Que s'est-il passé entre-temps sur l'atoll? Comment les esclaves oubliés ont-ils résisté aux assauts des tempêtes tropicales, au manque d'eau et de nourriture? Comment-ils sont-ils parvenus à maintenir un feu allumé sur une île dépourvue d'arbres?
    Depuis l'expédition archéologique menée sur l'île en 2006 par Max Guérout et Thomas Romon, il est aujourd'hui possible de reconstituer l'existence de ces nouveaux Robinson. Pour la première fois, voici dévoilé l'ensemble de leurs découvertes. Une étude illustrée d'une superbe iconographie et accessible à tous, qui raconte la tragédie de ces esclaves abandonnés sur une île d'1 km2, cernée par les déferlantes et harcelée par les ouragans.
    La première grande étude sur cette histoire fascinante par les deux meilleurs spécialistes.

empty