Passes Composes

  • Louis XIV ; roi du monde

    Philip Mansel

    • Passes composes
    • 2 Septembre 2020

    Louis XIV domine son époque. Sur le plan international, il étend les frontières du royaume, établit des colonies en Amérique, en Afrique et en Inde, et contribue à faire de son petit-fils le roi d'Espagne. Il est l'un des plus grands mécènes de l'histoire européenne - Molière, Racine, Lully, Le Brun, le Nôtre travaillent pour lui, Versailles et ses satellites à Marly sont jalousés. Partout Louis encourage la danse, la chasse, la musique, la conversation, en particulier avec les femmes, dont le pouvoir est l'un des thèmes les plus originaux de ce livre. Obsédé par les détails du gouvernement, Louis XIV fut un roi politique, même si ses choix de ministres et généraux se sont avérés désastreux, notamment après la mort du très compétent Colbert.

    C'est de cette figure hypnotique bien qu'imparfaite, incarnation idéale du grand monarque, que Philip Mansel brosse le portrait, en s'appuyant sur les toutes dernières recherches tant en France qu'en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Il porte une attention particulière à la culture de cour et à la politique étrangère du roi, réintroduisant dans l'histoire européenne puis mondiale un roi de France aux prétentions universelles.

  • Anne de France : gouverner au féminin à la Renaissance Nouv.

    Le 14 novembre 1522 s'éteignait dans le silence du château de Chantelle, loin des fastes et de l'animation de la cour, Anne de France, dame de Beaujeu, duchesse de Bourbonnais et d'Auvergne, fille de Louis XI et soeur de Charles VIII. Tour à tour, elle avait guidé un royaume et un duché avec finesse et autorité. Considérée par ses contemporains comme l'une des femmes les plus puissantes de son temps, cette «?fille des fleurs de lys?» déploya son pouvoir sous des formes politiques, symboliques et littéraires qui firent d'elle l'une des princesses les plus remarquables de l'Europe des années 1500.

    En même temps qu'il explore un monde en pleine effervescence politique et qu'il invite à une immersion dans le passé de la monarchie française, cet ouvrage a pour ambition de dévoiler les multiples facettes d'Anne de France. À la lumière de sources inédites, Aubrée David-Chapy offre un nouveau regard sur cette figure hors du commun, à la fois dernière grande princesse médiévale et première femme de pouvoir de la Renaissance.

  • Avril 1861-avril 1865. Il y a 160 ans. Quatre années pendant lesquelles un peuple encore mal soudé, miné par ses contradictions, d'un peu plus de 30 millions d'âmes dont 4 millions d'esclaves noirs, s'est affronté en continu, divisé en deux camps inégaux, invoquant chacun sa propre définition de la liberté, et ce sur un territoire plus vaste que l'Europe. Une guerre mobilisant 3 millions de combattants, voyant plus de 10 000 engagements militaires distincts. Une guerre ayant des implications politiques, économiques, sociales, sociologiques, démographiques, diplomatiques d'une infinie complexité et aux ramifications encore si présentes aujourd'hui. Avec 750 000, peut-être 850 000 morts, c'est la guerre de très loin la plus meurtrière de l'histoire des États-Unis, ayant provoqué 160 ans de débats historiographiques qui n'en finissent pas de rebondir de polémique en polémique, référence, comme un écho lointain mais toujours bien présent, lors de chaque crise de la démocratie américaine, jusqu'aux plus récentes.

    C'est pour comprendre ce cataclysme dans toutes ses composantes que Vincent Bernard offre enfin la grande synthèse de notre temps sur la guerre civile américaine.

  • Histoire des enfants : des années 1890 à nos jours

    Eric Alary

    • Passes composes
    • 9 Février 2022

    Longtemps, l'enfant est resté un grand absent de l'histoire. Laissant peu de traces, il est aujourd'hui encore raconté par les adultes. Pourtant, pour qui voudrait lire entre les lignes, l'histoire des plus jeunes en dit long sur la société bâtie par leurs aînés. Les parties de billes, de cache-cache et de marelles sont en effet tributaires de leurs temps, des enjeux politiques, des progrès médicaux et industriels, de l'évolution de la société et des événements historiques. Mais, dans la France contemporaine, l'enfant et ses jeux ne révèlent pas seulement en négatif la grande histoire, ils y participent en tant qu'objets de toutes les attentions.

