• Un portrait très vivant de l'Egypte d'Amenhotep II (vers 1442 av. J.-C.) sur 24 heures, avec un personnage par heure, du pharaon au simple potier, de l'embaumeur au voleur de tombes, en passant par la sage-femme et la pleureuse - ou comment un archéologue de renom nous aide à comprendre une civilisation complexe au moyen d'un docufiction sur papier, dans l'esprit des livres d'Alberto Angela sur l'Antiquité romaine.

  • Hatchepsout, Néfertiti, Néfertari ou encore Cléopâtre : ces noms de reines égyptiennes nous sont familiers. Le cinéma et la littérature se sont emparés du destin de certaines d'entre elles, telles des synonymes de faste, de beauté et de puissance dans notre mémoire collective. Mais au-delà de ces clichés, qui étaient vraiment ces épouses, mères ou filles de pharaon qui ont influencé et marqué de leur sceau l'histoire de l'Egypte ?
    Ecrire une histoire des femmes célèbres de l'Egypte ancienne ne suffit pas : il faut approcher cet univers dans la pluralité de ses niveaux, mythiques, historiques, institutionnels. Cet ouvrage, nouvel opus de l'égyptologue Florence Quentin, s'appuie sur les dernières découvertes concernant ces souveraines pour dresser le portrait des plus prestigieuses d'entre elles, qui vécurent durant le Nouvel Empire, à l'apogée de la civilisation pharaonique (entre 1550 et 1069 avant notre ère).
    A travers le récit de ce que l'on sait de leur vie, se dessine aussi la condition de la femme égyptienne à cette époque. Dans toutes les classes de la société, celle-ci bénéficiait d'un respect assez rare dans le monde antique pour être mentionné.
    L'Egypte ancienne fut tout à fait singulière dans sa façon de lui donner accès à des fonctions et métiers réservés habituellement aux hommes partout ailleurs. Ce statut privilégié se reflète dans la position qu'occupèrent ces puissantes souveraines, qu'elles soient « Grande Epouse Royale », régente, et même Pharaon au pouvoir absolu, comme ce fut le cas à trois reprises au Nouvel Empire (ainsi la grande bâtisseuse Hatchepsout).
    Servi par une narration historique vivante, fondée sur de solides recherches égyptologiques, ce livre convie le lecteur à une immersion auprès de « Celles qui emplissaient le palais d'amour », ces « Dames de Grâce » qualifiées aussi de « Souveraines de toutes les femmes et de tous les pays ».

  • Entre Grecs et Égyptiens, c'est une longue histoire qui n'a cessé de s'écrire à travers le temps. Ce volume réunit les oeuvres de quatre figures majeures de ce dialogue fondamental : Hérodote, Diodore de Sicile, Strabon, dans des traductions nouvelles, qui ont visité l'Égypte à des époques différentes, entre le Ve siècle av. J.-C. et le Ier siècle de notre ère, et Chérémon d'Alexandrie, philosophe stoïcien, historien et sociologue avant l'heure, qui rend cet échange possible en usant vis à vis des trois premiers d'une sorte de droit de réponse. Son témoignage inédit apporte un éclairage essentiel sur les sources premières de la double histoire dont les continents européen et africain sont issus.
    L'ensemble des textes ici rassemblés ne donne pas seulement une connaissance ethnologique précieuse sur l'Égypte. Il permet de mieux percevoir l'histoire de cette rencontre décisive entre une Grèce éblouie et sceptique qui crut voir dans la terre du Delta son premier grand modèle, et une Égypte à la fois plurielle et égocentrique qui abrita le foyer le plus éclatant et inattendu du multiculturalisme d'Alexandrie.
    La richesse d'une telle confrontation entre deux univers distincts, dotés de peu de dénominateurs culturels communs mais non dénués de convergences religieuses, offre l'une des plus curieuses et fascinantes introductions à la vie égyptienne dans l'Antiquité, de ses croyances et de ses savoirs et de la place irremplaçable qu'ils occupent dans le patrimoine de l'humanité.

