Christine Bénévent

  • Aujourd'hui comme hier, le cahier est le support de l'apprentissage scolaire, celui de la l'écriture, de la musique, des leçons du maître.
    Qu'il soit en papier ou sous la forme de tablette de cire, il offre aux chercheurs une source privilégiée pour l'histoire de l'enseignement. Ainsi, ce livre nous fait découvrir que nos usages pédagogiques n'ont rien en commun avec ceux du Moyen Âge et de la Renaissance.
    A travers d'exceptionnels exemplaires concrets, ce livre montre les différentes facettes de ce dispositif complexe, aux frontières du manuscrit et de l'imprimé, du cahier d'écolier et du cahier du maître, témoin de méthodes pédagogiques où se révèlent, à l'âge de l'humanisme, autant de continuités que de ruptures.

  • Ce volume rassemble les communications du colloque tenu à l'École nationale des chartes et à la bibliothèque Sainte-Geneviève les 30 et 31 mars 2009, à l'initiative conjointe du Centre d'études supérieures de la Renaissance et de l'École nationale des chartes.
    L'articulation entre imprimerie et humanisme, trop souvent perçue comme évidente, est le fil conducteur de ces contributions qui interrogent la place singulière des imprimeurs-libraires dans la communauté savante du XVIe siècle. Véritables médiateurs, ces " passeurs de textes " figurent aux côtés des auteurs parmi ceux qui recueillent un héritage autant qu'ils le transmettent.
    La variété méthodologique des analyses - portant aussi bien sur les catalogues des libraires-éditeurs que sur des collaborations suivies avec des auteurs, des mises en texte originales, la portée et la réception de certaines éditions, la diffusion par des réseaux commerciaux ou culturels - a permis de préciser les notions d'" imprimeur humaniste " et d'" humaniste imprimeur ", tout en décrivant des réalités et des stratégies singulières : du savant qui se fait typographe au marchand-libraire soucieux avant tout de profit, le rapport à l'humanisme n'est pas le même.

empty