Ender Varinlioglu

  • Pendant une vingtaine d'années, une équipe d'universitaires turcs et bordelais constituée autour d'Ender Varinlioglu et Pierre Debord s'est donné comme tâche d'étudier la partie sud-ouest de l'Anatolie, région que l'on désignait dans l'Antiquité sous le nom de Carie, consacrant l'essentiel de ses recherches aux zones qui ne jouxtaient pas la mer dans la mesure où les sites côtiers, qui étaient considérés à juste titre comme appartenant très tôt au monde grec, avaient retenu en priorité l'attention des savants modernes.
    Hyllarima était déjà mentionnée dans plusieurs documents hittites dont l'un relatant la conquête de Tudhaliyas II (Wallarima), mais il serait sans doute vain de rechercher un habitat stable attribuable à cette période. L'existence d'Hyllarima n'est pourtant pour l'instant connue que d'un petit cénacle de chercheurs spécialistes d'épigraphie et il n'existait à ce jour aucun plan, aucun relevé des vestiges.
    L'étude proposée ici offre un dossier complet, fruit d'un examen aussi systématique que possible des vestiges archéologiques, reprend l'essentiel des éditions, traductions et interprétations des textes épigraphiques connus, mais aussi l'ensemble des découvertes épigraphiques révélant de nombreux inédits et redonne vie à une cité de la Carie intérieure.

  • Durant quinze ans, une équipe turco-française réunie autour des deux éditeurs a étudié le secteur du Moyen Méandre de la Carie et plus spécifiquement trois sites : Harpasa, Bargasa, Orthosia. La prise en compte de toutes les informations disponibles (archéologie, épigraphie, numismatique) permet de faire revivre trois cités de modèle grec en mettant en valeur aussi bien les ressemblances que les spécificités : mise en place d'un urbanisme adapté aux conditions de la topographie mais aussi monuments moins fréquemment attestés (bouleuterion, kaisareion). Tout l'essentiel de ce qui est présenté ici était à ce jour inédit.

empty