  • Cléopâtre est la plus célèbre des reines de l'Antiquité et l'objet de tous les fantasmes : femme fatale, Égyptienne avide et cruelle, maîtresse et épouse des hommes les plus puissants de Rome... Elle fut en réalité la reine grecque d'un royaume prestigieux, dernier vestige de l'empire d'Alexandre le Grand.
    Avec un regard critique, utilisant textes, inscriptions, images et monnaies, Maurice Sartre écarte les mythes, brise les idées reçues et brosse le juste portrait d'une souveraine lucide et volontaire. En pleines guerres civiles romaines, Cléopâtre est consciente des limites de sa puissance mais porte loin ses projets politiques pour rendre à son royaume sa grandeur passée. Une femme d'État, en somme !

  • Cléopâtre

    Maurice Sartre

    Cléopâtre VII Théa Philopator est la plus célèbre des reines de l'Antiquité et l'objet de tous les fantasmes : femme fatale, Égyptienne avide et cruelle, maîtresse et épouse des hommes les plus puissants de Rome... Elle fut en réalité la reine grecque d'un royaume prestigieux, dernier vestige de l'empire d'Alexandre le Grand.
    La tradition, relayée par la littérature ou le cinéma, a imposé une image erronée de Cléopâtre, femme-déesse aux charmes envoûtants qui aurait réussi à contrer les assauts de Rome en séduisant César, s'alliant et se mariant avec Marc Antoine, luttant contre Octave jusqu'à sa défaite lors de la bataille d'Actium, et orchestrant son suicide comme l'acte final d'une tragédie.
    Avec un regard critique, utilisant textes, inscriptions, images et monnaies, Maurice Sartre écarte les mythes, brise les idées reçues et brosse le juste portrait d'une souveraine lucide et volontaire. En pleines guerres civiles romaines, Cléopâtre est consciente des limites de sa puissance mais porte loin ses projets politiques pour rendre à son royaume sa grandeur passée. Un homme d'État, en somme !

  • Depuis une trentaine d'années, les découvertes archéologiques mais aussi le réexamen des données anciennes ont profondément renouvelé notre connaissance de l'Egypte ancienne. Ces avancées permettent aujourd'hui de proposer un récit neuf, dégagé de la routine de l'histoire cyclique où, entre les « empires » forcément fastueux, viennent s'intercaler de sombres « périodes intermédiaires » marquées du sceau de la décadence.

    Les seize chapitres qui composent ce volume évoquent autant de moments de cette longue histoire qui commence à la fin du IVe millénaire av. J.-C. et s'achève avec la conversion des empereurs romains au christianisme. Malgré les transformations écologiques, géostratégiques, sociales et économiques que connut l'Égypte durant ces trois millénaires, ses rois, même ceux qui venaient de Perse, de Macédoine ou de la lointaine Rome, se glissèrent dans un costume politique taillé à la fin du IVe millénaire av. J.-C.

    Le pouvoir pharaonique en fut-il, pour autant, immuable ? Il faut, pour répondre, ne pas se laisser aveugler par les textes et les monuments suscités par les pharaons eux-mêmes : pyramides écrasantes, temples gigantesques, somptueux masques d'or donnent en effet une image pour le moins erronée d'omnipotence. Illusion qui vole en éclats si l'on abandonne le mythe de l'exception égyptienne et que l'on envisage l'histoire politique des monarchies comme participant à celle, plus générale, des mondes anciens.

    Près de trois cents documents iconographiques, une trentaine de cartes illustrent cette histoire de l'Égypte des Pharaons.