    Au sortir du XIXe siècle, le régime se penche avec intérêt sur le sort des petits Français : il s'agit d'affermir la République et les enfants bénéficient alors d'un apprentissage scolaire, dont l'enjeu est hautement politique. Deux guerres mondiales viennent cependant rompre le cours de leurs vies. Puis les enfants du Baby Boom profitent des Trente Glorieuses, et plongent au coeur de la société de consommation. Les moeurs changent et la famille évolue : les enfants voient leur mère prendre davantage de responsabilités professionnelles tandis que l'État limite progressivement l'autorité paternelle. À la fois tributaire d'une histoire globale et d'une histoire intime, l'enfant demeure le fruit de son milieu social et culturel : il est soumis aux valeurs et aux idées d'une époque, quand ce n'est pas à la violence et aux paradoxes de la guerre.

  • Laïcité, un principe

    Eric Anceau

    • Passes composes
    • 5 Janvier 2022

    La laïcité ne commence pas avec la loi de 1905. Concilier l'autorité religieuse avec l'autorité politique est une préoccupation majeure de l'Antiquité. Quant à la France, loin d'avoir découvert la séparation de l'Eglise et de l'Etat au début du XXe siècle, elle a, dès le Moyen Âge, mis à distance et parfois avec virulence, l'autorité d'un pape. Eric Anceau revient aux sources des rapports entre le pouvoir, les religions et les sociétés, il décrit le rôle de la construction de l'État, l'influence des guerres de religion, l'intense réflexion des Lumières et de la Révolution ; il examine à nouveaux frais l'élaboration et le contenu des grandes lois laïques des débuts de la Troisième République, en particulier de la loi de Séparation de 1905, l'apaisement relatif qui s'en est suivi, les nouveaux questionnements posés par l'islam depuis trente ans et au premier chef celui de sa compatibilité avec la laïcité. Les multiples exceptions à la généralité française, à commencer par le régime de l'Alsace-Moselle, que le livre explique, de même que le panorama mondial des laïcités qu'il propose, renforcent sa thèse et font de cet ouvrage une synthèse mondiale à travers les siècles.

  • Dès 1933, nombreux sont les intellectuels français à aller à la rencontre d'Hitler et de la nouvelle Allemagne nazie. Ils sont journalistes, reporters, professeurs, hommes de foi ou encore artistes, et s'expriment souvent dans la presse à grand tirage. Quittant une France jugée atone pour se rendre en Allemagne nazie, certains rêvent à l'émergence d'une société renouvelée suivant le modèle nazi ou encore à une régénération nationale française selon ses propres règles. D'autres, lucides et attentifs aux méthodes de la dictature, s'attachent dans leurs récits à raisonner plus juste et à défaire les ruses de la barbarie.

    De l'entre-deux-guerres jusqu'aux procédures d'épuration, Alexandre Saintin retrace les itinéraires d'intellectuels qui sont allés à la rencontre de l'Allemagne nazie. Sans instruire de procès ni tomber dans le piège de la téléologie en pointant les affres de Vichy comme incontournable aboutissement, l'auteur relit les engagements de ces intellectuels à la lumière de leurs productions littéraires, de leurs expériences sur le terrain, mais aussi des enjeux de carrière que le voyage pouvait servir.

  • Barbarossa ; 1941, la guerre absolue

    ,

    • Passes composes
    • 28 Août 2019

    L'opération Barbarossa, qui s'ouvre le 22 juin 1941 par l'entrée des Panzers de l'Allemagne hitlérienne en Union soviétique, est une guerre d'idéologies : le nazisme et son armée donnent alors la pleine mesure de leur potentiel de destruction. En face, le bolchevisme stalinien radicalise sa violence : la guerre ne change pas le stalinisme, elle l'exalte. En 1941, Wehrmacht et Armée rouge sont, de loin, les deux plus gros instruments militaires de l'époque. Dix millions d'hommes s'affrontent et se détruisent lors d'opérations militaires aux proportions monstrueuses : les plus gros encerclements, les percées les plus spectaculaires, les retournements les plus improbables aussi.
    Combats, exécutions, exactions, famines délibérées tuent en 200 jours plus de 5 millions d'hommes, femmes et enfants, soldats et civils.
    Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri brossent la fresque du plus terrible affrontement de la Seconde Guerre mondiale, passant du Kremlin au QG du Führer, des états-majors des Fronts à ceux des groupes d'armées, du NKVD aux Einsatzgruppen, des unités en marche aux usines et aux fosses d'exécution. Une somme unique et exceptionnelle.

