Ausonius

  • L'empereur romain Publius Helvius Pertinax a régné durant trois mois au début de l'année 193 ap. J.-C., après l'assassinat de Commode, le fils de Marc Aurèle. Ce court laps de temps a néanmoins permis aux autorités impériales et locales de faire frapper un nombre important de monnaies, dans quatre ateliers émetteurs : Rome, Alexandrie, Tomis et Prusa ad Olympum.
    On trouvera dans cet ouvrage le catalogue complet de ces monnayages, basé sur une recension de plus de 2000 exemplaires, avec un classement par coins de droit et de revers, ainsi qu'une étude détaillée de chacun des ateliers monétaires en fonctionnement sous Pertinax. Les volumes de métaux monnayés à Rome, l'estimation du nombre total de monnaies frappées dans les quatre ateliers et l'analyse des types et légendes permettent ainsi de préciser et de renouveler de façon significative la vision de ce règne. Les ateliers de Rome et d'Alexandrie sont traités de manière particulièrement approfondie :
    Le fonctionnement de la Moneta romaine est appréhendé dans les moindres détails (organisation des officines), en s'appuyant sur des données et chiffres précis et non sur de simples suppositions. L'atelier d'Alexandrie, à la suite des travaux inédits de Roger A. Bickford-Smith, se voit quant à lui attribuer un monnayage de deniers à légende latine, en plus des frappes classiques.
    Ce livre s'adresse ainsi aux historiens, chercheurs et étudiants qui y trouveront un résumé de la vie de Pertinax, avec un point important sur son règne, mais surtout une synthèse basée sur des recherches inédites. Les réflexions politiques ayant conduit aux choix des types monétaires sont analysées et expliquées. Pour la première fois, le monnayage entier d'un empereur, comprenant frappes romaine et provinciales, se trouve regroupé en un seul volume et fournit un instrument de travail complet et novateur.
    Cependant, ce nouveau volume de la collection Numismatica Antiqua intéressera également un plus large public, comprenant les archéologues, les conservateurs de musées, les numismates/collectionneurs et plus généralement les amateurs d'art. Les monnaies de Pertinax étant rares et onéreuses, elles ont été depuis le XVIIIe siècle particulièrement recherchées et mises en valeur dans les médailliers publics et privés. La publication complète du monnayage de Pertinax est l'occasion pour les Institutions et les particuliers d'améliorer leurs classements, de vérifier l'authenticité de leurs exemplaires et de les comparer avec d'autres monnaies. Les très nombreuses planches de fin de volume (presque 100) offrent une illustration intégrale de toutes les combinaisons de coins de droit et de revers répertoriées, et les figures placées dans le texte permettent d'appréhender facilement toute la richesse du répertoire iconographique du règne, des portraits monétaires de l'empereur et sa famille aux types figurant sur les revers (dieux...). Ces illustrations permettront ainsi à un large public, français et international, amateur ou professionnel, de mieux connaître un règne souvent oublié, voire la numismatique romaine en général.

  • Crésus, le Pactole...la Lydie antique est devenue proverbiale. Et l'étude de cette région s'est donc traditionnellement concentrée sur deux points : les recherches sur les origines de la monnaie et la période lydo-perse d'une part, et la cité de Sardes d'autre part. Cet ouvrage propose alors de l'étudier à partir d'un corpus numismatique, dans le but d'établir l'histoire de la Lydie à travers les différentes expériences impériales des époques hellénistique et romaine, en interrogeant au passage les processus d'hellénisation et de romanisation.
    D'une région orientale au passé prestigieux.
    Destinée tant aux historiens qu'aux numismates, aux chercheurs comme aux collectionneurs, aux étudiants et aux amateurs éclairés, cette recherche, richement illustrée et fondée sur l'étude de plus de 8000 monnaies hellénistiques et provinciales propose un voyage de plus de quatre siècles dans cette région au passé prestigieux, trop souvent restée dans l'ombre de Crésus.

empty