Rémi Brague

  • Cet essai philosophique aborde de manière érudite et humoristique les paradoxes de la modernité à travers les notions de culture, d'histoire, de sécularisation, de progrès...

  • Quel est le dieu des chrétiens? Quelles en sont les caractéristiques? Quelle en est la singularité? À ce sujet vaste et quelque peu intimidant, le philosophe Rémi Brague répond en sept chapitres concis, informés, stimulants.
    Que Dieu soit bien au-delà des représentations que l'on s'en fait, c'est une affaire entendue, mais cela ne justifie pas pour autant les approximations et les confusions qui sont de mise aujourd'hui dès qu'on aborde les questions religieuses. Car tout le monde ne se fait pas de Dieu la même idée, et celle que s'en font les chrétiens est, au fond, plutôt surprenante. Qui est alors ce dieu, et qu'en pouvons-nous connaître? Il est un, mais pas de n'importe quelle façon; il est père, mais non pas mâle; il a parlé, mais pas pour nous demander quoi que ce soit; il pardonne, mais sans ignorer la décision de notre liberté.
    Au terme de cette enquête, le lecteur pourra accepter ou refuser le dieu des chrétiens ; dans les deux cas, il le fera en connaissance de cause.

  • Sur la religion

    Rémi Brague

    Il y a trente ans, quand on voulait être pris au sérieux, on parlait politique ; évoquer la religion, en revanche, était le meilleur moyen de faire rire. Aujourd'hui, la situation s'est inversée ; la religion fascine, inquiète, et la peur s'installe à l'égard de certaines de ses formes, voire de la violence que, suppose-t-on, elles fomentent.
    Il importe d'essayer d'y voir un peu clair. Poursuivant le travail d'élucidation qu'il a entrepris depuis une dizaine d'années, Rémi Brague s'interroge sur la légitimité même du terme « religion », puis sur le contenu propre des religions - avant tout sur celui des « trois monothéismes ». Qu'est-ce que la religion nous dit de Dieu, et de l'homme en tant qu'il est doué de raison ? Qu'est-ce qu'elle nous dit d'autres domaines de l'humain comme le droit, la politique ? En quoi garantit-elle - ou menace-t-elle - la liberté morale, sinon l'intégrité physique, des individus ?
    Un essai salutaire pour délaisser nos a priori et prendre de la hauteur.

  • Articles et contributions à des colloques, revus, sur les thèmes communs aux philosophes médiévaux des cultures chrétienne, juive et musulmane, leurs rapports avec la religion, l'apport de la philosophie médiévale au monde moderne, etc...

  • L'europe, lorsqu'il s'est agi de définir son identité, a très tôt été rapportée à une double origine, grecque et juive.
    C'est, sous la plume des historiens des lumières comme des romantiques du siècle dernier, la célèbre opposition entre athènes et jérusalem. rémi brague reprend à nouveaux frais la question de l'identité, en s'intéressant à la " voie romaine ", à la latinité de l'europe.
    Le propre de l'europe ? c'est une appropriation de ce qui lui est étranger. historiquement, philosophiquement, l'europe prend, en effet, sa source hors d'elle.
    A partir d'emprunts à d'autres civilisations, la voie romaine a opéré une synthèse fondatrice de la première unité culturelle qui fut le premier espace européen. au point que, aujourd'hui encore, définir l'europe, c'est marquer comment elle se distingue de ce qui n'est pas elle par son caractère originairement latin.

  • L'alliance entre Dieu et la loi, nouée en Grèce antique e dans la tradition biblique, a revêtu des formes différentes dans le judaïsme, le christianisme puis l'islam. Dans le judaïsme de la Dispersion, la Loi figure la seule présence de Dieu auprès d'un peuple désormais privé de son royaume et de son Temple : elle coïncide avec Dieu. Dans le christianisme naît et se déploie leur séparation : Dieu n'est plus seulement le législateur du temps des Hébreux, il est source de la conscience humaine et communique la grâce qui permet d'y obéir. Cette séparation façonne les institutions politiques de la chrétienté médiévale, l'Empire comme l'Église. À l'opposé, l'islam se constitue progressivement en une religion où la Loi se tient au centre de tout : à la différence des deux religions bibliques, c'est Dieu qui doit la dicter directement. L'idée de loi divine, qui nous est devenue étrangère, a dominé les croyances et les pratiques pendant près de trois millénaires. C'est l'histoire de sa longue genèse, de son épanouissement contrasté au sein des trois religions médiévales, de sa dissolution enfin avec la modernité européenne que Rémi Brague retrace.

empty