Jean-Louis Fournel

  • Cette biographie de Machiavel, fondée tant sur les archives que l'ensemble des textes écrits par l'auteur, notamment sa correspondance, fait le récit d'une vie dont la spécificité est qu'elle naît et se développe dans une situation de guerre permanente qui bouleverse l'Italie et Florence. Sans ces « Guerres d'Italie » rien ne se comprend de ce que Machiavel a fait, dit et rédigé. Dans une telle situation, les enjeux et les nécessités de l'écriture et de l'existence s'entrecroisent et se nourrissent l'un l'autre, au-delà des lieux communs et des seuls débats entre spécialistes. L'attention de ce livre à la lettre des textes entend donc faire entendre la voix de Machiavel, dégagée des exégèses, comme des simplifications abusives. Se faisant, tous ces écrits, même les plus célèbres comme Le Prince, redeviennent autant d'éléments d'une expérience de vie et de pensée. En somme, les auteurs, par ailleurs traducteurs de Machiavel, entendent proposer l'histoire d'une oeuvre-vie

  • Le Front populaire est à bien des égards un moment béni, dispensateur de congés payés, de démocratisation des loisirs et d'une diminution des heures de travail. Les femmes y tiennent une place inédite : au sein du gouvernement, dans les grèves ouvrières, les occupations d'usines, mais aussi sur la route des vacances et dans les auberges de jeunesse ; c'est un vent de liberté qui semble s'annoncer. Léon Blum a nommé pour la première fois trois femmes sous-secrétaires d'État alors même qu'elles n'ont pas acquis le droit de vote et d'éligibilité... que le Front populaire ne leur accordera pas. La déception des féministes est grande : les conventions collectives et les accords salariaux entérinent les inégalités de genre, seuls sont mis en avant les droits liés à la maternité.
    S'appuyant sur une bibliographie quasi-exhaustive et sur de nombreux témoignages et mémoires, ce livre dresse un panorama très complet à la fois de la vie des femmes de toutes conditions et de la politique du gouvernement de Front populaire à leur égard.
    Le bilan du Front populaire est donc mitigé, dans une société restée profondément familialiste ; mais on constate cependant des évolutions avec une plus grande mixité (des loisirs, du travail) et l'apparition d'une nouvelle génération, celle qui s'est engagée pour le Front populaire, engagement politique qui, pour la plupart, se poursuivra dans la Résistance.

empty