  • En 1908, Howard Carter est appelé à Thèbes pour assister un collectionneur passionné d'archéologie, mais encore inexpérimenté qui réalise sans grand succès toute une série de recherches : il s'agit de lord Carnarvon qui trouve en lui un expert précieux et un véritable ami. Carter de son côté rencontre l'appui solide et affectueux d'un généreux mécène qui ne va cesser de lui apporter aide et encouragements. C'est en sa compagnie qu'il va vivre " en direct " le 5 novembre 1922 dans la Vallée des Rois, l'un des plus grands événements de toute l'histoire de l'archéologie, la découverte de la tombe de Toutankhamon. Voici le récit de l'extraordinaire aventure. Authentique et passionnant témoignage d'un homme ayant vécu en personne l'événement, il restitue avec une émotion intense les moments les plus exaltants de la mise à jour du sarcophage royal. Rapporté de la manière la plus vivante, il permet au lecteur de partager chacune des phases de la prodigieuse " résurrection " de Toutankhamon, résurrection qui, sans Carter, n'aurait peut-être jamais eu lieu.

  • Un album pour la reine des reines.

    Personnage iconique, presque légendaire, Cléopâtre est vue dans cet album à travers un point de vue inédit. Mal connue, cette reine, à l'intelligence hors du commun, érudite, charismatique, et d'origine grecque est l'un des pharaons les plus avisés de la fin de l'empire ptolémaïque. Son but avant tout est de restituer la gloire passée de l'empire égyptien, et pour cela elle doit impérativement composer avec Rome. Car la reine d'Egypte est également victime de la propagande romaine. Elle est haïe par les Romains - surtout les Romaines ! - pour deux principales raisons : tout d'abord, c'est une monarque riche et puissante, alors qu'à Rome, la république est chérie et les rois vus comme des tyrans. Puis, c'est une femme libre, autrement dit, une femme qui jouit de libertés interdites aux romaines : elle peut vivre seule, posséder des propriétés, hériter ou divorcer... tout ce qu'une romaine ne peut pas être.

    Pour la première fois, cette BD tient compte des deux faisceaux historiques (romains et égyptiens) pour tenter de raconter le véritable personnage derrière l'icône. Une femme forte qui fut une actrice fondamentale de l'histoire de l'Égypte mais aussi, de manière indirecte, de la chute de la République romaine.

  • Descendre le Nil au temps des pharaons, d'Abou Simbel à Alexandrie, devient un rêve enfin accessible grâce au talent inconstestable de Jean-Claude Golvin. Une Égypte fastueuse, totalement inédite, qui redonne vie aux ruines les plus grandioses comme aux vestiges les plus anodins. Chaque image - environ une centaine d'aquarelles - est accompagnée de commentaires sur l'architecture et les découvertes archéologiques, ainsi que de nombreux textes retraçant le contexte mythologique, politique et historique, qui permettent d'appréhender le site dans sa totalité. Nouvelle édition, totalement corrigée, revue et augmentée d'un cahier supplémentaire.

  • Cléopâtre hésite. Nul ne sait si elle fronce les sourcils ou si ses yeux cernés de khôl trahissent l'effroi, l'effarement peut-être, si même elle invoque en son for intérieur Isis et Osiris, à supposer qu'elle y croie. Les morts violentes, les trahisons jonchent sa course ici-bas mais la scène qui se joue à Actium, ce 2 septembre 31 av. J.-C, semble annoncer un dénouement tragique. Les bracelets figurant des serpents cliquettent à ses bras, à ses poignets. Parée comme une idole, petit tanagra du désastre à la proue de son vaisseau amiral, la dernière des Ptolémée flaire le carnage. Belle ? Bien pire. De l'enjouement, du charme. Une voix enjôleuse, prise aux sirènes de l'Odyssée, qui fit bien des Ulysses. À trente huit ans, Cléopâtre, déesse reine d'Égypte, offre à l'histoire son profil de médaille que casse un nez busqué.

  • Aton, Anubis, Imhotep, Osiris... La religion égyptienne a toujours fasciné, à commencer par les auteurs grecs, aux yeux de qui elle paraissait si exotique. Ces mêmes « dieux à tête de chien » qui faisaient rire Lucien de Samosate émerveillent encore les enfants du XXIe siècle ! Preuve que la magie des images égyptiennes n'a rien perdu de son efficacité.
    Mais par-delà les fantasmes et les théories farfelues, elles sont avant tout les témoins d'une civilisation millénaire qui, loin d'être pétrifiée, a évolué et s'est transformée, au gré des changements politiques et des influences venues d'ailleurs.
    À travers 100 mots, Hélène Bouillon brosse un tableau de l'univers religieux de la vallée du Nil. Elle replace certains mythes dans leur contexte historique, mais revient aussi sur les légendes contemporaines que l'Égypte continue de nous inspirer...

