Taschen

  • Il est l'un des êtres humains les plus accomplis ayant jamais existé. Léonard de Vinci (1452-1519) représente encore aujourd'hui l'image même du génie de la Renaissance. Complétant à merveille l'édition des oeuvres graphiques de Léonard, cet ouvrage offre un catalogue raisonné synthétique de toutes ses peintures remarquables.

    Issu de notre célèbre monographie Léonard de Vinci au format XL, le livre retrace en 10 chapitres la vie et l'oeuvre de l'artiste, et présente l'ensemble de ses peintures connues à ce jour en s'appuyant sur ses lettres, contrats, journaux et écrits pour révéler l'homme derrière des oeuvres si magistrales. De la Vierge aux rochers et la Vierge à l'Enfant avec sainte Anne à la toujours fascinante Joconde, on découvre certains des plus beaux trésors du Louvre, du Prado et de la National Gallery de Londres, ainsi que des oeuvres disparues au fil du temps, tout aussi surprenantes par leur précision et leur maîtrise.

  • Avant d'atteindre le jeune âge de 30 ans, Michelangelo Buonarroti (1475-1564) avait déjà sculpté la Pietà et David, deux des oeuvres les plus célèbres de toute l'histoire de l'art. Sculpteur, mais aussi peintre, dessinateur et architecte, les créations de ce maître absolu de la Renaissance sont uniques : aucun artiste, avant ou après lui, n'a produit une oeuvre d'une telle envergure et d'une telle diversité.

    Cette toute nouvelle publication TASCHEN retrace l'ascension de Michel-Ange jusqu'aux plus hautes sphères culturelles de la Renaissance. Dix chapitres richement illustrés couvrent les peintures, sculptures, créations architecturales et dessins de l'artiste, et se penchent avec une attention particulière sur le tour de force artistique que sont les fresques de la chapelle Sixtine. Les reproductions en pleine page et les agrandissements de détails permettent au lecteur d'apprécier les subtilités du répertoire du maître, tandis que l'essai biographique aborde les traits et faits plus personnels de sa vie, comme sa nature solitaire, sa soif d'argent et de commandes, son immense richesse et ses talents d'investisseur foncier.

  • Inhumés au XIVe siècle av. J.-C., puis exhumés par Howard Carter en 1922, les objets supposés accompagner Toutankhamon dans l'au-delà sont de précieux témoins de croyances depuis longtemps révolues. Ils révèlent aujourd'hui en détail la façon dont les anciens Égyptiens percevaient le périlleux voyage vers le paradis, une Égypte utopique qui ne peut être atteinte qu'à l'issue du jugement dernier.
    Lorsque le célèbre photographe Sandro Vannini commence à travailler en Égypte, à la fin des années 1990, une révolution technologique est en train d'advenir. Les progrès dont bénéficie sa discipline lui permettent d'immortaliser des fresques, des tombes et des objets à un degré de précision inédit. Grâce aux techniques de prise de vue multiple, laborieuses et chronophages, Vannini réalise des reproductions photographiques exhaustives restituant les couleurs originales avec une intensité saisissante. Ces images extraordinaires révèlent la quintessence de ces objets et dévoilent leurs moindres détails les plus sophistiqués.
    Conçu à l'occasion de l'exposition majeure qui entamera sa tournée mondiale à Los Angeles en mars 2018, cet ouvrage complet marque le centenaire des premières excavations menées par Carter dans la vallée des Rois. Beaucoup de ces oeuvres inestimables ont été endommagées, certaines détruites, pendant le soulèvement qu'a connu le pays en 2011, mais elles perdurent heureusement, et dans toute leur splendeur, grâce aux photos de Vannini.
    Les offrandes et les rites, Osiris et l'au-delà, le portfolio de Vannini aborde toutes les facettes de la culture égyptienne antique, mais ce qui domine dans ces images, c'est l' héritage unique de Toutânkhamon. Enrichi de textes rédigés par le photographe et d'introductions signées par des spécialiste du domaine pour chaque chapitre, Toutânkhamon. Le voyage dans le monde d'en bas apaise bien des débats et des mystères. Les avant-propos, érudits mais accessibles, ont été écrits par des égyptologues réputés, parmi lesquels Salima Ikram et David P. Silverman. Les histoires passionnantes et les images somptueuses, passées au prisme d'un regard contemporain, font de ce livre un hommage digne de l'odyssée de l'Enfant-roi, emblème d'une civilisation qui vécut 6.000 ans.

  • Caravage

    Sebastian Schütze

    • Taschen
    • 29 Juillet 2015

    Le célèbre mauvais garçon de la peinture italienne est aujourd'hui considéré comme l'une des influences majeures de l'histoire de l'art. Ce catalogue raisonné reproduit toutes les toiles du Caravage, ainsi que des détails parmi les plus révélateurs. Cinq chapitres retracent son audace artistique et une chronologie précise relate sa vie personnelle agitée. Le coffret de l'album se mue en porte-livre afin que vous puissiez vous aussi exposer vos oeuvres préférées du maître.

