Langue française

  • Puissante et mystérieuse expression de l'art néolithique, les statues-menhirs sont des pierres sculptées découvertes scientifiquement vers la fin du XIXe siècle dans le sud de la France. Treize auteurs éminents, emmenés par Annie Philippon, alors conservateur du musée Fenaille de Rodez où se trouve le plus important groupe de statues-menhirs « françaises », donnent une approche complète de ces oeuvres énigmatiques.
    Histoire, mode de vie et contexte général des hommes qui façonnèrent les statues-menhirs rencontrent hypothèses esthétiques et rituelles, jusqu'aux techniques de restauration et de conservation. Le troisième millénaire avant notre ère pendant lequel s'épanouit ce phénomène des statues-menhirs à l'ouest de la Méditerranée, voit également la naissance de la grande Statuaire au Proche Orient et en Egypte. Les auteurs s'interrogent sur les facteurs qui ont poussé des peuples aussi divers à ériger des statues de grands formats.

  • La construction à Marseille, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, d'un château par les frères Louis-Joseph-Denis et Honoré Borely, n'est pas une foucade improvisée de riches négociants fraîchement anoblis qu'ils étaient. Ce geste architectural est au contraire à considérer dans la perspective d'un long terme, aboutissement d'une démarche où plusieurs générations contribuèrent progressivement à l'assise économique et sociale de la famille.
    Cette demeure reconnue exceptionnelle dès l'époque - au point, pour la désigner, de substituer la dénomination de « château » à celle, traditionnelle, de « bastide » - et les biens qu'elle renferme viennent, à quinze ans de la Révolution à peine, parachever symboliquement, selon les codes de l'Ancien Régime, une ascension collective de près de deux siècles.
    /> Traiter de l'histoire du château Borely de Marseille, c'est donc en amont de son édification approcher la vie de ce groupe familial, s'attacher à la constitution du domaine sur lequel il fut érigé, détailler son chantier même. C'est ensuite étudier jusqu'à nos jours le devenir culturel des lieux entre les mains des héritiers, puis de la Ville de Marseille.
    De l'achat d'une ferme suburbaine par un négociant à la fin du XVIIe siècle à l'ouverture d'un musée consacré aux Arts décoratifs et à la Mode en 2013, est ici proposée l'histoire d'un lieu et des ambitions qui s'y exprimèrent jusqu'à nos jours.

empty