Jacques Caplat

  • Le «modèle» agricole qui s'est imposé depuis quelques décennies est de plus en plus critiqué en raison de ses conséquences sur l'environnement, l'emploi et la santé humaine ou animale. Pourtant, sa remise en cause est souvent écartée au nom de l'urgence alimentaire : on dit qu'il serait «le seul capable de nourrir l'humanité». Cette affirmation péremptoire interdit le débat et enferme les paysans dans une impasse, dont il est urgent de les aider à sortir. L'objet de cet ouvrage est de lever différents malentendus sur le sujet et de montrer les importantes marges de manoeuvre dont nous disposons pour élaborer une autre agriculture, capable de réconcilier paysans, environnement et société.
    Faisant suite à son premier ouvrage L'Agriculture biologique pour nourrir l'humanité, qui décrit ce qu'est réellement l'agriculture biologique et quels en sont les avantages et les possibilités, Jacques Caplat nous aide ici à comprendre pourquoi et comment produire autrement. En identifiant les fondements du modèle agricole dit «conventionnel», l'auteur explique quels ont été les choix scientifiques, économiques et politiques qui ont présidé à son élaboration. Surtout, il permet de comprendre en quoi ces choix peuvent parfaitement être discutés et contestés. En revenant aux fondamentaux de l'agronomie et en analysant les limites des comparaisons habituelles, il démontre que l'agriculture la plus performante en terme de rendements n'est pas celle qui nous est généralement présentée, mais au contraire l'agriculture biologique au sens complet (et non la simple suppression de la chimie). Si une autre agriculture est possible, il est patent qu'elle nourrira bien mieux l'humanité !
    Il est alors permis d'envisager une transition de notre agriculture dans ce qu'elle implique de progressivité, d'accompagnement et de détermination. Loin de tout idéalisme, cet ouvrage s'appuie sur des réalités avérées : celles de milliers de paysans passés de l'agriculture conventionnelle à l'agriculture biologique. Ici, dans un langage clair et accessible à tous, il est bien question d'actes concrets et réalisables. Paysans et citoyens sont mis à contribution, chacun ayant leur rôle à jouer dans une transition réussie vers l'agriculture de demain.

  • L'agriculture biologique fait l'objet d'un véritable engouement tant de la part des consommateurs, avec des achats augmentant de plus de 10 % par an depuis 15 ans, que de la part des médias, avec de nombreux articles et documentaires.

    Il n'est en effet plus un supermarché aujourd'hui qui ne commercialise une gamme de " produits bio " et qui ne mette largement en avant son " engagement " pour l'environnement. La part entre des prises de positions sincères et ce qu'on appelle souvent le " green washing " est difficile, le lien entre une labellisation et la réalité de terrain, souvent opaque. L'agriculture biologique comme mode de production agricole reste ainsi peu ou mal connue des citoyens et fait toujours l'objet de nombreuses approximations, tantôt positives, tantôt négatives. Chacun interprète le sujet à travers ses présupposés, son enthousiasme ou ses réticences. C'est ainsi que se succèdent les affirmations encourageantes sur les bénéfices environnementaux ou sanitaires de la bio et les inquiétudes sur ses rendements plus faibles ou ses difficultés techniques. Passéistes pour les uns, pionniers pour les autres, les agriculteurs biologiques sont sujets du débat, mais rarement convoqués à la barre.

    L'ouvrage de Jacques Caplat comble ainsi une lacune. À partir d'une connaissance intime de la réalité de l'agriculture biologique en tant que fils d'agriculteur, ancien conseiller agricole de terrain puis chargé de son développement à l'échelle nationale et européenne, Jacques Caplat explique les fondements et les pratiques concrètes de l'agriculture biologique telle qu'elle a été définie et telle qu'elle est mise en oeuvre dans les champs - aussi bien en France que dans le reste du monde et notamment dans les pays tropicaux.

    Il confronte ainsi une pratique à certaines interrogations, pour apporter des réponses claires : oui ou non, l'agriculture biologique est-elle plus saine, moins productive, plus respectueuse de l'environnement, plus locale ? Quelle peut être sa place dans une agriculture mondiale obnubilée à juste titre par la nécessité de nourrir une population toujours croissante ?

    Le livre a été conçu de manière extrêmement pédagogique, de façon à être accessible à tous. Il s'adresse à tout consommateur, curieux des enjeux réels autour du contenu de son assiette comme à tout citoyen, soucieux de pouvoir se positionner sur des débats de fonds comme celui des OGM, de l'adaptation de l'agriculture biologique aux réalités des territoires en France et dans le monde.Il donne ainsi une vision transversale et globale de l'agriculture biologique en reliant des sujets souvent considérés de manière isolée et traités partiellement. Le citadin comme l'agriculteur y trouveront des réponses claires et des outils pour se positionner, en tant que producteurs comme en tant que consommateurs.

    Au fil de son argumentation, Jacques Caplat démontre que l'agriculture biologique est à envisager en tant que projet agricole à part entière, conçu sur le plan agronomique, éthique et social et décliné sur le terrain. Exemples à l'appui, il prouve qu'il ne s'agit pas de méthodes constituées en contradiction ou en réaction à une prétendue norme agricole. Bien au contraire, il nous parle d'un projet qui possède ses fondements scientifiques propres et qui constitue une alternative agronomique à grande échelle.

  • Depuis près de cinquante ans, Pierre Rabhi en est persuadé : c'est en nous reconnectant à la terre qui nous nourrit, en prenant le temps de comprendre le miracle qui transforme une graine en de multiples fruits, que nous trouverons les ressources nécessaires pour construire une société véritablement intelligente et pérenne.
    Car, selon lui, l'agriculture tient la place centrale de nos organisations humaines. Elle conditionne non seulement notre capacité à nous nourrir et donc à survivre, mais également la possibilité d'élaborer nos cultures et toutes les activités qui constituent nos sociétés.
    Or, nous sommes aujourd'hui face à un choix. Continuons-nous à favoriser l'agriculture industrielle, responsable de près de 70 % des destructions écologiques sur la planète et de la disparition de millions de petits paysans ? Ou prenons-nous le tournant de l'agroécologie qui, selon nombre d'experts, permettrait de nourrir sainement l'humanité tout en régénérant les écosystèmes ?
    Pierre Rabhi, un des pionniers de l'agroécologie, met les choses au point dans un dialogue passionnant avec Jacques Caplat, chercheur et agronome. À la fois scientifique, politique et philosophique, cet ouvrage éclaire la relation entre l'être humain et la nature, et propose des solutions à mettre en oeuvre par tous.

empty