Pygmalion

  • En 1908, Howard Carter est appelé à Thèbes pour assister un collectionneur passionné d'archéologie, mais encore inexpérimenté, qui réalise sans grand succès toute une série de recherches : il s'agit de lord Carnarvon qui trouve en lui un expert précieux et un véritable ami. Carter, de son côté, rencontre l'appui solide et affectueux d'un généreux mécène qui ne va cesser de lui apporter aide et encouragements. C'est en sa compagnie qu'il va vivre « en direct » le 5 novembre 1922 dans la Vallée des Rois, l'un des plus grands événements de toute l'histoire de l'archéologie, la découverte de la tombe de Toutankhamon.
    Authentique et passionnant témoignage d'un homme ayant vécu en personne l'événement, il restitue avec une émotion intense les moments les plus exaltants de la mise à jour du sarcophage royal. Rapporté de la manière la plus vivante, il permet au lecteur de partager chacune des phases de la prodigieuse « résurrection » de Toutankhamon, résurrection qui, sans Carter, n'aurait peut-être jamais eu lieu.

  • D'impressionnants vestiges archéologiques, d'obscurs écrits de toutes origines, les énigmatiques cartes médiévales de l'Antarctique libre des glaces, les pyramides d'Égypte et leur corrélation mathématiques, l'âge millénaire du Sphinx...
    Graham Hancock assemble pièce par pièce un gigantesque puzzle regroupant les grands mystères du monde.

  • Au XIe siècle, alors que débute le schisme entre les Eglises d'Orient et d'Occident, Henri Ier de France épouse Anne de Kiev. Cette dernière n'a laissé aucune trace dans les chroniques slaves et n'apparaît qu'en filigrane dans les archives françaises. L'ouvrage redonne toute son importance à cette reine mystérieuse.

  • Gustave Eiffel est un héros. Il l'est pour cette seule tour qui fait courir son nom à travers le monde depuis 113 ans. Non que la renommée puisse jamais être une fin en soi, mais une telle gloire a un sens qui dépasse celui dû à une extravagante publicité. Car cette tour si décriée à sa construction aurait disparu en tant que lubie. Eiffel est bien plus que son créateur: il est un héros parce qu'à travers elle, il se rappelle tous les jours aux habitants de la plus élégante, de la plus sensée des villes du monde.
    Il appartient de fait, de droit - mais pas de mémoire - à cette race qui honore l'humanité. Son tort fut de ne pas le savoir. Le voici restitué à lui-même et aux siens. L'histoire s'enrichit. D'un homme qui, comme tout héros, connut des triomphes puis de brutales mises au pas, construisit des oeuvres immortelles et affronta de terribles souffrances, l'injustice et une chute vertigineuse, sans jamais détourner les yeux ni cesser le combat jusqu'à son dernier souffle.

  • Avec la Vie dynastie s'achève la première grande époque faste de l'Egypte pharaonique, l'Ancien Empire, dont le règne de Pépy Ier marque l'apogée. La tradition égyptologique a longtemps considéré que cette lignée était à l'origine de l'effondrement de l'Etat égyptien. Toutefois, depuis quelques années, cette idée est remise en question. Les nombreuses réalisations de Pépy Ier et de la VIe dynastie témoignent, en effet, de la prospérité de cette période, et ce malgré des difficultés politiques réelles et croissantes.
    Parmi celles-ci, deux questions demeurent centrales : quels furent la nature et l'impact des problèmes successoraux qui secouèrent la famille royale et quel rôle joua la montée en puissance des gouverneurs provinciaux dans la déliquescence du pouvoir central ? S'appuyant sur les recherches les plus récentes et sur une analyse critique de la riche documentation textuelle, iconographique et archéologique issue de la fouille des sites urbains et funéraires tels que Saqqara, Eléphantine ou Balat, cet ouvrage passe au crible le règne de Pépy Ier et montre combien l'histoire de la VIe dynastie est indissociable de ce roi.
    A travers l'examen de la figure emblématique de Pépy Ier, la VIe dynastie retrouve ainsi la véritable place qu'elle a occupée au sein de l'Ancien Empire et les raisons qui ont présidé à la chute de ce système étatique, vieux d'un demi-millénaire, s'en trouvent éclairées.

