Marco Conti

  • L'expression «écritures normées» est utilisée aujourd'hui particulièrement dans les sciences sociales et le management pour indiquer tout texte écrit en lien avec des pratiques professionnelles et des systèmes de gouvernance à l'intérieur des sociétés. Les historiens de l'Antiquité et de la première modernité ne peuvent que souscrire à cet intérêt pour les normes d'écriture et leur transmission, à l'intérieur d'une recherche qui engage non seulement l'aspect matériel lié à l'acte d'écrire, mais plus largement les questions d'identité sociale et politique, de représentation, de contrainte ou de liberté dans l'élaboration et l'imposition des normes, voire dans leur transmission. Ce livre collectif s'intéresse à la figure du professionnel de l'écriture, celui qui maîtrise l'art graphique et intellectuel d'écrire, et qui fixe sur un support matériel la parole, individuelle ou collective, en accomplissant une fonction qui peut être juridique, religieuse, technique, littéraire, etc.
    Du scribe de l'antiquité, en passant par l'expert-comptable des cours et des communes médiévales, ou le secrétaire de la renaissance, les cas étudiés permettent d'approfondir les liens entre les différentes traditions d'écritures normées, leurs fonctions, leur importance sur le plan historique et culturel.
    Cette problématique correspond à une direction de recherche très actuelle et répond pleinement à la nouvelle question des concours d'Histoire (Capes et agrégation 2020) :
    - Écrit, pouvoirs et sociétés en Occident aux XIIe-XIVe siècles (Angleterre, France, Italie, péninsule Ibérique).

empty