  • Une introduction au monde de l'art de l'Egypte ancienne qui permet d'apprendre à reconnaître les chapiteaux et colonnes, à décrypter les décors des tombes royales, de comprendre les différences entre la statuaire royale, divine ou civile, etc.

  • D'environ - 3000 à - 332, à travers trente dynasties, la civilisation égyptienne s'est développée et a marqué de son empreinte le monde.
    Cet ouvrage présente, au regard des dernières avancées de la recherche, les grandes périodes de l'époque pharaonique. Il analyse la politique intérieure et extérieure menée par les principaux souverains et offre ainsi au lecteur les moyens d'appréhender l'histoire complexe de l'Égypte ancienne.

  • Mêlant témoignage personnel, méditations, poèmes et cris, la poétesse libanaise, secrétaire générale du Booker Prize arabe et responsable des pages culturelles du quotidien An-Nahar et du magazine érotique JASAD, nous offre une belle illustration du nouveau féminisme arabe. "Tuer Schéhérazade", c'est à la fois vivre et penser en femme libre, en femme arabe et libre, comme il en existe tant, qu'on s'interdit de voir et d'entendre.

  • Cléopâtre

    Alberto Angela

    Revivre l'Histoire, sur les traces de Cléopâtre Peu de femmes peuvent se vanter d'avoir autant marqué les esprits que Cléopâtre. La dernière reine d'Égypte antique a séduit les puissants mais a surtout fait de son nom un symbole de puissance. Alberto Angela, vulgarisateur de génie, nous entraîne sur les pas de cette femme d'exception. Dans un monde antique dominé par les hommes, elle a permis au royaume d'Égypte de connaître une expansion fulgurante. Femme de pouvoir, douée dans l'art de la négociation comme dans celui de la guerre, elle est une grande stratège et une figure incroyablement visionnaire. Si, après deux mille ans, elle continue de nous fasciner et de nous inspirer, c'est peut-être parce qu'au-delà des images et du fantasme, elle est le visage de la modernité.


    Alberto Angela est connu pour mettre l'Histoire à portée de tous grâce à ses émissions culturelles à succès. Son secret ? Faire revivre l'Histoire à travers les yeux de ceux qui en furent les acteurs. Il est l'auteur de nombreux best-sellers, comme Les Trois Jours de Pompéi (Payot, 2014).

    Traduit de l'italien par Marc Lesage.

  • Polymorphes et polyvalents, si les dieux de l'Égypte sont présents sur les stèles, les papyrus, les statues, les temples, ils semblent insaisissables : dans une religion sans dogme ni livre canonique, l'existence des dieux nous parvient fragmentée, éclatée en autant de parcelles vivantes qu'il y a de documents.
    Cet ouvrage propose au lecteur des clefs pour pénétrer dans l'imaginaire des anciens Égyptiens, approcher le monde des dieux de l'Égypte et appréhender cette religion du savoir qui, pendant trois millénaires, a accumulé des connaissances du vrai justifiant des apparences du réel.

  • La mythologie égyptienne est complexe et passionnante car les divinités étaient omniprésentes dans la vie du peuple égyptien qui recherchait leur soutien et leur protection. Cet ouvrage présente les principaux dieux de la mythologie égyptienne à travers leur histoire et leurs combats, leurs points forts et leurs points faibles, leurs symboles, les mythes qui les entourent et tout ce qui constitue leur légende.
    Entre portrait et onirisme, voici un ouvrage fort et élégant.