  • 987 : Hugues Capet était élu roi de France à Senlis. Ainsi mettait-il un point final à une rivalité séculaire entre Carolingiens et Robertiens et devenait-il le fondateur d'une prodigieuse lignée, la plus longue d'Europe, qui assumerait le destin de la France jusqu'à la Révolution. En associant son fils à la couronne,Hugues Capet instaurait surtout, pour trente-deux rois à venir, une monarchie héréditaire à laquelle serait désormais indissolublement liée la notion de droit divin conférée par l'Église. Au terme d'une véritable tragédie shakespearienne avant la lettre, on peut dire que grâce à lui, grâce à son habileté, à sa patience, à son sens aigu de l'opportunité, à ses qualités exceptionnelles d'homme d'État, s'est trouvé définitivement scellé l'acte de naissance de notre pays.

  • Les tourbillons de l'histoire cèdent parfois la place à des pauses festives dont on ne doit pas mésestimer l'importance. La table, au même titre que les champs de bataille, a toujours été un formidable lieu de pouvoir et de stratégie politique ; l'issue d'un festin n'est jamais sûre, tant les enjeux de puissance y sont réversibles.
    Voici 12 agapes mémorables aux mises en scène éblouissantes et aux enchantements culinaires ; tel le Banquet du Bal des Ardents organisé par le roi Charles VI, qui vit cinq grands seigneurs de ses amis mourir par le feu, transformés en torches vives, et qui en fut affecté jusqu'à la folie ; ou le Banquet du Faisan célébrant la suprématie du duc de Bourgogne Philippe le Bon et dont le clou fut un pâté d'où jaillirent vingt-huit musiciens donnant sur-le-champ un concert. Ou encore celui de Vaux-le-Vicomte dont les splendeurs firent de l'ombre au Roi-Soleil : Fouquet le paya d'un emprisonnement à vie. Ou, enfin, ces immenses mouvements de commensalité fraternelle qui, sous la IIIe République, réunirent en 1900 plus de vingt mille maires dans le jardin des Tuileries.
    Ces festins devenus pages d'Histoire, Suzanne Varga les a mitonnés avec un art consommé !

  • La dynastie des Valois-Angoulême nous plonge au coeur d'une période éblouissante, celle de la Renaissance que symbolisent aujourd'hui les merveilleux châteaux de la Loire. De la bataille de Marignan, qui consacre le Roi-Chevalier, à l'avènement de Henri IV, c'est tout un siècle à la fois glorieux et tragique qui défile à travers cinq règnes: ceux de François Ier, Henri II et ses trois fils, François II, Charles IX et Henri III, sans oublier l'omniprésente reine Catherine de Médicis. Car les crimes politiques abondent, la lutte entre catholiques et protestants fait rage au point de mettre en péril l'unité du pays. Mais, au-delà de ces conflits dont les traces ont subsisté pendant des siècles, ces souverains, mécènes et protecteurs des arts sous toutes leurs formes, parviennent à jeter les bases d'une puissante monarchie absolue qui hissera bientôt la France à la tête de l'Europe des Lumières.
    Cinq rois, cinq personnalités contrastées et investies de leur haute mission sacrée.

  • Le nom d'Heinrich Schliemann est probablement le plus célèbre de toute l'histoire de l'archéologie.
    Devenu de son vivant un personnage de légende, le découvreur de Troie fut également l'une des figures scientifiques les plus controversées du XIXe siècle. Cet autodidacte de génie fut-il le fondateur de l'archéologie moderne ou un aventurier à l'imagination trop fertile? Une chose est certaine: on lui doit la résurrection d'un monde englouti - les fabuleuses civilisations d'Ilion et de Mycènes. Avant lui, L'Iliade et L'Odyssée étaient tenues pour des romans, et Troie pour une cité mythique.
    Hanté depuis son enfance par le récit des exploits d'Achille et d'Hector, Schliemann mit brusquement fin, en 1864, à sa carrière de négociant millionnaire pour partir sur les traces d'Homère. Il commença ses fouilles en 1871 sur la colline d'Hissarlik, en Asie Mineure, après avoir eu l'intuition, lors d'un premier voyage effectué en 1868, qu'il s'agissait du véritable site de Troie. Strate après strate, il découvrit les anciennes colonies qui s'étaient succédé sur la butte, avant de mettre au jour les joyaux dans lesquels il crut voir le "trésor de Priam ".
    Le chantier qu'il ouvrit il y a plus de 130 ans n'est pas encore refermé. Les pages qu'on lira ici sont le récit vécu de ses premières recherches.

