Pu De Rennes

  • Les notions grecques et romaines, telles que oikos, oikia, domus, que nous traduisons par « famille » ou « maisonnée », sont assurément polysémiques et désignent un groupe de personnes réunies sous une même autorité, liées entre elles essentiellement par des relations de parenté ou des rapports de dépendance, et partageant au quotidien la même résidence et des activités communes ; dès lors, ces mêmes notions peuvent également désigner la composante matérielle de ce groupe, son patrimoine et son habitat. Considérée par les Anciens eux-mêmes comme l'unité primordiale de toute société, cette « famille » est ainsi perçue comme la cellule sociale et économique de base, susceptible de répondre aux besoins élémentaires de ses membres, et assurant ainsi, d'un point de vue économique, les fonctions de production, d'échange et de consommation, d'un point de vue social, les fonctions de reproduction, de socialisation, d'assistance et de transmission. Ce sont ces multiples dimensions que cet ouvrage se donne pour objet de présenter, dans une démarche que nous avons souhaité interdisciplinaire, comparative et didactique.

  • Ce manuel donne les principales clés pour comprendre les formes du pouvoir et de l'exercice du pouvoir dans le monde musulman entre le Xe et le XVe siècle. Il suggère des pistes de réflexion et propose une bibliographie sur les différentes thématiques à considérer. Il couvre un temps long de six siècles et un espace extrêmement vaste (l'essentiel des terres d'Islam, al-Andalus, Maghreb, Égypte, Syrie, Hedjaz, Iraq jusqu'en 1258).

  • En entrant dans les temps modernes, les Ibériques tiennent le premier rôle dans le désenclavement du monde à échelle planétaire. L'apport majeur en est la création d'un Nouveau Monde en Amérique, fruit d'un impérialisme de l'exploitation de la main d'oeuvre amérindienne et africaine au sein d'un encadrement politique, religieux et culturel prégnant, aboutissant à la création d'une société entièrement nouvelle dans sa hiérarchie, ses blocages et ses mobilités. Cette connexion entre les Anciens Mondes et ce Nouveau Monde engendre une première forme historique de mondialisation.

  • Cet ouvrage étudie les relations multiformes établies entre Rome et l'Occident sur quatre siècles. Des chercheurs français, allemands et anglo-saxons y analysent les structures qui permirent de dominer ce vaste espace et croisent les approches géographiques et thématiques : synthèses régionales (Lusitanie, trois Gaules), les cités et les personnes (Gaules, Bretagne, Germanie, Rhétie) et la religion.

  • Installé en Gaule et dans une partie de la Germanie, étendu à l'Italie, l'Empire franc a longtemps été considéré comme le coeur politique et religieux de l'Europe continentale auquel se seraient intégrées progressivement, à partir du VIIe siècle, les périphéries septentrionales et orientales occupées par les populations celtiques, anglo-saxonnes, scandinaves, slaves, baltes et hongroises. Destiné à accompagner les étudiants et les enseignants préparant la question d'histoire médiévale pour l'agrégation d'histoire, ce livre propose d'abandonner la perspective exclusivement centrée sur le monde franc et d'étudier toutes les formes de contact entretenues par les sociétés du Nord et de l'Est de l'Europe.

  • Les thèmes du pouvoir, de la question politique et de l'administration de l'empire ainsi que les aspects religieux comme miroir des identités sont abordés dans ce manuel de manière synthétique et méthodologique. L'ouvrage contient également un recueil de près d'une trentaine de textes importants, des cartes spécifiques, des illustrations, une liste des ères locales et une liste des principales colonies avec correspondance entre noms antiques et noms contemporains.

    Programme de Capes-agrégation d'histoire.

  • Comblant une lacune de l'historiographie, ce manuel fait la synthèse de très nombreux travaux menés ces dernières décennies sur le monde paysan et les communautés rurales au Moyen Âge. Cette civilisation rurale, le plus souvent étudiée à travers le prisme de la seigneurie, peine à être reconnue comme un acteur à part entière de l'histoire. Or cette vision des choses ne tient pas : loin d'être des objets institutionnels figés, les communautés rurales ont une histoire, déterminée par la confrontation avec l'aristocratie, par le rapport au territoire, par les évolutions économiques et démographiques, par les relations développées avec l'Église, la ville et l'État enfin.

  • Entre germanicité et orientalité, l'Europe centrale au Moyen Âge constitue-t-elle une région autonome ? L'étude des faits et des représentations entre les années 960 et 1520, qui passe par des anecdotes souvent inconnues des lecteurs, apporte un nouvel éclairage sur les processus de longue durée, tant économiques et sociaux que culturels ou religieux. Bien qu'ayant connues des ruptures chronologiques qui se calquent approximativement sur les trois tronçons du Moyen Âge occidental, la Hongrie, la Bohême et la Pologne ont eu leur propre temporalité.

empty