  • En 2021, la période révolutionnaire demeure toujours présente dans les mémoires comme dans les débats français. Elle sert de référence pour apprécier ce que nous vivons et elle représente encore un enjeu dans nos discussions. Elle garde une actualité mémorielle, politique et, pour employer un mot à la mode, sociétale, puisqu'elle conditionne nos relations selon que nous apprécions ou condamnons Robespierre ou Marie-Antoinette, quand nous évoquons la réalité ou l'invention du « génocide vendéen ». Non seulement la Révolution n'est pas terminée, mais le passé vit toujours dans le présent.

    Il n'est pas assuré pour autant que cela soit à mettre au crédit de la Révolution en tant que telle : si elle retient notre attention c'est à cause de toutes les questions sans réponse qu'elle suscite encore. Comme souvent, la présence du passé tient aux deuils inaccomplis. La page n'est pas tournée, ce que démontre avec finesse et brio Jean-Clément Martin à travers ce recueil de ses interventions médiatiques depuis plus de vingt ans.

  • Harald à la dent blue : Viking, roi, chrétien

    Lucie Malbos

    • Passes composes
    • 2 Février 2022

    Tout le monde connaît le Bluetooth, mais qui a déjà entendu parler du roi Harald, surnommé « à la Dent bleue » ? Roi des Danois au temps des vikings, Harald est un personnage à la postérité contrastée : si son surnom est désormais mondialement célèbre, le personnage reste méconnu hors du Danemark. Son règne, dans la seconde moitié du Xe siècle, a pourtant marqué des changements majeurs dans le monde scandinave : artisan de l'unification du royaume des Danois, Harald fut également celui qui le convertit au christianisme. Le roi viking ira jusqu'à contrôler une partie de la Norvège et même de la Suède. Par son action et les liens qu'il entretient avec l'Empire ottonien, le Danemark intègre pleinement un monde européen alors engagé dans une période de transition majeure. À tel point qu'Harald apparaît aujourd'hui comme le symbole d'un monde de plus en plus connecté.

    En relisant les sagas et les récits des auteurs chrétiens occidentaux, en analysant les pierres runiques et en intégrant les derniers apports de l'archéologie, Lucie Malbos livre la première biographie du roi qui fit entrer le monde scandinave dans l'histoire de l'Occident médiéval.

  • Patrimoine mondial en péril

    Peter Eeckhout

    • Passes composes
    • 3 Novembre 2021

    "Dans un article paru dans American Antiquity, les auteurs alertaient, chiffres à l'appui, sur le déclin prononcé du nombre de découvertes archéologiques majeures faites au cours des 20 dernières années. Et pourtant, de même qu'il n'existe pas d'humanité sans mémoire, il ne peut y avoir de sociétés sans ruines. Cette prise de conscience de l'importance du passé, en particulier de la conservation des monuments et sites les plus remarquables parvenus jusqu'à nous, a émergé peu à peu.

    Il était temps, les menaces pesant sur les monuments et sites anciens sont nombreuses, et diverses : destructions volontaires, pillage, pression de l'urbanisation, tourisme de masse, restaurations abusives, négligence et pollution ou encore conséquences des changements climatiques. Pour mieux comprendre les enjeux de la sauvegarde de ces trésors, il faut les montrer dans leur plénitude. C'est toute l'ambition de ce livre : par le texte et par l'image, ce sont ainsi les joyaux d'Angkor, d'Alep, de Palmyre, d'Haïti, de Nazca, de Méroé, de Pachacamac ou encore de Venise qui se révèlent, dans toutes leur puissance, et leur fragilité."

