Alain Ferdriere

  • La Gaule n'est pas la France : il ne s'agit pas ici, en quelque sorte, du premier volume d'une histoire de France, mais d'un élément d'une histoire régionale des provinces de l'Empire romain. Concernant les Gaules, les Germanies et les Provinces Alpines, l'aire géographique prise en compte touche à plusieurs pays d'Europe Occidentale, outre la France, et l'on a souhaité traiter ces territoires depuis, pratiquement, leur apparition dans l'histoire (celle des textes), dès le Ve siècle av. J.-C. et en tout cas au IIe siècle av., jusqu'à la fin du Ve siècle ap. J.-C. et la chute de l'Empire romain d'Occident.Pourquoi une nouvelle histoire des Gaules ? La monumentale Histoire de la Gaule de Camille Jullian date de près d'un siècle, et n'a été que partiellement remplacée depuis. Il était nécessaire d'y opérer un dépoussiérage, notamment en matière d'historiographie, l'histoire de ces contrées restant souvent encore empreinte de lourds préjugés idéologiques, notamment nationalistes.En termes de recherche historique, de nombreuses relectures des documents, textuels et épigraphiques, ont été effectuées ces dernières décennies et offrent des éclairages nouveaux qu'il importe de prendre en compte aujourd'hui, en ce début du XXIe siècle. Ce corpus de données s'est aussi bien sûr enrichi de certaines découvertes nouvelles, et surtout celles concernant l'archéologie qui ont, dans maints domaines, depuis les années 1970, quasi révolutionné nos connaissances sur les Gaules, quant à ses villes, ses campagnes, son économie...On a donc voulu offrir aux chercheurs et aux étudiants un aperçu assez complet des événements historiques qui ont marqués ces territoires au cours de ces dix siècles, mais aussi brosser des tableaux des particularités de cette culture gauloise puis gallo-romaine, à plusieurs étapes de cette histoire : un groupe de provinces avec ses spécificités fortes, mais somme toute une pièce parmi d'autres, chacune avec son originalité, du Monde romain...Alain Ferdière est aujourd'hui professeur d'histoire ancienne et archéologie (Antiquités Nationales), émérite, à l'Université de Tours. Il se considère avant tout comme un archéologue, discipline qu'il pratique depuis plus de quarante ans sur le terrain. Ses travaux et recherches portent essentiellement sur la Gaule romaine, notamment dans le domaine rural et celui de l'économie.
    Prolégomènes. Les étapes de l'intégration à l'Empire romain (de 125 av. J.-C. au changement d'ère). Du changement d'ère à la fin du IIe siècle : le développement de la culture gallo-romaine. Vers un autre monde et l'Antiquité Tardive.

  • La Gaule lyonnaise

    Alain Ferdrière

    • Picard
    • 22 Mars 2011

    Il s'agit d'un texte de 91 pages (env. 338 000 caractères et espaces), accompagné de 114 figures légendées, présentant un état des connaissances sur cette province des Gaules, la plus centrale et caractéristique des Tres Galliae. Elle s'étend du Finistère au Lyonnais et son originalité réside, notamment, dans l'ampleur de sa façade maritime et ce qui en découle aux plans économique et stratégique. La province est étudiée depuis sa genèse au Ier siècle av J-C et ses prémisses gauloises (Celtique de César) jusqu'à la chute de l'Empire romain et au royaume de Syagrius à la fin du Ve s., tant du point de vue historique qu'archéologique. L'étude prend en compte l'état le plus à jour de cette documentation, notamment à partir des fouilles préventives et mises au point historiques les plus récentes, étayées par une riche bibliographie. Le parti est en effet de privilégier les données archéologiques, dans un cadre historique maîtrisé. Sont ainsi successivement examinées, dans les 5 parties (30 chapitres), la création de la province puis sa vie, d'abord pour le Haut-Empire puis pour l'Antiquité Tardive, du point de vue de sa population, de la présence militaire, de l'urbanisme (chefs-lieux et agglomérations secondaires), de l'habitat rural et de l'agriculture, du commerce et de la production, de la monnaie et du système fiscal, de la religion et du domaine funéraire.
    L'organisation en cité de la province et ses différentes réformes sont traitées, aboutissant notamment à une cartographie originale et inédite. Les mutations et originalités du Bas-Empire font, particulièrement, l'objet d'un examen attentif, telles que, par exemple, la christianisation. Ainsi se dessine le tableau d'une province romaine typique pour la « Gaule intérieure », où le bilan du niveau d'acculturation gallo-romaine (« romanisation ») est mitigé et très différent d'une région à l'autre, d'un rang social à l'autre, et entre villes et campagnes.
    Les illustrations, particulièrement abondantes, ont été sélectionnées afin d'enrichir très largement le propos par des documents clairs, représentatifs et parfois spectaculaires, en tout cas récents et très souvent originaux et inédits, notamment pour les nombreuses photographies couleurs.

  • Les restes des constructions anciennes sont les premières choses qui nous apparaissent du passé.
    Les vestiges des bâtiments que construisirent les hommes forment le témoignage le plus visible de leur ancienne présence. Grâce à des méthodes mises au point ces dernières années, l'étude des constructions est à même d'enrichir nos connaissances. Un mur peut posséder une histoire complexe, qu'il faut savoir lire depuis l'extraction de la pierre jusqu'aux techniques de construction.

  • Les restes des constructions anciennes sont les premières choses qui nous apparaissent du passé. Les vestiges des bâtiments que construisirent les hommes forment le témoignage le plus visible de leur ancienne présence. Grâce à des méthodes mises au point ces dernières années, l'étude des constructions est à même d'enrichir nos connaissances. Un mur peut posséder une histoire complexe, qu'il faut savoir lire depuis l'extraction de la pierre jusqu'aux techniques de construction.

empty