Mille Et Une Nuits

  • « À quoi bon emprunter sans cesse le même vieux sentier ? Vous devez tracer des sentiers vers l'inconnu. Si je ne suis pas moi, qui le sera ? » Inspiré par Ralph Waldo Emerson et son Nature, Henry David Thoreau (1817-1906) quitte à vingt-huit ans sa ville natale pour aller vivre seul dans une forêt, près du lac Walden. Installé dans une cabane de 1845 à 1847, il ne marche pas moins de quatre heures par jour.

    Pour l'auteur de la Désobéissance civile, farouchement épris de liberté, c'est bien dans la vie sauvage - sans contrainte - que réside la philosophie. Par cet éloge de la marche, exercice salutaire et libérateur, Thoreau fait l'apologie de la valeur suprême de l' individu. Conférence donnée en 1851, De la Marche constitue un bréviaire indispensable de l'éveil à soi par la communion avec la nature.

  • Établissement de l'édition et traduction

    de l'anglais (États-unis) par Thierry Gillyboeuf

    Anthologie originale


    Henry David Thoreau (1812-1862) voulait « vivre profondément et sucer toute la moelle de la vie ». Sa vie et son oeuvre sont une école de philosophie et de spiritualité. L'auteur de Walden a pratiqué la « désobéissance civile », la « pauvreté volontaire » puis, en se retirant du monde, l'immersion dans la nature pour trouver la voie de la liberté. Ses livres les plus fameux comme ses journaux recèlent de merveilleuses formules et réflexions, élaborées la plupart du temps dans le silence plein de ses longues marches en forêt, qui portent en elles la quintessence de sa pensée et de sa sensibilité.


    Un choix original, comportant de très nombreux extraits inédits

  • La décroissance : les uns ne jurent que par elle quand les autres s´offensent que le mot soit prononcé. Que recouvre l´idée de décroissance, qui ne semble pas être la même pour les uns et les autres ? Surtout, elle charrie son lot de contresens et de controverses, portées dans un dialogue de sourds. Nombreux les opposants à cette idée, qui utilisent des arguments plus ou moins de mauvaise foi. Serge Latouche interroge toutes les idées reçues en circulation et y apporte des réponses précises et argumentées pour mettre un terme aux inquiétudes fantasmagoriques qui l´entourent. Non la décroissance n´est pas synonyme de croissance zéro ; non elle n´est pas technophobe. Ce n´est ni un projet anti-moderne destiné à nous renvoyer vivre dans des cavernes, ni un programme visant à restaurer un ordre patriarcal communautaire, ni l´instrument qui ferait de nous des chômeurs. À droite comme à gauche, les critiques fusent : comment éliminer la misère dans nos contrées sans croissance ? Quel sens peut bien avoir la décroissance dans les pays du Sud ? Comment rallier les nouveaux pays industrialisés à la décroissance ? Qui va soutenir un tel projet : les ouvriers ? Les classes moyennes ? Et si la croissance se résumait à la production de services ? A la valeur marchande ? Etc. etc. La décroissance ? Une manière de poser à nouveau la question des valeurs, afin de construire de nouveaux rapports et une nouvelle société.

  • Dans le détroit de béring, berceau boréal des inuit, l'allée des baleines se dresse majestueuse telle la « delphes de l'arctique » : ignoré pendant des siècles, le site où sont disposés mâchoires, crânes et os de baleines franches, les très grandes baleines, est découvert seulement en 1976. en août-septembre 1990, jean malaurie dirige une expédition russo-française près du cap chaplino en tchoukotka (sibérie nord-orientale) et s'interroge sur les perspectives archéologiques et philosophiques de ce site culturel exceptionnel. par une approche anthropogéographique,il tente de décrypter les mystères de ces « hiéroglyphes » et « ivoires gravés », et d'appréhender l'ordre caché de ces terres sacrées.
    Pas à pas avec les lnuit, jean malaurie nous invite à questionner ces peuples premiers dans un savoir partagé.

    Jean malaurie est anthropogéographe et ethnohistorien. directeur et fondateur de la collection terre humaine (plon), il est notamment l'auteur des derniers rois de thulé (plon, 1995), d'hummocks i et ii (plon, 1999). d'ultima thulé (le chêne, 2000) et de l'appel du nord (la martinière, 2001).

  • La traduction d'un roman policier publié en italien par A. Dumas dans les années 1860 et retrouvé en 2013. Dans cette variation sur Double assassinat dans la rue Morgue d'Edgar Poe, Dumas raconte sa rencontre, fictive ou non, avec le poète américain. Avec le récit de la découverte du texte et d'une partie de son manuscrit original en français, ainsi que des interprétations sur cette rencontre.

  • L'anarchie

    Reclus-E

    L'anarchisme, une chimère ? en 1894, paris vient de connaître une vague d'attentats, la répression est forte. élisée reclus est invité à faire une conférence devant une loge maçonnique de bruxelles. le géographe épris de paysages et de liberté, le communard qui fut banni dix années, calme les esprits échauffés en inscrivant l'anarchisme dans une tradition de contestation aussi longue que l'histoire des pouvoirs. les temps changent : « si dieu s'évanouit », les hiérarchies tombent, et la liberté de penser fait de tous les hommes « des anarchistes sans le savoir ».

empty