  • Surcouf

    Michel Vergé-Franceschi

    • Passes composes
    • 5 Janvier 2022

    Surcouf est-il un marin de légende ? Plutôt, n'y aurait-il pas une légende Surcouf ? C'est l'avis de Michel Vergé-Franceschi, un des plus grands historiens de la marine qui, pour la première fois, révèle le plus célèbre des corsaires tel qu'en lui-même, débarrassé des mythes, de la légende dorée comme de la légende noire.

    Ce livre, c'est d'abord une vie extravagante d'aventure et de témérité. Né sous Louis XV, mort sous Charles X, Surcouf traverse la Révolution, le Consulat, l'Empire, sert Napoléon, qui le décore de la Légion d'honneur lors de la première promotion de l'ordre. Des rives de l'océan Indien, où il navigue dès l'âge de vingt ans, à sa phénoménale carrière de corsaire et d'armateur, Surcouf a défié le destin avec un culot et une fougue sans égal.

    C'est ensuite un tabou que lève Michel Vergé-Franceschi, celui de l'esclavage. Pour avoir été un navigateur exceptionnel et un combattant sans peur, Surcouf n'en a pas moins été un profiteur de la traite négrière, grâce à laquelle il s'est considérablement enrichi. Voilà pourquoi cette vie révèle à la fois les promesses de l'avènement des Lumières et les ambiguïtés d'un monde qui était en train de mourir quand un autre s'apprêtait à naître.

  • Les habitants de l'espace balte actuel avaient quitté depuis longtemps le stade de la prédation lorsque les Européens de l'Ouest, les Scandinaves ou les Rus' les rencontrèrent, du IXe au XIIIe siècle. Ils travaillaient la terre, utilisaient le bronze et le fer, tant pour des outils, des armes que des objets d'art, enterraient ou incinéraient leurs morts et entretenaient un panthéon de dieux foisonnant. En somme, ils pourraient être situés dans ce que l'on désigne par « Protohistoire », appellation et périodisation qui ne font pas l'unanimité mais qui tentent de définir une période où ne manque que l'écriture - et la monnaie ? - pour être insérée dans « l'Histoire ». En cela ils ne diffèrent pas des Celtes d'avant la conquête romaine ou, plus près d'eux chronologiquement, des Germains et des Slaves non christianisés : à tous l'écriture faisait défaut. Les derniers païens ont pourtant une histoire fascinante, et un héritage aussi important que surprenant. C'est à la restituer que s'emploie l'auteur, à travers une analyse éminemment stimulante.

  • Sévériano de Hérédia

    ,

    • Passes composes
    • 1 Septembre 2021

    Qui est l'homme que Barack Obama cite dans son discours d'investiture et considère comme un exemple à suivre ? Qui est Sévériano de Hérédia, que des esprits chagrins ont surnommé le Nègre de la République ou le député Chocolat pour lui rappeler qu'il n'était qu'un intrus sous les ors de la Troisième République ? Isabelle Dethan et Antoine Ozanam revient sur l'histoire extraordinaire d'un jeune mulâtre chassé de la Havane à 8 ans par une révolte qui menaçait sa famille. La vie parisienne le séduit. Rentier, insouciant jouisseur, il profite de la vie, plaît aux femmes. Sévériano, pour se faire un nom, se pique de critique littéraire, de journalisme pour finir par entrer en politique. Sa carrière le mènera loin : président du Conseil municipal de Paris, député puis ministre des Travaux publics. Ses positions sont souvent en avance sur son temps, il milite pour le vote des femmes, la défense de la laïcité à l'école, il défend les organisations syndicales et fait voter de très importantes lois limitant le travail des enfants. En quittant la politique, Sévériano de Hérédia, qui n'a jamais cessé de faire des affaires, fera la promotion des fiacres à moteurs électriques. Cet album brosse le portrait du premier « maire » noir de Paris comme de la haute société parisienne, au final de celui d'un homme plein de contradictions mais prodigieusement en avance sur son temps.

