Brepols

  • Pour faciliter l'accès aux textes du moyen âge latin, ce manuel propose plus de cent textes, choisis dans les domaines les plus divers de la production écrite, de l'administration à la littérature, de la cuisine à la philosophie, de l'histoire à la fiction, illustrant ainsi les différents styles et les aspects mutiples de la culture médiévale, conçue largement, du IVe au XVe siècle.
    Appuyé sur une introduction historique et linguistique, ce vaste éventail de textes permet de présenter la plupart des particularités de grammaire et de vocabulaire qui distinguent le latin médiéval du latin classique qu'il prolonge.

  • «L'ensemble fourmille d'exemples concrets, d'avis de bons sens pratique, d'approfondissements bibliographiques présents à chaque paragraphe. De la même façon le texte didactique est abondamment et judicieusement agrémenté d'une multitude de textes ou extraits transcrits ou traduits, de reproductions de monnaies, d'un apparat d'iconographie, de cartes, tableaux et graphiques qui ne concourent pas peu à sa clarté et à son intelligibilité. Le jeu sur les différents corps et polices de caractères typographiques, l'usage d'une signalétique facilitent au lecteur le repérage rapide des passages ou des termes essentiels. Tout ceci conjugué avec les quelques cent pages d'annexes fournissant plusieurs glossaires, des tableaux et listes de poids, de valeurs et d'équivalences, de systèmes comptables et de légendes monétaires courantes, fait de cet ouvrage un outil de travail quotidien du spécialiste et un mine de renseignements pour tous: un véritable ouvrage de référence en somme!» (C. Vellet dans Revue Numismatique, 2001, p.522-524)

  • Des diplômes des rois mérovingiens aux brèves notariales, des privilèges pontificaux aux actes d'officialité, des notices aux chartes scellées, les actes écrits constituent une source de premier ordre pour les médiévistes. Leur nombre, on les compte par centaines de milliers, la précision de leurs informations, la diversité de leur objet justifient cette place. Dans leur interprétation, pourtant, les difficultés abondent.
    Les falsifications s'y sont de tous temps glissées, qu'il faut dépister. Les documents sincères, de loin les plus nombreux, ménagent des pièges plus sournois. La rigidité des formulaires est garante d'authenticité ; il faut y jauger la part des traditions et des routines, des sous-entendus et des mensonges, des lieux communs et des codes. Pour ce faire, depuis plus de trois siècles, la diplomatique a accumulé les observations permettant de séparer le faux du vrai.
    Mais elle a aussi suivi l'évolution de la discipline historique, portant ses regards sur le langage stéréotypé dont les actes usent e. abusent, sur la place de l'écrit dans les sociétés médiévales, sur la circulation des modèles entre chancelleries, sur la formation e le contrôle des écrivains professionnels. Reflet d'une culture, symbole d'un pouvoir, les sources diplomatiques ont encore beaucoup à révéler.
    Le présent ouvrage invite à la découverte de ces chantiers multiples et introduit au maniement des sources et de la bibliographie. Il explique comment examiner les actes, en expose l'élaboration, en retrace la tradition, du brouillon aux copies. Il indique les grandes pistes pour retrouver les actes, inédits et publiés, le critiquer, les éditer. Un choix de quarante-trois documents, reproduits, transcrits, analysés et commentés, illustre la richesse du matériau et la diversité des questions.

  • Comment le Moyen Âge a-t-il appréhendé l'espace géographique? Un très grand nombre de témoignages textuels et figurés subsistent. Mais ils sont difficiles à interpréter; ils donnent souvent lieu à anachronisme ou sont négligés parce qu'ils n'exprimeraient qu'une culture livresque et des préoccupations symboliques.

    Le but de ce manuel est de montrer la richesse, la variété et le caractère opératoire des réflexions médiévales sur l'espace géographique. Une première partie développe une histoire des représentations en lien avec les transformations des conditions culturelles générales, depuis le haut Moyen Âge qui recueille l'héritage de la science antique jusqu'à l'humanisme géographique et aux premières manifestations de l'expansion européenne. Suit une anthologie de documents souvent inédits ou peu connus, commentés et classés selon un parcours allant de la place de la Terre dans le cosmos à la technique de la mesure des parcelles, en passant par les réflexions des savants médiévaux sur l'espace habité et la fonction des cartes, la cartographie des espaces maritimes, le voyage comme moyen de connaissance, la cartographie locale et régionale.

    Les analyses s'efforcent de ne plaquer sur les documents aucun a priori épistémologique ou interprétatif. Les liens entre ces différents champs ainsi qu'entre théorie et pratique sont constamment soulignés, permettant une approche globale des réflexions médiévales sur l'espace terrestre.

  • Les images ont, depuis quelques décennies, acquis droit de cité parmi les documents qui apportent leur contribution à la compréhension des sociétés de l'Occident médiéval. Cependant, la tâche n'a rien d'aisée, car l'analyse des oeuvres visuelles confronte à des difficultés particulières et les historiens, surtout familiers des textes et des matériaux archéologiques, ne sont pas forcément bien armés pour les étudier, dans le respect de leurs modes d'expression et de fonctionnement propres.

empty