La Martiniere

  • Dominici a-t-il «couvert» un de ses fils? Omar Raddad est-il innocent ou coupable? Qui a tué le petit Grégory? Autant d'énigmes et de drames que la justice s'est efforcée de résoudre, même si elle a tranché en faveur d'une thèse, parfois fragile dès le début de l'affaire ou malmenée par les plaidoiries et les réquisitoires.
    Dix-huit «affaires», pour certaines criminelles, sont ici retracées par Emmanuel Pierrat, depuis la découverte des corps jusqu'à, dans certains cas, l'exécution de celui que la justice a désigné comme coupable; en passant par les péripéties de l'enquête et, surtout, les rebondissements de procès à sensation.
    Le récit de ces grands procès fait revivre les affres de Dreyfus, l'horreur de l'affaire Troppmann, le scandale de l'affaire Stavisky, les répliques de Landru, les voix de Maurice Garçon et de René Floriot, le mutisme de Gaston Dominici, la mort de Brasillach ou encore les dénégations de Maurice Papon. Chacun est illustré de documents souvent inédits, rassemblés grâce au musée du Barreau de Paris : photos, gravures, dessins de presse, articles de journaux, documents de la Préfecture de police de Paris.

  • Avocats et juges sont aujourd'hui, dans une très grande majorité, des femmes. Si les places les plus en vue sont toujours occupées par une poignée d'hommes qui portent la robe, plusieurs « femmes de loi » ont déjà marqué l'histoire de leur empreinte. Il en est ainsi des premières avocates de France qui ont su se battre pour obtenir, à l'instar de Jeanne Chauvin, au début de xxe siècle, de prêter serment. Certaines avocates ont défendu des causes retentissantes, telles Gisèle Halimi (plaidant pour les femmes ayant avorté clandestinement), Isabelle Coutant-Peyre (avocate des groupes terroristes, qui a épousé le terroriste Carlos en prison)... D'autres sont même devenues bâtonnier dès les années 1990 : Dominique de La Garanderie, Christiane Féral-Schuhl ou encore Dominique Attias. Les femmes de loi sont également des juges, de Simone Rozès, qui a siégé comme plus haute magistrate de France, à Eva Joly, longtemps juge d'instruction. Le genre féminin siège enfin, depuis bien longtemps cette fois, du côté du... box des accusées : Marie-Antoinette, Thérèse Humbert, sans oublier les soeurs Papin, Simone Weber, ainsi qu'Henriette Caillaux, ou encore Florence Rey. Dans une salle d'audience, il n'y a pas de sexe faible, mais des femmes qui sont passées du rôle d'accusées à celui d'acteurs majeurs de la justice. C'est le portrait de 18 de ces femmes que brosse Emmanuel Pierrat.

  • Comment fonctionne une cour d'appel ? Quel est le rôle du procureur ? La loi est-elle dure mais juste ? Qu'est-ce que la présomption d'innocence ? Voici un livre clé pour aborder sans complexe les sujets les plus difficiles. En 100 infographies, faites le tour d'un sujet de société. Car un bon dessin vaut mieux qu'un long discours. "100 infographies pour..." est une collection de culture générale pour décrypter en un clin d'oeil la complexité de notre société.

  • Ce livre est une promenade subjective dans le film Peau d'âne,écrit et réalisé par Jacques Demy et mis en musique par Michel Legrand, pour partager ce conte encore et encore avec des amis, des enfants petits et grands et des cinéphiles, pour que de nouvelles générations le découvrent.
    Il doit pouvoir se lire en piochant au hasard d'une page qui s'ouvre comme un paquet de bonbons colorés, mais aussi être parcouru de la première à la dernière ligne.
    Rosalie Varda-Demy et Emmanuel Pierrat nous convient à une promenade inédite dans un monde féerique et troublant. On peut s'arrêter sur une chanson du film, sur un texte décryptant les couleurs, un thème, une scène, un personnage, un décor, et voir la sublime princesse interprétée par Catherine Deneuve dans ses robes couleur de Lune, Soleil ou couleur du temps ; sans oublier de feuilleter le texte original en vers du conte de Charles Perrault, paru en 1694.

    Avec des citations de Catherine Deneuve, Jacques Perrin, Michel Legrand, Jim Leon (décors), Agostino Pace (costumes), Agnès Varda, Jacques Demy, bien sur, et des souvenirs de Rosalie Varda-Demy, adolescente au moment du tournage.

  • Depuis toujours et sous toutes les latitudes, l'être humain collectionne.

    Sont ici révélées des collections qui ne sont en général pas ouvertes au public, ou bien sont discrètes ou simplement méconnues. Elles nous conduisent au coeur du monde de l'art contemporain, des crânes, des pipes à opium, des chefs-d'oeuvre de l'art tribal ou brut, des animaux empaillés, des statues du XVIIIe siècle, du pop art, des trente glorieuses ou encore des reliquaires chrétiens.

    Si les collections y sont décrites à travers l'histoire de leur constitution et agrémentées d'anecdotes souvent savoureuses, l'ouvrage aborde aussi quelques thématiques incontournables liées à la « collectionnite » : l'espace nécessaire pour collectionner, gérer sa vie conjugale envahie par les objets, l'argent dépensé ou investi dans la collection, les motivations les plus secrètes, par quel achat tout cela a-t-il commencé, etc.

    Une vingtaine de collectionneurs (Pierre & Gilles, Pierre-Jean Chalençon, Daniel Rozensztroch...) ont accepté d'ouvrir leurs portes à Guillaume de Laubier et Emmanuel Pierrat (lui-même collectionneur), et de parler de leurs trésors. Une dizaine de professionnels internationalement reconnus (Jean-Claude Binoche, Nathalie Obadia, Olivier Picasso, Daniel Templon...), du commissaire-priseur à l'expert, du galeriste au psychiatre, permettent aussi de décrypter ce que sont ces collectionneurs d'aujourd'hui.

empty