  • Infographie de la Rome antique

    ,

    • Passes composes
    • 7 Octobre 2020

    Jamais encore l'histoire de Rome n'avait été pensée et racontée ainsi, par le recours à la datavisualisation, à l'infographie. Nourri par l'érudition de John Scheid, membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, et extraordinairement mis en musique par Nicolas Guillerat, ce livre offre à tous les publics, avec des niveaux de lectures adaptés à chacun, une plongée dans la Rome antique, de la naissance de l'Empire aux guerres puniques, du système politique romain à l'économie de l'Urbs. Dans une démarche historienne rigoureuse et en puisant aux meilleures sources internationales, mais avec le souci constant de la clarté, les auteurs proposent un livre unique au monde, aussi important par la masse de données qu'il rassemble que par son exceptionnelle proposition graphique. L'histoire, par l'infographie, se voit ainsi offrir un nouveau mode de narration capable de séduire des lecteurs de tous âges et horizons.

  • Cutshin creek

    ,

    • Passes composes
    • 1 Septembre 2021

    Si tous les États américains sont frappés par la Grande Dépression (1930-1940), certaines régions souffrent plus que les autres. Les mines de charbon des Appalaches, dans le Kentucky, ferment les unes après les autres, laissant sur le carreau des familles entières. Privées de ressources, certaines se lancent dans le trafic d'héroïne, plus lucratif que les longues journées passées au fond des galeries. Souvent illettrés, les habitants des montagnes isolés survivent dans de petites masures, dans des conditions proches de celles des premiers pionniers américains. Leur mentalité violente est caractérisée par une farouche indépendance et un individualisme sauvage. Kathryn, la bibliothécaire à cheval qui parcourt plus de 300 km par semaine en montagne pour tenter de maintenir un lien social avec ces familles, dans la cadre du New Deal lancé par Roosevelt, n'est pas la bienvenue dans la cabane des Trivette. Les trois frères qui vivent chez leur mère terrorisent la vallée, entre deux séjours au pénitencier. La frêle book lady devra faire preuve d'intrépidité et d'un courage sans faille pour sauver sa vie. Maîtrisant à la perfection les codes du western, combat entre le bien et le mal, entre culture et sauvagerie, entre courage et lâcheté, entre intelligence et bêtise, Séverine Gauthier et Benoît Blary mettent en scène un monde totalement inconnu au travers d'une figure féminine puissante et originale.

  • Game of Thrones est un phénomène, que nous parlions des romans de fantasy de George R. R. Martin ou de la série que HBO en a tirée. Tous deux font l'objet d'intenses discussions, tant à l'université que sur les blogs, autour des surprenantes représentations du pouvoir, de la complexité des structures sociales ou encore de la place et du rôle des femmes. Pourtant, aucun livre n'avait encore révélé en quoi l'univers de George R.
    R. Martin s'est construit sur les réalités d'un Moyen Age aussi bien anglais (citons la guerre des Deux-Roses) et français (le poids de la chevalerie) que chinois (la pression des Mongols) ou scandinave (les raids vikings). Pour en rendre compte, Carolyn Larrington va à la rencontre des géants, dragons et loups-garous dans les textes médiévaux ; elle cherche corbeaux, anciens dieux et autres sauvageons dans les mythes nordiques, avant de retrouver les sources de l'Orient gothique et exotique développé par Martin.
    Ainsi, des Marcheurs blancs aux Fer-nés, de Castral Roc aux cavaliers Dothrakis, l'auteur offre un guide indispensable pour comprendre le fond et le souffle historique de la plus importante création fantastique du XXIe siècle.

  • Napoléon : la biographie inattendue

    ,

    • Passes composes
    • 3 Novembre 2021

    Même si de nombreuses caricatures l'ont pris pour cible, Napoléon n'a pas connu le dessin de presse. Il en aurait pourtant été un modèle inspirant et en serait vite devenu le héros, sans qu'on sache s'il en aurait souri, ni même s'il aurait laissé faire. Dans une fantaisie à la fois drôle et sérieuse, Thierry Lentz et Fanny Farieux imaginent ceux qui auraient pu illustrer sa vie. De sa naissance en Corse à la construction de sa légende au XIXe siècle, en passant par ses premiers triomphes, en Italie ou à Austerlitz et ses ultimes défaites, Waterloo par exemple, le plus important historien du Premier empire retrace la vie de Napoléon Ier dans un livre où l'humour n'entame pas l'exactitude. Cette biographie parfois historique, parfois drolatique, parfois décalée, permet de redécouvrir un destin hors du commun. Un livre salutaire, joyeux et rassembleur?!

