Diane De Selliers

  • Fils de Vénus et du Troyen Anchise, Enée fuit les ruines de Troie pour accomplir l'immense destin que lui réservent les dieux : fonder au-delà des mers une nouvelle cité. Les épreuves se succèdent, de tempêtes en tragédie amoureuse - la célèbre union de Didon et Enée -, avant qu'Enée n'accoste enfin sur les rives du Latium. Virgile projette enfin l'époque pleine de promesses dans laquelle il vit lui-même, le règne d'Auguste et la naissance de l'Empire romain.

  • Premiers textes littéraires à l'origine de la littérature occidentale, l'Iliade et l'Odyssée exercent une influence considérable sur notre civilisation. Homère est, avec Hésiode quelques années plus tard, à la source de la connaissance de la mythologie grecque. Ses épopées constituent la base de l'éducation à l'époque classique, hellénistique et romaine. L'homme de la Renaissance redécouvre ces textes, l'homme moderne se nourrit des modèles de vie qu'ils proposent. oeuvres fondamentales, elles placent l'homme face à son destin, qu'il a conscience de devoir accomplir. La valeur, l'honneur et la gloire dominent les vingt-quatre chants de l'Iliade ; dans l'Odyssée, Ulysse ose le voyage intérieur, initiatique et solitaire, qui l'entraîne à la recherche de lui-même.
    Jamais cette oeuvre n'avait été illustrée dans sa totalité. Il fallait à ces textes le regard, l'empreinte d'un artiste dont la culture fût méditerranéenne et universelle, et dont la sensibilité répondît à celle du poète.

  • Chef-d'oeuvre écrit à la fin du XII? siècle, ce poème chante le voyage de milliers d'oiseaux en quête de la Sîmorgh, manifestation visible du divin. 207 miniatures persanes, turques et indo-pakistanaises du XIV? au XVII? siècle, puisées dans les trésors des collections d'art persan et islamique du monde entier, accompagnent les anecdotes littéraires, philosophiques et spirituelles qui ponctuent le texte. Leur valeur symbolique est mise en lumière par les commentaires de Michael Barry.

  • L'intégralité de Poésies, Une saison en enfer et Illuminations dans une approche inédite : chaque poème est associé avec une oeuvre d'art qui fait sens et provoque résonnance, émotion et plaisir. Lisez Rimbaud comme vous ne l'avez jamais lu : au-delà du mystère des mots, laissez-vous porter par la beauté de la poésie par l'image.

    Ces poèmes sont illustrés pas près de deux cents peintures d'artistes de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle parmi les impressionnistes, les fauvistes, les nabis, les expressionnistes, les cubistes, les surréalistes, les futuristes, l'orphisme, l'art abstrait.

    Présentation de l'auteur Poésies, Une saison en enfer et Illuminations regroupent 121 poèmes en vers et en prose composés à partir de 1870 alors que Rimbaud n'a que 16 ans. Sa personnalité hors-norme, son génie, sa clairvoyance et la fulgurance de sa création forgent le mythe qui fascine encore aujourd'hui. Dans sa poésie, Rimbaud intègre en les dépassant les ambitions de tous ceux qui l'ont précédé : inventer une langue nouvelle, amener le langage à son incandescence.

  • Cet ouvrage monumental réunit les trois livres de La Divine Comédie de Dante écrits au début du XIVe siècle : L'Enfer, Le Purgatoire, Le Paradis.

    Pour la première fois, les quatre-vingt-douze dessins de Botticelli, conçus chacun en regard d'un chant, sont présentés dans leurs couleurs d'origine.

    Commandés par Lorenzo di Medici au XVe siècle pour une édition manuscrite de La Divine Comédie de Dante, les dessins de Botticelli, réalisés à la pointe de métal sur parchemin, repris à l'encre et partiellement mis en couleurs, permettent de partager la fascination de l'artiste florentin pour ce chef-d'oeuvre de poésie et d'humanisme.

    Chaque dessin est accompagné d'un commentaire éclairé de Peter Dreyer, spécialiste allemand de la Renaissance italienne. La traduction de Jacqueline Risset en français moderne est reconnue comme la meilleure et la plus proche du texte de Dante.