  • En trois millénaires, l'Égypte pharaonique n'a été gouvernée que quatre fois par une reine ayant officiellement adopté les attributs d'un monarque à part entière. Mais bien plus nombreuses furent celles qui, régentes pendant la minorité d'un roi, dirigèrent de ce fait l'État, parfois pendant plus d'une dizaine d'années. D'autres encore eurent une influence de tout premier plan à travers leur époux, et s'investirent dans les affaires du pays en jouant à ses côtés un rôle à la fois politique et religieux. Cet ouvrage rassemble douze portraits de reines dont les traits nous ont été transmis par de nombreux monuments. Les plus célèbres ? Hatchepsout, Tiyi, Néfertiti, Néfertari ? en côtoient de moins connues, mais toutes ont marqué leur temps, qu'elles aient par leur présence garanti la continuité de l'État, ou, au contraire, menacé sa stabilité par des intrigues de cour. En relatant ces douze destins hors du commun, Pierre Tallet nous fait revivre de grands moments de l'histoire égyptienne, de ses origines à la fin du Nouvel Empire.

  • Les Médicis

    Henri Pigaillem

    L'ascension politique et sociale des Médicis est l'une des plus formidables de l'Histoire. Après avoir pratiqué le simple métier d'usurier sur les marchés de Florence, ils formèrent la famille la plus puissante d'Italie et s'illustrèrent notamment à travers sept grands-ducs, trois papes, deux reines de France et de nombreux cardinaux. Impliqués dans tous les grands événements de leur temps, en outre artistes, poètes, inventeurs, bâtisseurs, ils furent aussi des mécènes autour desquels gravitèrent Politien, Pic de la Mirandole, Michel- Ange, Raphaël, Botticelli, Léonard de Vinci, Galilée, ou encore Haendel et Scarlatti. Enfin, collectionneurs éclairés, ils rassemblèrent pendant trois siècles les plus belles oeuvres d'art venues du monde entier et exposées aujourd'hui dans les musées de Florence. Henri Pigaillem brosse un panorama complet de cette glorieuse dynastie, de la révolte des Ciompi en 1378 à la conspiration des Pazzi, du sac de Rome au schisme anglican, du concordat de Bologne à la chute de Florence, du premier grand-duc Cosme Ier à la dernière représentante de la famille, Anne-Marie-Louise, disparue en 1743.

  • En s'appuyant sur les dernières découvertes archéologiques, l'auteur évoque une époque phare de la civilisation égyptienne, au XIXe siècle avant J.-C. et dresse le portrait de Sésostris III, ce pharaon du Moyen Empire égyptien, vénéré comme un dieu après sa mort.