  • La légèreté et le grave

    Cecile Berly

    • Passes composes
    • 20 Octobre 2021

    Le XVIIIe siècle s'ouvre avec Le Pèlerinage à l'île de Cythère d'Antoine Watteau et s'achève avec La Mort de Marat de Jacques-Louis David : la naissance de la fête galante versus l'agonie d'un tribun révolutionnaire. Deux chefs-d'oeuvre qui illustrent la légèreté et la gravité d'un siècle, deux facettes antagonistes mais complémentaires d'une même époque. Les dix oeuvres ici racontées sont ainsi autant de jalons pour saisir ce siècle passionnant dans ses innombrables contradictions : elles correspondent toutes à un moment du XVIIIe et disent son histoire artistique, culturelle, philosophique, sociale, économique et, bien évidemment, politique. Autant de chefs-d'oeuvre qui ont forgé une société nouvelle, éprise de liberté, d'indépendance et de transgressions, au fil d'un siècle qui, sous la plume sensible de Cécile Berly, oscille sans cesse entre une légèreté savamment entretenue et une gravité qui confine au drame.

  • L'assassinat politique en France

    ,

    • Passes composes
    • 6 Octobre 2021

    Le royaume de France est supposé reposer sur l'amour réciproque, puisque la cité des hommes copie la cité de Dieu. C'est la raison pour laquelle l'assassinat du prince est un scandale inouï. Répandre le sang sacré des rois est crime de lèse-majesté divine et humaine, et la France fut renommée pour ne pas tuer ses rois, ceci jusqu'à la fin du XVIe. L'assassinat d'Henri III (1589) et d'Henri IV (1610) puis la décapitation de Louis XVI, mirent fin à cette thématique. Puis vient l'ouragan homicide du XIXe et le non moins violant XXe siècle. Pour comprendre cette réalité française, du Moyen Age à nos jours, Colette Beaune et Nicolas Perruchot offrent, dans une démarche très accessible, l'histoire des plus importants assassinats politiques, du templier Jacques de Molay à l'attentat du Petit Clamart, en passant par le duc de Guise, Lavoisier, Marat, le duc d'Enghien ou encore Jaurès... Au-delà de récit puissant, ils expliquent que tout assassinat d'un dirigeant politique est une protestation contre l'ordre du monde, tout assassin espère le changer, qu'il s'agisse de Charlotte Corday ou Raoul Vilain (qui tua Jaurès). Le but de la violence devient alors le rétablissement d'un espace de paix et d'une société plus juste : refaire de Paris une autre Jérusalem ou faire advenir le grand soir.

  • Pour les historiens arabes les plus lucides, ce que nous appelons les Croisades entre dans le récit plus vaste de l'effondrement de l'Empire islamique. La grande offensive des " Francs " en Méditerranée constitue l'une des deux mâchoires de la tenaille qui prend en étau l'Islam aux XIIe-XIIIe siècles, et menace de l'anéantir. L'autre mâchoire, de loin la plus redoutée, se resserre à l'est avec les invasions mongoles.
    Au regard du gouffre de cette apocalypse orientale, les événements de la part occidentale du monde islamique, où s'inscrivent nos Croisades, nous ramènent presque à l'ordinaire des temps. C'est donc à un décentrement du monde que nous invite Gabriel Martinez-Gros, en nous positionnant à Damas ou Bagdad, voire Pekin, et non plus seulement en regardant Jérusalem depuis Rome ou Paris. Ainsi se révèle, dans une perspective mondiale et par un historien nourri de sources aussi bien latines qu'arabes, ce que furent les Croisades, l'empire de l'Islam et la puissance mongole.