  • L'Égypte antique est inséparable de l'écriture hiéroglyphique. Cette écriture élégante et majestueuse a symbolisé à elle seule la vallée du Nil aux yeux de l'Occident pendant plus de mille cinq cents ans, jusqu'à ce que Champollion déchire, en 1822, le voile de mystère qui l'enveloppait.
    Si l'écriture cunéiforme revendiquait l'honneur d'être l'écriture la plus ancienne de l'humanité, la découverte, il n'y a pas si longtemps, de nouveaux documents à Abydos, en Haute Égypte, a mis à mal cette suprématie. En explorant cette langue, c'est donc aussi aux origines de l'écriture que nous touchons.
    Au-delà de leur beauté formelle, Jean Winand nous invite à percer les sens des hiéroglyphes et à découvrir l'histoire d'une des langues les plus anciennes.

  • LE LIVREPe ne trez dans la tombe de Toutankhamon et admirez l'un des ensembles les plus riches de l'E gypte antique. En s'introduisant au coeur de la pyramide, de l'antichambre jusqu'a la chambre fune raire, ce livre vous invite a explorer les merveilles de la tombe du grand pharaon. Ve ritable voyage dans le temps, cet ouvrage revient sur les ce le bres fouilles et les travaux de restauration mene s par Howard Carter entre 1922 et 1932.Parmi les cinq mille quatre cent pie ces de couvertes dans la tombe, deux cents des plus fastueuses et emble matiques font l'objet d'un commentaire approfondi par Zahi Hawass. Or, argent, ivoire, pierres pre cieuses et semi-pre cieuses magnifient la de pouille du souverain et l'accompagnent dans sa dernie re demeure.Les sarcophages, parures et insignes royaux sont e tudie s avec attention, aux co te s de nombreux autres objets, rituels et fune raires (statuettes de divinite s, vases canopes, chaouabtis, etc.).Gra ce a la remarquable campagne photographique de Sandro Vannini, associant plans panoramiques et vues de de tail, la somptuosite des objets et des mate riaux est ainsi mise en lumie re.

  • C'est à la Renaissance que les Européens redécouvrent l'Égypte ancienne. Dans un décor de sable et d'eau, des vestiges somptueux révèlent aux rares voyageurs un musée à ciel ouvert, un monde fascinant où semblent se confondre les morts et les vivants, les hommes et les animaux, les pharaons et les dieux. De 1798 à 1801, les savants et artistes emmenés par Bonaparte passent la vallée du Nil au peigne fin. La publication de leur monumentale Description de l'Égypte relancera l'égyptomanie dans toute l'Europe.
    Mais ce n'est qu'une vingtaine d'années plus tard que l'égyptologie scientifique voit le jour, avec le déchiffrement des hiéroglyphes. Se révèlent alors, peu à peu, les différents aspects d'une civilisation exceptionnelle. Et l'engouement du grand public pour le pays des pharaons s'envole au rythme des découvertes : le Serapeum de Saqqara, les momies royales, la tombe de Toutankhamon, le trésor de Tanis, la barque de Khéops...
    Amoureux et spécialiste de l'Égypte, Robert Solé se fait le grand ordonnateur de ces recherches, qu'il décrypte en retraçant notamment le parcours de leurs auteurs : Champollion, Lepsius, Wilkinson, Mariette, Belzoni, Brugsch, Carter, Desroches Noblecourt, Ahmed Fakhry... et tant d'autres. Ce récit, dans lequel les rivalités nationales ne sont pas absentes, illustre l'une des plus grandes aventures contemporaines, qui se poursuit aujourd'hui avec des techniques de pointe.

  • Pour la première fois dans l'histoire de l'égyptologie, la pédagogie s'organise autour d'inscriptions de difficulté progressive, et non autour de catégories grammaticales. Afin de les reconnaître plus facilement sur les inscriptions, tous les signes sont présentés à travers plus de 700 fac-similés, dans leurs formes graphiques des plus détaillées - avec leurs couleurs originales - aux plus cursives. Les documents étudiés sont des photographies, pour que l'étudiant puisse le plus vite possible mettre en pratique ses connaissances sur les monuments.
    L'iconographie, les symboles, dieux et personnages, dont la connaissance est utile à la compréhension des textes, sont expliqués et richement illustrés.
    Tant pour l'amateur qui veut découvrir la beauté de l'écriture égyptienne et savoir de quoi parlent les inscriptions, que pour l'étudiant qui veut se lancer dans un apprentissage approfondi de l'épigraphie hiéroglyphique, ce livre est aujourd'hui l'une des meilleures portes d'entrée sur le sujet, à la fois accessible et savant.
    Cette seconde édition est une oeuvre plus aboutie, qui contient suffisamment de nouveau contenu pour intéresser ceux qui ont déjà acheté la première : on y trouvera 4 nouvelles leçons (trois pour faciliter le travail des débutants, et une pour introduire au livre des morts à la fin), un vocabulaire désormais dessiné en fac-similé, plusieurs notices de signes supplémentaires, des explications grammaticales simplifiées et mises à jour des derniers développements de la recherche égyptologique.