  • Bienvenue à Disneyland Une histoire en images de la capitale mondiale de la féerie.

    Pendant des dizaines d'années, Walt Disney a rêvé d'ouvrir le lieu de divertissement ultime, et ce n'est qu'au début des années 1950 qu'il chargea une équipe triée sur le volet de transformer sa désir en réalité. Ensemble, artistes, architectes et ingénieurs transformèrent un terrain poussiéreux planté d'orangers, à une heure environ de Los Angeles, en une destination parmi les plus populaires au monde.
    Aujourd'hui, des parcs Disney sont sortis de terre, de Paris à Shanghai, mais le Disneyland d'origine, à Anaheim en Californie, demeure l'une des attractions les plus populaires d'Amérique, ayant attiré plus de 800 millions de visiteurs à ce jour. Depuis son inauguration, le 17 juillet 1955, Disneyland donne vie aux histoires et aux contes, ouvre le présent sur l'avenir, et met en scène des cultures lointaines, parfois d'autres galaxies, sous nos yeux ébahis.
    Cette histoire visuelle foisonnante puise dans les collections historiques de Disney, des archives privées et l'âge d'or du photojournalisme pour composer un récit unique du concept, du développement et du lancement de cette oasis d'amusement, d'imagination et de plaisir gorgée de soleil. Disneyland retrace les inspirations et idées premières de Walt, les exploits extraordinaires accomplis durant la conception et la construction du parc, et son inauguration; il décrit chacun de ses «territains» d'immersion, de Main Street (États-Unis) à Tomorrowland, et raconte l'évolution du parc depuis 60 ans. Un trésor documentaire sur Disney réalisé par l'expert et auteur primé Chris Nichols, qui s'est appuyé sur ses inépuisables connaissances à propos de Disneyland et de la Californie du Sud pour narrer l'épopée fascinante de « l'endroit le plus joyeux sur Terre ».

  • Niemeyer

    Philip Jodidio

    Jusqu'à sa mort, à l'âge de 104 ans, Oscar Niemeyer (1907-2012) fut animé d'une force irrésistible en matière d'architecture. Durant plus de soixante-dix ans de carrière, il a conçu près de 600 bâtiments, des gratte-ciel en mouvement de Bab-Ezzouar en Algérie au chef-d'oeuvre qu'il réalisa pour son pays, Brasília.

    Le travail de Niemeyer emprunte aux formes simplifiées du modernisme pour leur insuffler une grâce fluide. Loin de toute sévérité austère, ses constructions ondulent sous l'effet de leurs lignes sinueuses et envoûtantes. À l'image de bâtiments tels que le musée d'art contemporain Niterói, l'Edifício Copan ou la cathédrale de Brasília, il a apporté cambrure et rondeur à la jungle bétonnée des villes. Pour Brasília, la capitale fédérale futuriste, il a réalisé près de la totalité des édifices publics et est ainsi devenu inséparable de l'image du Brésil dans le monde.

    À travers de riches illustrations et des mises en lumière de certains moments de sa prolifique carrière, cet ouvrage présente la vision unique de Niemeyer et sa profonde influence sur les bâtiments d'affaires, les édifices religieux ou culturels, et sur l'image du Brésil dans l'inconscient collectif.

  • Au tournant du XXe siècle, dans la majestueuse grandeur de Vienne, un groupe d'artistes du courant de la Sécession en vient à s'intéresse à nouveau à l'humble technique de la gravure sur bois. Cet élan, bien que de courte durée et largement sous-estimée par les historiens d'art, peut être considéré comme un instant décisif pour la société autant que pour l'art. En élevant un procédé de reproduction de masse, majoritairement illustratif, au rang de beaux-arts, la renaissance de la xylographie crée un précédent formel pour l'expressionnisme autant qu'elle démocratise un art pour tous.

    En lien avec l'exposition itinérante qui aura lieu à la Schirn Kunsthalle de Francfort et à l'Albertina de Vienne, cet ouvrage de TASCHEN réunit des exemples majeurs du renouveau de la gravure sur bois viennoise pour explorer enfin en profondeur sa prospérité et son influence. À travers des tirages, des éditions, des calendriers et des pages de Ver Sacrum, le magazine officiel de la Sécession viennoise, il rassemble des oeuvres remarquables par leur intensité graphique et chromatique, et essentielles pour repérer les traces du japonisme et les ébauches stylistiques des groupes d'artistes Der Blaue Reiter (« Le Cavalier bleu ») et Die Brücke (« Le Pont »), ainsi que des mouvements expressionnistes plus tardifs.