  • Si l'histoire de la guerre comme l'approche globale de l'histoire sont dans l'air du temps, jamais n'avait été proposé aux lecteurs français une histoire rassemblant les deux éléments. C'est chose faite avec cette exceptionnelle série de 4 volumes consacrés à toutes les formes de la guerre dans le monde, de la préhistoire à nos jours.
    L'ensemble est dirigé par Hervé Drévillon, appuyé par un directeur pour chaque volume, et rédigé par un collectif de 8 à 10 historiens par volume. La volonté des auteurs est simple : décloisonner les éres civilisationnelles pour penser une histoire embrassant toutes les périodes et tous les continents, en les liant entre eux. Il ne s'agi t donc pas de photographier les différents espaces historiques, mais bien de montrer leurs interactions et leurs influences réciproques, leurs oppositions aussi. Ce tome 1 s'ouvre sur les premières traces de guerre entre groupes humains, pour se prolonger par les espaces gréco-romain, chinois et indien, puis s'achèver sur les conflits médiévaux.

  • Explorer la diversité des pratiques guerrières sur tous les continents depuis la préhistoire jusqu'à nos jours, telle est l'ambition des Mondes en guerre. Dès l'Antiquité, objet du premier volume, la formation d'empires alimenta un vaste processus de confrontations et d'échanges militaires, avant que l'ère des Grandes Découvertes, au départ du second volume, ne déclenche l'intégration de tous les continents dans un espace martial unifié. La séquence des guerres mondiales et impériales, de 1870 à 1945, introduisit finalement la sujétion du globe aux grandes puissances militaires.
    Au terme de cette histoire des Mondes en guerre, l'arme nucléaire change la donne et les défis de sécurité se mondialisent. Nous entrons dans une période de « longue paix », qui ne signifie pourtant pas l'absence de conflits : de la guerre froide et des guerres de décolonisation aux opérations de maintien de la paix sous l'égide de l'ONU, en passant par la lutte contre le terrorisme et la cyberguerre, la guerre reste en effet quotidienne. À travers une diversité d'études - culturelles, politiques, juridiques, stratégiques, techniques -, conjuguée à une diversité des approches - anthropologique, économique, sociologique -, c'est une histoire d'un monde en guerre qui se dessine, dont les frontières semblent abolies.

  • Si l'histoire de la guerre comme l'approche globale de l'histoire sont dans l'air du temps, jamais n'avait été proposée aux lecteurs français une histoire rassemblant les deux éléments. C'est chose faite avec cette exceptionnelle série de 4 volumes consacrés à toutes les formes de la guerre dans le monde, de la préhistoire à nos jours.
    L'ensemble est dirigé par Hervé Drévillon, appuyé par un directeur pour chaque volume, et rédigé par un collectif de 8 à 10 historiens par volume. La volonté des auteurs est simple : décloisonner les ères civilisationnelles pour penser une histoire embrassant toutes les périodes et tous les continents, afin de montrer leurs interactions et leurs influences réciproques, leurs oppositions aussi. Ce second volume débute avec la naissance de la guerre moderne et de la puissance de feu qui lui est associée, pour se conclure sur les guerres nationales au XIX siècle, en passant par la guerre sur mer, la question religieuse ou la guerre à l'âge des révolutions.

  • L'histoire de france de napoleon

    Duclert Camille

    • Passes composes
    • 5 Mai 2021

    Dans son testament dicté à Sainte-Hélène, Napoléon met la dernière touche à la geste impériale en chargeant Edouard Bignon (1771-1841), un de ses diplomates les plus fidèles, d' "écrire l'histoire de la diplomatie française de 1792 à 1815" . L'Empereur s'assure ainsi du jugement de la postérité. Dès 1829-1830 paraissent les six premiers tomes d'une Histoire de France qui en comptera quatorze et se clôturera en 1846.
    A l'ampleur de cet ouvrage répond la brillante analyse d'abondantes sources documentaires. Conformément au voeu de son commanditaire, l'Histoire de France est la première histoire du Consulat et de l'Empire jamais publiée. Loin d'être une apologie des conquêtes du grand homme, elle propose une réflexion inédite sur les années 1799-1815. L'intuition brillante de son auteur est de mettre en lumière une des tensions fondamentales de l'Empire : l'impossibilité pour Napoléon d'obtenir une paix en Europe sans amoindrir la position française et donc sa propre légitimité.
    Jusqu'ici indisponible, voici la première anthologie de cette Histoire de France, laquelle restitue deux spécificités : l'étude de la France et de son empire au sein de l'Europe, et sa narration par un acteur impérial, attaché aux valeurs de 1789 et à la Charte de 1814.

empty