  • Le 4 novembre 1922, dans la Vallée des Rois, l'archéologue britannique Howard Carter découvre l'entrée de la tombe de Toutankhamon, dernier pharaon de sang royal de la XVIIIe dynastie. Des milliers d'objets intacts - inhumés avec le jeune roi décédé à l'âge de 17 ans seulement - s'offrent alors à lui, pour devenir ce que l'on appellera plus tard le « Trésor de Toutankhamon ».
    L'égyptologue Florence Quentin revient sur les épisodes les plus marquants de la vie du pharaon en décryptant certains objets intimes ou rituels de son tombeau : armes, chars, vêtements, jeux de société, bijoux, instruments de musique, chapelle aux canopes, masque funéraire...
    Grâce à une analyse fine, l'auteur nous offre de nouvelles clés de compréhension, tant sur la personnalité que sur les fonctions royales exercées par Toutankhamon.
    Cet ouvrage est illustré d'un cahier de photographies tout en couleur représentant les objets les plus remarquables du trésor.

  • Inhumés au XIVe siècle av. J.-C., puis exhumés par Howard Carter en 1922, les objets supposés accompagner Toutankhamon dans l'au-delà sont de précieux témoins de croyances depuis longtemps révolues. Ils révèlent aujourd'hui en détail la façon dont les anciens Égyptiens percevaient le périlleux voyage vers le paradis, une Égypte utopique qui ne peut être atteinte qu'à l'issue du jugement dernier.
    Lorsque le célèbre photographe Sandro Vannini commence à travailler en Égypte, à la fin des années 1990, une révolution technologique est en train d'advenir. Les progrès dont bénéficie sa discipline lui permettent d'immortaliser des fresques, des tombes et des objets à un degré de précision inédit. Grâce aux techniques de prise de vue multiple, laborieuses et chronophages, Vannini réalise des reproductions photographiques exhaustives restituant les couleurs originales avec une intensité saisissante. Ces images extraordinaires révèlent la quintessence de ces objets et dévoilent leurs moindres détails les plus sophistiqués.
    Conçu à l'occasion de l'exposition majeure qui entamera sa tournée mondiale à Los Angeles en mars 2018, cet ouvrage complet marque le centenaire des premières excavations menées par Carter dans la vallée des Rois. Beaucoup de ces oeuvres inestimables ont été endommagées, certaines détruites, pendant le soulèvement qu'a connu le pays en 2011, mais elles perdurent heureusement, et dans toute leur splendeur, grâce aux photos de Vannini.
    Les offrandes et les rites, Osiris et l'au-delà, le portfolio de Vannini aborde toutes les facettes de la culture égyptienne antique, mais ce qui domine dans ces images, c'est l' héritage unique de Toutânkhamon. Enrichi de textes rédigés par le photographe et d'introductions signées par des spécialiste du domaine pour chaque chapitre, Toutânkhamon. Le voyage dans le monde d'en bas apaise bien des débats et des mystères. Les avant-propos, érudits mais accessibles, ont été écrits par des égyptologues réputés, parmi lesquels Salima Ikram et David P. Silverman. Les histoires passionnantes et les images somptueuses, passées au prisme d'un regard contemporain, font de ce livre un hommage digne de l'odyssée de l'Enfant-roi, emblème d'une civilisation qui vécut 6.000 ans.

empty