    Au fil des études de personnages, des paysages, des motifs et des prodiges typographiques, les oeuvres présentées sont accompagnées de légendes détaillées et d'essais analysant leur impact esthétique et idéologique, ainsi que par des biographies de plus de 40 artistes. L'étude de leurs lignes sombres, de leurs surfaces stylisées envisagées comme telles, et de leurs à-plats de couleurs limités permet de voir les gravures sur bois viennoises comme les signes avant-coureurs et des références essentielles pour le futur modernisme du XXe siècle. Elle permet aussi de saisir à quel point la diffusion de la gravure sur bois a nourri l'ambition des Sécessionnistes de développer un art démocratisé et global, tout en renouvelant les notions d'originalité, d'authenticité et les convenances.

  • Dans ce livre exhaustif, publié en prévision du 500e anniversaire de la mort de Bosch et qui reproduit l'intégralité de son oeuvre de façon grandiose et détaillée, le spécialiste de Bosch Stefan Fischer s'intéresse aux raisons pour lesquelles le peintre et son oeuvre ont exercé cette extraordinaire influence.

  • Le Livre des Miracles est une des découvertes récentes les plus spectaculaires dans le domaine des arts de la Renaissance du sud de l'Allemagne: ressurgi il y a quelques années à peine, il fait désormais partie d'une collection particulière américaine. Le manuscrit retrouvé, presque complet, a été créé dans la cité impériale libre souabe d'Augsbourg, aux alentours de 1550, et se compose de 167 pages aux illustrations grand format, gouaches ou aquarelles représentant des constellations et des phénomènes célestes souvent inquiétants, incendies, inondations et autres catastrophes, ou des manifestations extraordinaires. Il traite aussi bien de la création du monde et d'incidents tirés de l'Ancien Testament, de traditions anciennes et de chroniques médiévales, que d'événements contemporains de l'auteur du livre. À travers les illustrations du visionnaire Livre de la révélation, il aborde même la fin du monde.
    Les illustrations étonnamment modernes, parfois proches d'hallucinations, tout comme les descriptions rapides du Livre des Miracles permettent d'appréhender de manière passionnante les préoccupations et angoisses du XVIe siècle, la pensée apocalyptique et l'eschatologie. Par son souci d'exhaustivité encyclopédique, Le Livre des miracles révèle également un sens de la curiosité caractéristique de la Renaissance allemande, profondément marquée par la science. À travers son assimilation de diverses sources de textes et d'images, il forme également une chronique d'horreurs absolues.

  • Au coeur du climat artistique de son époque, où le réalisme du gothique tardif et de la Première Renaissance commençait à s'imposer, le peintre néerlandais Jérôme Bosch (vers 14501516) faisait véritablement figure d'original. Ses tableaux sont peuplés de scènes grotesques où des créatures fantastiques succombent à toutes sortes d'angoisses, de désirs et de fantasmes humains. L'une de ses plus grandes inventions a été de sortir les drôleries (représentations pittoresques et figuratives utilisant le monstrueux et le grotesque pour illustrer le mal et le péché) des marges des manuscrits enluminés pour les traiter sur des panneaux grand format. À côté des traditionnels hybrides d'hommes et de bêtes, comme les centaures, des créatures mythologiques licornes, dragons et griffons , on rencontre également d'innombrables créatures hétéroclites sorties de l'imagination de l'artiste. De nombreuses scènes secondaires illustrent des proverbes et des expressions couramment utilisées à l'époque de Bosch. Dans son triptyque de La Tentation de Saint-Antoine, par exemple, l'artiste met en scène un diable messager portant des patins à glace, faisant référence à l'expression populaire néerlandaise qui, pour signifier que le monde marche sur la tête, dit que le monde «patine sur la glace». Bosch s'est montré particulièrement innovant dans sa traduction picturale des proverbes.Bosch, dont le véritable nom est Jheronimus van Aken, a été largement copié et imité: le nombre de tableaux des disciples de Bosch parvenus jusqu'à nous dépasse de plus de 10 fois la production du maître lui-même. Aujourd'hui, seuls 20 tableaux et 8 dessins sont officiellement attribués à Bosch. L'artiste fait aujourd'hui encore figure de visionnaire, de peintre des rêves et des cauchemars, spécialiste de l'enfer et de ses démons.Présentant de nouvelles photos des tableaux récemment restaurés, ce livre exhaustif, publié en prévision du 500e anniversaire de la mort de Bosch, reproduit l'intégralité de son oeuvre de façon grandiose et détaillée. Découvrez les inventions picturales de Bosch à travers de splendides reproductions de nombreux détails et une immense double page à déplier sur plus de 110 cm de long, qui dévoile Le Jardin des délices. Le spécialiste de Bosch Stefan Fischer s'intéresse aux raisons pour lesquelles le peintre et son oeuvre ont exercé cette extraordinaire influence.

empty