    Inconnus du public, les dessins de Botticelli sont aujourd'hui conservées, d'une part, à la Bibliothèque apostolique vaticane, l'une des plus anciennes et des plus inaccessibles du monde, et, d'autre part, au prestigieux cabinet des Dessins et Estampes de Berlin qui a pu réunir, après la chute du Mur, en 1993, le fragment acquis en 1882.

  • Cet ouvrage reproduit les deux cent soixante-quinze planches en couleurs composées par Jean-Baptiste Oudry, peintre du roi Louis XIV et professeur à l'Académie royale de peinture, pour illustrer la totalité des deux cent quarante-cinq Fables de La Fontaine. Crayonnées, gravées et rehaussées à la gouache et à l'aquarelle, les gravures témoignent de la maîtrise de l'artiste. Les scènes représentées captent les instants les plus significatifs du texte tout en offrant, à travers le dessin des paysages, des costumes et de l'architecture, une fresque de la société de la fin du XVIIe siècle. De même, personne mieux qu'Oudry n'a su faire vivre les animaux, et ses compositions apportent aux Fables une dieu s'animer les animaux comme le fabuliste les fait parler.
    />

  • Composés à la fin du XIIe siècle, Yvain et Lancelot sont les deux oeuvres emblématiques de Chrétien de Troyes. Au fil d'aventures inspirées de la légende arthurienne, les héros de la Table Ronde doivent maintenir le délicat équilibre entre amour courtois et prouesses chevaleresques.

    Les peintres préraphaélites, notamment Dante Gabriel Rossetti, Edward Burne-Jones ou William Morris, réalisent à la fin du XIXe siècle des oeuvres dont l'intensité, l'émotion et la grâce illustrent admirablement les scènes intimes et épiques des romans de Chrétien de Troyes.

  • "Second volume des Voyages en Italie, Promenades dans Rome vient compléter l'aventure artistique et culturelle commencée quelques années plus tôt avec Rome, Naples et Florence. Cette fois, Stendhal a été conquis par la Ville éternelle au point de se lancer dans la rédaction d'un guide de voyage, recueil de "sensations du moment". Il laisse le lecteur libre de le suivre dans ses innombrables digressions et descriptions, son seul but étant de susciter "une émotion de curiosité que rien ne peut arrêter", en évitant de défaillir face à tant de beauté - le célèbre syndrome stendhalien.
    Une façon exceptionnelle de se plonger dans la vie romaine" - Diane De Selliers.

