Mille Et Une Nuits

  • « À quoi bon emprunter sans cesse le même vieux sentier ? Vous devez tracer des sentiers vers l'inconnu. Si je ne suis pas moi, qui le sera ? » Inspiré par Ralph Waldo Emerson et son Nature, Henry David Thoreau (1817-1906) quitte à vingt-huit ans sa ville natale pour aller vivre seul dans une forêt, près du lac Walden. Installé dans une cabane de 1845 à 1847, il ne marche pas moins de quatre heures par jour.

    Pour l'auteur de la Désobéissance civile, farouchement épris de liberté, c'est bien dans la vie sauvage - sans contrainte - que réside la philosophie. Par cet éloge de la marche, exercice salutaire et libérateur, Thoreau fait l'apologie de la valeur suprême de l' individu. Conférence donnée en 1851, De la Marche constitue un bréviaire indispensable de l'éveil à soi par la communion avec la nature.

  • Dans le détroit de béring, berceau boréal des inuit, l'allée des baleines se dresse majestueuse telle la « delphes de l'arctique » : ignoré pendant des siècles, le site où sont disposés mâchoires, crânes et os de baleines franches, les très grandes baleines, est découvert seulement en 1976. en août-septembre 1990, jean malaurie dirige une expédition russo-française près du cap chaplino en tchoukotka (sibérie nord-orientale) et s'interroge sur les perspectives archéologiques et philosophiques de ce site culturel exceptionnel. par une approche anthropogéographique,il tente de décrypter les mystères de ces « hiéroglyphes » et « ivoires gravés », et d'appréhender l'ordre caché de ces terres sacrées.
    Pas à pas avec les lnuit, jean malaurie nous invite à questionner ces peuples premiers dans un savoir partagé.

    Jean malaurie est anthropogéographe et ethnohistorien. directeur et fondateur de la collection terre humaine (plon), il est notamment l'auteur des derniers rois de thulé (plon, 1995), d'hummocks i et ii (plon, 1999). d'ultima thulé (le chêne, 2000) et de l'appel du nord (la martinière, 2001).

empty