Michelangelo Pistoletto

  • EDGAR MORIN ET MICHELANGELO PISTOLETTO s'emploient à penser le siècle tel qu'il pourrait être. Le vaisseau monde leur apparaît courant à sa perte. Le moment est venu d'ouvrir d'autres voies.
    Figure clé de l'art contemporain, Michelangelo Pistoletto est aussi l'inventeur de cet extraordinaire laboratoire du monde de demain qu'est Cittadellarte, dont les initiatives ont pour objet la mise en oeuvre d'interventions artistiques dans toutes les sphères de la société civile. Presque vingt ans après sa fondation, il a souhaité confronter les idées qui sont les siennes - et auxquelles Cittadellarte donne quotidiennement une traduction dans la réalité - avec celles d'un des penseurs de notre époque les plus concernés par l'évolution actuelle du monde, Edgar Morin.
    Ce dialogue se présente comme un manifeste incitant à s'impliquer activement dans les enjeux du siècle. Dans la période de transition historique que nous traversons, le temps n'est plus à l'indignation : il est nécessaire d'envisager une transformation d'envergure planétaire qui exige des changements profonds dans notre façon d'agir et de penser.
    Impliquons-nous !.

  • Cet ouvrage d'entretiens prend la structure d'une interview biographique presque intime, où l'on découvre l'homme Michelangelo derrière le maître Pistoletto. Au gré des révélations de son enfance, son quotidien, sa relation à ses proches, ses modes d'expression et son univers, transparaît ce qui a forgé son regard, façonné le créateur, sa réflexion et son engagement. Une peinture de la cosmogonie de Michelangelo Pistoletto révélée par sa réalité très simplement humaine : une sorte de "biographie povera" au style direct, sans concession, aux réponses étonnantes de sincérité qui ne s'encombrent d'aucune pudeur ni de mise en scène.
    Son parcours traverse l'histoire de l'Italie depuis la Seconde Guerre mondiale, l'histoire de l'art depuis l'après-guerre, fourmillant de références aux maîtres, d'anecdotes avec les acteurs de l'art moderne et contemporain et, bien entendu, des protagonistes et de l'aventure de l'Arte povera. On comprend entre autres sa relation à la religion, au territoire, au monde de l'art, à la société, de même que la nécessaire responsabilité de l'artiste.
    Une nouvelle lumière est jetée sur sa trajectoire, son environnement et son oeuvre, s'exprimant à travers le miroir, le dépouillement, l'implication personnelle au service de valeurs laïques et universelles... jusqu'à la création de la fondation Cittadellarte. Une vie d'artiste faite laboratoire. Après Le Troisième Paradis (2011) et Omnithéisme et démocratie (2013), La Voix de Pistoletto est à ce monde atteint de surdité ce que le miroir est à l'obscurantisme.
    Elle vient entièrement porter l'expression politique et philosophique d'un certain regard que Michelangelo Pistoletto a élaboré, raffiné par son sens de la responsabilité et son rôle d'artiste dans la transformation de la société bien au-delà du terrain de l'art.

empty