La Decouverte

  • À quoi sert l'archéologie ? L'archéologie fascine, elle fait partie des métiers que voudraient faire les enfants, voeu que très peu réaliseront. Les enfants en effet s'interrogent sur l'origine, et tous les adultes à leur tour. Car, au fond, la question est bien celle de l'origine : du monde, des humains, de chaque société. Et pour élucider ces mystères, depuis le XIXe siècle, l'archéologie s'est progressivement substituée aux religions et assure une mission essentielle : elle construit le passé, le territoire et la légitimité historique de chaque nation.
    C'est ce que montre cet essai, où l'archéologue engagé Jean-Paul Demoule rend compte de la double fonction de cette discipline, scientifique d'une part, idéologique de l'autre, avec des frontières qui parfois se brouillent. En témoignent les débats français autour de l'enseignement de l'histoire et du « roman national », puis de l'« identité nationale », marqués depuis les années 2000 par l'irruption des « Gaulois », des « Barbares » et des manipulations de l'histoire dans les discours politiques et médiatiques.
    En témoignent également, dans de nombreux pays, les manières dont agit l'archéologie, tant dans ses interprétations historiques que dans sa mise en oeuvre sur le terrain, avec sa contamination croissante par les idéologies ultralibérales de la concurrence généralisée. On verra ainsi, dans le cas spécifique de la France, comment la convergence des intérêts économiques à court terme, de l'idéologie ultralibérale mais aussi des incuries administratives met en danger le sauvetage d'un patrimoine archéologique gravement menacé.

  • avec la révolution industrielle, la " révolution néolithique " est une des ruptures fondamentales de l'histoire humaine.
    la domestication des animaux et des plantes offre aux communautés humaines, qui vivaient jusque-là de chasse et de cueillette, les moyens d'un essor démographique sans précédent, et désormais incontrôlé. apparu de manière indépendante en plusieurs points du monde, ce phénomène se diffuse en europe par le proche-orient, à partir de 6500 avant notre ère. la france, ultime péninsule de l'eurasie, sera néolithisée par des migrants arrivant par le nord et par des marins-paysans colonisant peu à peu les rives de la méditerranée.
    la position particulière de la france explique les témoignages paroxystiques que sont les grands dolmens funéraires des bords de l'atlantique, érigés au moment où apparaissent dans toute l'europe les premiers symptômes d'inégalité sociale et de violence instituée. s'appuyant sur les données issues des grandes fouilles préventives des vingt dernières années, cet ouvrage fait la synthèse sur cette " révolution " encore mal connue en france.

  • Depuis les années 1980, le développement de l'archéologie préventive - conjugué à la multiplication des travaux d'aménagement du territoire et à la récente reconnaissance légale de la discipline en France - a permis une forte évolution de la connaissance du passé. Grâce à l'étendue des zones étudiées et à l'importance des séries archéologiques mises au jour, des corpus entièrement nouveaux sont désormais accessibles.
    Une approche nouvelle du Paléolithique, du Néolithique ou de l'âge du Fer est possible, tandis que de nombreuses données sont disponibles, notamment sur la romanisation de la Gaule ou sur le Moyen Âge, pour prendre l'exemple du seul domaine français. Dans d'autres régions du monde, comme la Caraïbe ou l'Amérique précolombienne, les résultats récents de l'archéologie apportent nombre d'informations inédites, voire conduisent parfois à une refonte complète du savoir. C'est à l'émergence de ce passionnant savoir neuf qu'est consacré cet ouvrage, où près de trente spécialistes étrangers et français font le point sur les apports de l'archéologie préventive dans le monde depuis vingt ans : Asie (Cambodge, Japon, Turquie), Amériques (Guyane, Colombie, États-Unis) et Europe (Norvège, Pologne, Hongrie, Italie, France). Les auteurs confrontent ici les méthodes, les expériences et les acquis des chercheurs, dans des domaines d'études qui dépassent souvent les cadres nationaux.

  • Depuis les années 1980, une révolution silencieuse a bouleversé nos connaissances sur l'histoire de l'humanité : celle suscitée par les extraordinaires progrès techniques et méthodologiques de l'archéologie, particulièrement grâce au développement de l'archéologie préventive. Nombre des représentations d'hier ont été nuancées, des pans entiers de cette histoire, jusque-là ignorés, ont été mis au jour. Mais si cette révolution a donné lieu à un foisonnement de publications scientifiques, il manquait une vision globale, accessible aux non-spécialistes. C'est ce défi qu'ont voulu relever ici trois des plus éminents archéologues français.

    Réunissant les contributions de soixante-dix spécialistes mondiaux, associées à une riche iconographie et à une cartographie originale, cet ouvrage propose une histoire renouvelée des civilisations. Il couvre l'ensemble des périodes et des continents, en mettant l'accent sur les avancées les plus significatives : la localisation du berceau de l'hominisation, les origines et l'extension des civilisations sédentaires, les stratégies économiques et politiques qui ont mené à la fondation des grands empires et les conditions de leurs dislocations, les modalités de la mondialisation des époques moderne et contemporaine, sans oublier les migrations qui se sont succédé de la préhistoire jusqu'à nos jours. Grâce à cette vision globale de l'aventure humaine, on découvrira comment l'archéologie apporte sa contribution à la connaissance des sociétés sans écriture comme à celle des civilisations de l'écrit. Et comment elle rend possible un nouveau dialogue entre sources textuelles et sources matérielles, qui bouleverse plusieurs domaines de l'histoire ancienne, médiévale et moderne.

  • Grâce à cet ouvrage, les étudiants du premier cycle universitaire peuvent enfin bénéficier d'un manuel adapté à leurs besoins. Certes, les titres étaient loin d'être inexistants. Cependant, soit les synthèses générales étaient en langue anglaise, soit les ouvrages disponibles s'adressaient plutôt à un public d'étudiants plus avancés.

    Cette nouvelle édition, augmentée et illustrée, accorde également une place aux renouvellements de la recherche archéologique de ces dernières années. Bénéficiant de l'expérience de quatre enseignants-chercheurs, archéologues et pédagogues reconnus et très complémentaires, ce manuel allie rigueur scientifique et accessibilité.

  • Quels sont les apports de l'archéologie aux interrogations les plus récentes sur la trajectoire de l'humanité, son évolution biologique et cognitive, ses relations à l'environnement, l'histoire de ses techniques de production comme de destruction ? L'archéologie offre-t-elle des outils pour renouveler l'approche des notions de communauté et de territoire ? Peut-elle éclairer la réflexion sur les catégories de peuple et de nation ? Permet-elle de mieux appréhender les passions nationalistes et les intégrismes ? Quelle peut être la contribution de la connaissance des sociétés anciennes à la vie dans la Cité ? Comment se nouent les liens entre l'archéologie et les autres disciplines ?

empty