Pu De Rennes

  • Encore une Histoire de Bordeaux ? En réalité, celle-ci n'a rien de commun avec ses devancières. Cet ouvrage obéit au désir très précis d'une écriture synthétique, allant à l'essentiel, et abondamment illustrée. En d'autres termes, réaliser un beau livre s'appuyant sur des fondements scientifiques incontestables. Un livre qui fera honneur à notre ville, à l'école historique bordelaise actuelle et qui contribuera à mieux faire connaître une cité qui est sortie de sa gangue de pierre pour courir vers le million d'habitants. Une ville qui attire aussi bien ces Parisiens qui se précipitent le matin vers la capitale dans les tunnels de la gare Saint-Jean que les touristes que déversent les bateaux de croisière sur des quais où les hangars et les grues n'existent plus que dans la mémoire des plus anciens et sur les photos de notre livre.

    Une nouvelle Histoire de Bordeaux était aussi une nécessité parce qu'en quarante ans, au rythme des fouilles archéologiques qui se sont multipliées avec les différents chantiers urbains, mais aussi avec les innombrables thèses, notre vision de la ville a été modifiée de fond en comble. De nouvelles modes historiographiques sont apparues sans parler de fortes attentes sociales comme celle autour de la traite négrière ou de la Seconde Guerre mondiale et de l'occupation. Depuis, les archives se sont ouvertes, les découvertes se sont multipliées, des livres ont été écrits et des colloques se sont tenus, par exemple sur l'affaire Papon. L'un des grands objectifs de ce livre est de répondre à cette attente, de faire un bilan et plus globalement de suivre les centres d'intérêt actuels de l'historiographie.

  • Le sel a joué un rôle fondamental dans l'histoire des régions atlantiques. Utile pour ses qualités de conservation des aliments, élément du pouvoir royal ou seigneurial, le sel atlantique a été un des moteurs du commerce maritime en Europe. À partir du XXe siècle, les avancées technologiques et la concurrence du sel industriel a été à l'origine de bouleversements économiques et paysagers. Servi par une iconographie exceptionnelle, cet ouvrage aide à la connaissance de cette culture riche et variée du sel.

  • Première synthèse écrite sur les livres de François 1er, accompagné d'une couverture photographique exceptionnelle, cet ouvrage fait pénétrer le lecteur dans la bibliothèque royale. Livres manuscrits et imprimés, reliures, médailles et dessins, ces trésors se révèlent bien plus divers qu'on ne le pense habituellement. Un catalogue d'exposition qui renouvelle notre vision des collections royales françaises de la Renaissance.

    Avec le Château royal de Blois et la Bibliothèque nationale de France.

  • Gaston d'Orléans (1608-1660), fils d'Henri IV, frère de Louis XIII et oncle de Louis XIV, demeure un prince méconnu et controversé de l'Histoire de France, longtemps réduit au statut de conspirateur manipulé par ses proches. Cet ouvrage entend rendre justice au personnage en lui rendant sa complexité et sa richesse.
    Gaston d'Orléans est un prince rebelle qui s'oppose à son frère et surtout au cardinal de Richelieu, non par simple jalousie mais en raison d'un désaccord profond sur la gestion politique du royaume. C'est aussi un prince mécène, humaniste et collectionneur, passionné d'art, de culture, de livres, d'architecture et de botanique.
    Ces dernières années, le personnage a été complètement revisité par l'historiographie. Cet ouvrage était donc nécessaire. Il s'appuie sur les recherches les plus récentes menées par Jean-Marie Constant et Pierre Gatulle. Il propose notamment une ré-interprétation de son action politique : celle d'un prince épris de liberté doublé d'un homme de culture. Et c'est à Blois, le château où il résida longtemps, où il meurt en 1660, et pour lequel il a confié à François Mansart un grand projet de reconstruction, que le prince mécène réunit son exceptionnelle collection de livres, de peintures, de cartes, de médailles et d'oeuvres d'art. Richement illustré, ce catalogue donne ainsi à voir une partie de son précieux cabinet de curiosités, connu en son temps comme « un des plus riches cabinets de l'Europe ».

  • Paris, au milieu du XVIIe siècle, serait-il devenu, comme Rome à l'orée du Seicento, une nouvelle capitale du paysage ? La représentation de la nature est à l'origine d'une profusion d'inventions, peintes, dessinées et gravées. Elle investit les arts décoratifs et envahit les décors des hôtels particuliers parisiens les plus prestigieux. Ses acteurs sont multiples tels Poussin ou Lorrain, La Hyre ou Mauperché, Champaigne ou Fouquières, Swanevelt ou Grimaldi, Morin ou Bellin. C'est un paysage polyphonique qui voit alors le jour, servi par une science renouvelée de la perspective.

  • En 1214, l'Anjou entre dans le domaine royal : quelles en furent les conséquences dans l'histoire et les arts en Anjou ? Des historiens, des archéologues et des historiens de l'art présentent dans ce livre illustré une synthèse des recherches menées ces quarante dernière années.

