Editions De L'aube

  • Après une enfance marquée par la guerre et les traditionnelles vacances en Auvergne, où elle apprend les savoir-faire du terroir tout en observant l'organisation des liens familiaux, Françoise Héritier choisit l'ethnologie pour formation intellectuelle et l'Afrique pour terrain d'étude. Spécialiste des systèmes de parenté et d'alliance, elle a également travaillé sur des sujets aussi divers que le féminin/masculin, l'inceste, la violence... Généreuse et passionnée, celle qui a inscrit l'anthropologie dans la cité s'est aussi engagée sur des questions de société cruciales, comme le sida ou la parité.

    Françoise Héritier (1931-2017), est une anthropologue et ethnologue française. Elle a succédé à Claude Lévi-Strauss au Collège de France, inaugurant la chaire d' étude comparée des sociétés africaines.

    Caroline Broué est productrice sur France Culture depuis 2007. Elle a créé en 2016, sur la même station, l'émission "La Matinale du samedi".

  • « Faisons-nous face à la dictature du progrès ? Jusqu'où doit-on oeuvrer, individuellement et collectivement, à faire progrès, à produire du progrès, à être en progrès ? L'adverbe est de lieu, il est aussi de direction, de périmètre, d'espace. Et, bien sûr, de sens. Ce postulat, ce qui l'interroge est légion. Le devenir de l'humanité passe par une approche d'un progrès utile, résultant d'un grandissement intérieur personnel partagé collectivement. Ce grandissement, c'est-à-dire cette appréhension d'un «sens» et d'une responsabilité revivifiés, convoque chacun. C'est à ce questionnement intime qu'invite ici Étienne Klein. » Denis Lafay

  • Une comtesse follement amoureuse d'un bohémien, un cocher qui attend le retour de son client pendant des années, le roi Arthur égaré dans les rues de Londres en 1905, un amoureux des livres qui vit dans des bibliothèques, une ombre qui a perdu le corps auquel elle était attachée ... T els sont quelques-uns des personnages que vous croiserez dans les textes tantôt fantasques et pleins d'humour, tantôt nostalgiques de ce recueil.
    Éclipsés par les oeuvres poétiques de Guillaume Apollinaire, ces contes et articles, entre rires et larmes, méritent d'être lus et relus.

  • « On croyait avoir tout lu sur le génocide rwandais ; on avait oublié l'essentiel : écouter les rescapés. Nous dire l'indicible. Décrire l'indescriptible. Affirmer l'invraisemblable. Manque que vient pallier fort opportunément le livre d'Esther Mujawayo, rescapée devenue thérapeute. Dans un style alerte quoique mature, Esther Mujawayo raconte le temps de la reconstruction, un réapprentissage de la vie que beaucoup ne sont pas parvenus à réaliser. Ce livre, rédigé avec le concours d'une journaliste, Souâd Belhaddad, ne se veut pas un manuel d'histoire. Juste la preuve remarquable que, même « après ça », il faut se résoudre à vivre. Sans rien oublier ! » Bernard Ahua, Le Monde diplomatique

empty