Jacques-Sylvain Klein

  • Ce magnifique livre sur l'histoire de l'impressionnisme montre que tous les impressionnistes ont vécu ou longuement séjourné en Normandie et ont produit là une part majeure de leur oeuvre.! L'impressionnisme n'a pas brusquement surgi à Paris au Salon des Refusés de 1863 et à l'Exposition impressionniste de 1874. C'est un mouvement de longue durée, qui a démarré dans les années 1820, avec les séjours en Normandie des peintres et aquarellistes anglais et qui s'y est développé lentement, d'abord avec le romantisme, puis avec l'École de la nature et le réalisme.
    Le moment décisif, ce furent les rencontres qui ont eu lieu à Honfleur, à la ferme Saint-Siméon, au début des années 1860, et qui ont rassemblé toute l'avant-garde de l'époque : Boudin, Jongkind, Monet, Daubigny, Courbet, Whistler, Bazille ... Renouvelant en profondeur l'histoire de l'impressionnisme, le livre de Jacques-Sylvain Klein montre que tous les impressionnistes ont vécu ou longuement séjourné en Normandie et produit là une part majeure de leur oeuvre.

  • On croyait tout savoir sur l'Impressionisme, l'avoir exploré dans ses moindres recoins. L'ouvrage de Jacques-Sylvain Klein apporte un éclairage complètement nouveau, en remontant aux sources normandes de cette révolution artistique. Non, l'Impressionnisme n'est pas sorti brusquement du Salon des Refusés de 1863, ni de la sombre forêt de Barbizon. Il a émergé lentement des rivages lumineux, des vallées verdoyantes et des ciels subtils de la Normandie.
    C'est sur les côtes de la Manche et le long de la Seine que, dès les années 1820, les Romantiques anglais (Turner, Bonington) et français (Géricault, Isabey, Huet) explorent l'art du Paysage. Dix ans plus tard, l'école de la Nature se glisse dans le sillage de Corot et de Delacroix. Puis Millet fait germer le Réalisme et Courbet vient maçonner ses "paysages de mer". Vers 1860, chez la Mère Toutain à Honfleur, Boudin orchestre avec ses amis Monet et Jongkind les Rencontres de Saint-Siméon, éblouissant prélude à l'Impressionnisme. Baptisé au Havre d'une immortelle Impression, soleil levant, l'Impressionnisme va alors déferler. A Dieppe, il fais cercle autour de Renoir, Degas et Blanche. A Rouen, il fait école derrière Pissarro, Gauguin, Lebourg et Delattre. Il se divise en chapelles sous les assauts de Seurat, Angrand et Anquetin. Et c'est à Giverny, au couchant de ce siècle prodigue, que Monet, le magicien de la lumière, dresse l'apothéose des Nymphéas.
    La Normandie, berceau de l'Impressionnisme est un ouvrage remarquablement documenté, rempli de citations puisées dans la presse de l'époque, dans la correspondance des peintres et dans leurs journaux intumes. Son style alerte, ses anecdotes savoureuses et sa riche illustration (250 photos couleur), souvent inédite, feront le bonheur des connaisseurs autant que des amateurs d'Art.

  • Cet ouvrage, richement illustré de tableaux célèbres et d'autres rarement montrés, brosse un panorama de la peinture en Normandie du xviie  jusqu?à la fin du xxe siècle.
    Une place majeure est accordée à l'impressionnisme et aux deux grands maîtres, Boudin et Monet, qui ont réalisé en Normandie la majeure partie de leur oeuvre, comme à tous leurs amis (Morisot, Degas, Manet, Renoir, Pissarro?). Les auteurs nous convient également à un grand voyage au coeur de tous les courants picturaux qui ont jalonné l'histoire de l'art en Normandie : le classicisme (Poussin), le romantisme (Géricault, Delacroix, Turner), le naturalisme (Corot), le réalisme (Millet, Courbet), le pré-impressionnisme (Daubigny, Jongkind) et le post-impressionnisme (Seurat, Gauguin, Valloton), ainsi que les figures majeures de l'art du xxe siècle : Dufy, Bonnard ou Picasso.

empty