Yves Desfosses

  • Cet ouvrage nous présente le travail d'archéologues, associés à l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), qui, venus effectuer des fouilles sur des périodes plus anciennes, ont découvert des vestiges de la Grande Guerre. Considérée comme une gêne au départ, les archéologues vont finalement être les premiers à s'intéresser à cette période de l'histoire en nous présentant la vie quotidienne des combattants, les comportements sociaux dans les tranchées, mais aussi la manière dont on inhumait les soldats, suivant des rites funéraires précis et respectant toute hiérarchie.

  • Était-il possible que l'archéologie escamote les traces d'un passé redécouvert sous prétexte qu'il était trop récent ? Certes les tranchées et les tirs d'obus ont parfois en partie mis à mal des sites bien plus anciens, mais l'exploration archéologique des vestiges de la Grande Guerre livre des indices passionnants sur ce que fut la sombre vie des poilus et qui n'est pas raconté dans les livres d'histoire.
    Trois archéologues responsables de fouilles livrent les fruits de leurs observations et recherches sur les terrains du Nord et de la Picardie , de l'artisanat à base de douilles d'obus aux rites funéraires pratiqués sur les champs de bataille. Le souci de donner une sépulture aux corps retrouvés et la mise au jour de cette face cachée, humaine et quotidienne, de la guerre retisse un lien avec un passé plus si récent, qui commençait à s'estomper de nos mémoires.

empty