    Avec le soutien du conseil général du Maine-et-Loire.

  • Loin d'être de simples représentations, les images de du Guesclin permettent de mesurer la manière dont évolue la perception du personnage à travers les siècles et comment se construit un imaginaire collectif. À travers la glorification ou le rejet de du Guesclin, que montre-t-on de la société, des valeurs du temps ? Véritable passerelle entre art, patrimoine et histoire, ces images portent la signature d'une époque et d'une mentalité. Elles révèlent finalement l'extraordinaire modernité du Moyen Âge.

  • S'appuyant sur la grande richesse des images, cet ouvrage nous fait revisiter l'une des rares batailles rangées du Moyen Âge dans toute sa complexité. Il nous invite à suivre la construction d'un imaginaire et l'étonnante transformation de la bataille en enjeu de mémoires. Car la bataille d'Auray est bien plus qu'un simple épisode guerrier, elle a été perçue d'emblée comme un combat mémorable qui devait décider du sort de la Bretagne. C'est un duel de mémoires qui s'engage au-delà de la victoire de Montfort et de la mort de Blois.

  • C'est un magnifique portrait du samouraï que restitue Pierre-François Souyri dans cet ouvrage illustré. Quels furent réellement ces guerriers, apparus au Xe siècle et qui dominèrent l'histoire du Japon durant un millénaire ? Guerrier violent, adepte de la mort volontaire et soumis à un exigeant code moral, administrateur zélé au service de son seigneur, fin lettré habité par la poésie et la spiritualité, esthète amateur d'art et de thé, le samouraï fut tout cela au cours des âges.

    Avec une postface de Hitoshi Nagata.

  • La cathédrale de Quimper avec ses 69 fenêtres de vitraux fait plus modeste figure que d'autre édifices quant à la quantité et à l'ancienneté. Néanmoins, les fenêtres hautes et du choeur sont des oeuvres qui, malgré de profondes restructurations, sont de bons témoins de la production locale des XVe et Xvle siècles. Les fenêtres basses fournissent un bel échantillon de la production nationale de la deuxième moitié du XIXe siècle.
    Cet ouvrage propose une étude richement illustrée en couleur de cet édifice, étude qui manquait jusqu'à maintenant.

  • Avec cette étude de Caroline Blondeau, le milieu du vitrail à Rouen, si riche et avec toutes ses nuances, peut désormais trouver sa juste place dans la vaste histoire de la peinture en France de la fin du Moyen Âge. Il a été choisi de suivre l'atelier de la famille Barbe, une dynastie de peintres verriers, active entre le milieu du XVe siècle et les années 1530 au coeur des plus importants chantiers de la ville et de toute la Normandie.

    Corpus Vitrearum.

    Avec les soutiens du ministère de la Culture et de la communication, du fonds pour le développement de l'économie du livre en Haute-Normandie, du Centre André-Chastel et de l'université Paris-Sorbonne.

  • Ce catalogue présente des images interdites à la diffusion pendant la guerre 1914-1918. Elles sont commentées en détail par des historiens et des sémiologues, expliquant pourquoi elles sont restées secrètes. C'est aussi l'occasion de découvrir les conditions de production de ces prises de vue, le matériel utilisé et l'origine des photographes.

  • Ce livre illustré montre que la Bretagne est aussi un pays de villes, dès l'empire romain. Au XIIIe siècle, une soixantaine de villes sont fondées dont plusieurs ont ensuite été fortifiées pour défendre l'indépendance du duché. Des villes neuves ont surgi de leurs ruines après les bombardements de 1944. Enfin la modernité s'est conjuguée avec les formes les plus subtiles du régionalisme dans un chapelet de cités qui, avec les grandes capitales régionales, sont des lieux vivants où la politique de l'habitat et la haute technologie font bon ménage avec un tourisme de découverte et avec les traces préservées d'un passé brillant.

    Avec le soutien du conseil régional de Bretagne.

  • Plus d'une vingtaine d'historiens et d'archéologues montrent dans ce livre comment l'abbaye fondée par Conwoïon a rayonné et a créé une ville très active et qui a su jouer de sa position sur la Vilaine aux confins de plusieurs territoires. Le recours à une iconographie abondante et très largement nouvelle permet de retrouver un riche passé trop méconnu et de susciter de nouvelles recherches, en vue de mieux connaître une ville, un marais, un pays.

  • Souvenirs d'hier ou de siècles lointains, sources d'information, précieuses reliques, les archives sont la mémoire des Etats et des personnes. Butin convoité, symbole honni, information stratégique, les archives en temps de conflit dépendent de l'action de sentinelles qui veillent à leur sauvegarde. Si le sort des monuments et objets d'art en cas de guerre est l'objet d'une abondante littérature, d'expositions et de films, celui des archives reste relativement peu fouillé.
    Cette exposition présente les aventures de ces archives, au dénouement heureux ou tragique. Destructions, préservations, confiscations, reconstitutions de fonds d'archives forment le destin de ces documents plongés dans les tumultes de 1789 à 1945.

empty