  • Après le succès du Dit du Genji de Murasaki-shikibu illustré par la peinture traditionnelle japonaise, ce nouvel ouvrage des éditions Diane de Selliers séduira les amateurs et passionnés de la civilisation japonaise.
    La première traduction mondiale d'un texte emblématique japonais Claire-Akiko Brisset a dirigé une équipe d'une dizaine de chercheurs durant plus de trois ans afin de traduire ce texte à partir de la version la plus ancienne connue à ce jour, datant du XVIe siècle, conservée à l'Agence japonaise des affaires culturelles. Le ton et le vocabulaire propres au japonais médiéval, les inventions lexicales et les jeux de mots sont ainsi rendus avec justesse et finesse.
    Des nourritures terrestres aux nourritures spirituelles Des mérites comparés du saké et du riz met en scène sur un ton humoristique un noble amateur de saké, un moine gros mangeur de riz et un guerrier partisan de la « voie du milieu », la modération. Rythmé par les anecdotes culturelles, littéraires, religieuses et philosophiques, ce texte brille par sa construction ciselée et son style alerte. Les multiples versions qui se sont répandues dans le Japon jusqu'au XIXe, toujours agrémentées de fines peintures, témoignent de sa place privilégiée dans l'histoire de la littérature japonaise.
    La découverte d'un splendide rouleau japonais du XVIIe Conservé à la Bibliothèque nationale de France, le Shuhanron emaki est un rouleau japonais de sept mètres de long composé de quatre peintures remarquablement préservées. La finesse du trait, la délicatesse des matières et la subtilité des couleurs ont conduit les spécialistes à considérer cette oeuvre parmi les plus belles jamais réalisées sur le sujet. L'ensemble est ici parfaitement rendu grâce aux nombreux détails reproduits.
    AVP A 43/51 Août et Septembre 2014 La culture japonaise au XVIe siècle L'intérêt de ce rouleau réside non seulement dans sa valeur artistique et esthétique, mais il constitue également un précieux témoignage sur la société japonaise et ses pratiques culinaires dans une période marquée par la naissance de nouveaux codes qui conduiront à la gastronomie japonaise actuelle. Chaque détail est ainsi accompagné d'un commentaire iconographique rédigé par Estelle Leggeri-Bauer et Claire-Akiko Brisset qui en éclairent la lecture.
    Une édition de référence, réalisée en coédition avec la Bibliothèque nationale de France Synthèse des recherches menées pendant plus de trois ans, cet ouvrage est réalisé en coédition avec la BnF et bénéficie de la contribution de spécialistes internationaux de la gastronomie, de la culture, de la littérature et de l'art japonais au Moyen Âge. Cinq d'entre eux ont accepté de rédiger pour nous des articles. Placés en fin de livre, ils permettent de prolonger et d'approfondir la lecture.
    Un travail sur l'image jamais égalé jusqu'à présent Un travail minutieux a été réalisé au niveau de la photogravure sur chaque détail du rouleau pour en restituer toutes les nuances et toute la beauté et redonner leur éclat aux délicates arabesques et aux feuilles d'or.
    Une édition limitée, numérotée Ce livre sera publié dans une édition limitée et numérotée, sous un coffret évoquant les rouleaux traditionnels japonais.
    Le succès du saké L'attention portée à l'alimentation, à l'art culinaire et à ses traditions est une tendance forte de l'époque actuelle. Le saké - tout comme la gastronomie japonaise - inscrit récemment au patrimoine immatériel de l'Unesco, est remis à l'honneur dans de nombreux bars à saké et de grands chefs l'utilisent de plus en plus en accompagnement de plats japonais, en l'associant à des saveurs occidentales.

  • Chef-d'oeuvre d'Érasme publié en 1511, l'Éloge de la folie met en scène la Folie personnifiée.
    Elle interpelle le lecteur et critique avec une ironie mordante les travers sociaux, politiques, religieux du monde.

    D'une modernité saisissante, l'Éloge de la folie nous invite depuis le XVIe siècle à nous interroger sur la nature humaine et notre société.

    La traduction de référence de Claude Blum, professeur de littérature française à la Sorbonne, restitue avec humour, finesse et précision la saveur et la puissance du texte d'Érasme.

    200 oeuvres des artistes de la Renaissance du Nord, parmi lesquels Jérôme Bosch, Quentin Metsys, Albrecht Dürer, Pieter Brueghel et Lucas Cranach entrent en résonance avec le texte.

    À celles-ci s'ajoutent les 82 dessins qu'Holbein a réalisés dans les marges d'une édition latine de l'Éloge de la folie publiée en 1516.
    Publiés pour la première fois en regard de ce texte d'Érasme vif et percutant, ils en rythment la lecture.

    Yona Pinson, historienne de l'art, spécialiste de la représentation de la folie à la Renaissance, commente avec clarté et érudition cette peinture et ces dessins riches en symboles et en allusions et révèle les liens très forts qui unissent ces oeuvres au texte d'Erasme.

    Une préface et une introduction éclairent notre édition :
    La première sur Érasme, " Le masque de la Folie " de Jean-Christophe Saladin, la seconde sur la peinture de la Renaissance du Nord : " Le genre satirique au XVIe siècle ", de Yona Pinson.

    En annexe, un riche appareil critique est constitué des notes de Claude Blum complétées par Jean-Christophe Saladin, historien, directeur de la collection " Miroir des humanistes " aux éditions Les Belles Lettres, et d'une chronologie détaillée de l'époque d'Érasme.

empty