Cerf

  • Comment comprendre la nature et le monde animal au regard de ce que dit la Bible et le christianisme ? Quelles évolutions a connu le regard de l'Église catholique sur les animaux ? Leur a-t-elle d'ailleurs toujours bien rendu le respect dû au titre de créatures de Dieu ? Quelles ont été ses positions sur la question animale ?
    Quelles conceptions a-t-elle véhiculées à travers les siècles ? Quels comportements a-t-elle elle-même prescrits ?
    Tels sont les éléments qu'Éric Baratay interroge pour retracer cette histoire des représentations et des comportements, d'un xviie siècle encore empreint des conceptions médiévales jusqu'à l'encyclique du pape François Loué sois-tu.
    Scandée par de brusques évolutions, d'imperceptibles glissements, des permanences et des reflux, les sensibilités n'ont cessé d'évoluer.
    D'abord considéré comme proche de l'homme et missionnaire de Dieu, ensuite ravalé au rang de machine puis rejeté hors du domaine religieux, l'animal est en partie réhabilité avant de faire l'objet, depuis plusieurs décennies, d'approches multiples et contradictoires. En fond, la permanence d'une double tendance : l'une, depuis la fin du xviie siècle, qui désacralise l'animal et contribue à la rupture entre l'homme et la nature ; l'autre, à partir du xixe siècle, qui valorise au contraire de plus en plus le monde animal.
    Une histoire unique et magistrale de la place de l'homme dans la création et de sa compréhension des autres créatures.

  • Comment l'animal est-il devenu la nouvelle icône de nos sociétés postmodernes ? Pourquoi a-t-il pris valeur de question politique ? En quoi occupe-t-il une place de choix dans la récente profession de foi écologique des grands chefs religieux, du pape François à l'imam Basher Masri, en passant par le patriarche Bartholomée, le lama Mathieu Ricard ou le rabbin Cohn Sherbock ?
    Allant à l'essentiel, Éric Baratay dresse ici l'aventure originelle et la chronique trois fois millénaire des relations entre les dieux et les bêtes. Traditions animistes amérindiennes, systèmes de sagesse asiatiques, révélations monothéistes de Méditerranée, christianismes d'Orient et d'Occident : cette histoire mouvementée recoupe en fait l'évolution générale des représentations humaines. Car les religions ont souvent hésité et varié au sujet des animaux, les cultes épousant les cultures qu'ils ont modelées mais qui les ont aussi façonnés.
    En montrant qu'il n'a jamais guère été de condition animale distincte de l'humaine condition, cet essai brillant interroge la notion même de civilisation.

empty