  • Akhenaton

    Dimitry Laboury

    Comme l'écrivait Cyril Aldred, " aucun souverain de l'Ancienne Egypte n'a peut-être fait couler autant d'encre de la plume des historiens, archéologues, moralistes, romanciers et amateurs divers que le pharaon Akhénaton ".
    Premier fondateur historiquement attesté d'une religion monothéiste, Amenhotep IV, qui changea son nom en Akhénaton, occupe une place exceptionnelle dans notre imaginaire collectif, relatif à l'Egypte antique. Cette notoriété est le fruit d'une véritable réappropriation de sa figure, motivée par les fantasmes et les besoins identitaires de notre époque contemporaine vis-à-vis du passé pharaonique. De fait, le lecteur, qu'il soit simple amateur ou égyptologue, est souvent bien en peine de cerner le personnage historique qui régna réellement sur l'Egypte pendant dix-sept années au milieu du XIVe siècle avant notre ère.
    Dimitri Laboury propose une biographie archéologique du royal adorateur d'Aton, laquelle cherche avant tout à décrire les faits matériellement attestés de son règne, tâchant d'en distinguer ce qui relève de leur interprétation. Il nous invite à plonger dans l'Egypte au sommet de sa gloire lorsque le jeune prince grandit; à suivre, pas à pas, la réforme politico-religieuse qu'il instaura une fois couronné pharaon; à découvrir ce que l'on sait réellement de sa reine, la belle et mystérieuse Néfertiti; à explorer l'Horizon-d'Aton, la cité que le souverain fit édifier en Moyenne Egypte en l'honneur de son nouveau dieu d'élection et, enfin, à analyser la manière dont ce roi atypique fut banni de l'histoire égyptienne par les anciens Egyptiens eux-mêmes, avant de ressusciter dans la mémoire contemporaine.

  • Georges Poisson a mené de front une double carrière d'historien et de conservateur du Patrimoine, avant d'être nommé conservateur général. Son long parcours à la direction du domaine de Sceaux, où il est devenu spécialiste de l'Ile-de-France, l'a conduit

  • Si la figure d'Hérode le Grand et celle de son fils, Hérode Antipas, sont aujourd'hui connues du grand public, c'est grâce aux Évangiles. On retient le plus souvent d'Hérode qu'il est le méchant roi qui, après avoir reçu les mages, tenta de tuer Jésus en ordonnant le massacre des Innocents ;
    Et de son fils, qu'il fit décapiter Jean- Baptiste pour tenir une promesse faite à sa nièce, Salomé, après qu'elle eut dansé devant lui. Mais qu'en fut-il en réalité ?
    Confrontant les diverses sources, de Flavius Josèphe aux Évangiles en passant par les découvertes archéologiques, l'auteur tente de cerner les personnalités complexes d'Hérode le Grand, de ses fils et petits-fils, indissociables du contexte religieux, politique et culturel d'une Judée où se multiplient les conflits de tous ordres : Hérode le Grand a-t-il été un roi juif ?
    Est-il coupable du massacre des Innocents ? La danse de Salomé a-t-elle eu lieu ? Que sait-on de la passion malheureuse qu'éprouva le futur empereur romain Titus pour Bérénice, la reine juive ?

  • Troisième souverain de la XIXe dynastie, Ramsès II connut un règne de soixante-six ans (1279-1213), qui s'offre comme l'un des plus longs et des plus prospères de l'histoire pharaonique. Né sous Horemheb, il vit l'accession de sa famille à la dignité royale et trouva en son père Séthy Ier un modèle dont il s'inspira largement. Monté sur le trône à l'âge probable de 22 ans, il poursuivit l'oeuvre de ce dernier, multipliant les constructions en l'honneur des dieux et engageant ses forces militaires dans le maintien des possessions égyptiennes au Proche-Orient. Son règne fut marqué, à la fin de l'an 5, par la célèbre bataille de Qadech : s'il remporta l'affrontement en déjouant la ruse de l'ennemi hittite, il dut néanmoins battre en retraite sans emporter la ville. L'état de guerre se prolongea pendant une quinzaine d'années, jusqu'à ce que, en l'an 21, un traité fût conclu. L'Égypte récupéra alors une partie de ses territoires perdus et connut une paix durable qui renforça la stabilité politique et la prospérité.
    Fondé sur l'étude approfondie des sources textuelles et iconographiques, ce livre offre une vision renouvelée du règne de Ramsès II, qui tient compte des études produites dans les vingt dernières années. Centré sur les événements, monuments et personnages importants du règne, il met aussi en évidence le caractère fallacieux de certaines idées reçues. Grâce à la description systématique des édifices bâtis par Ramsès II et des scènes qui en ornent les murs, appuyée par une abondante illustration, le lecteur est invité à une visite virtuelle des sites où le grand roi a laissé son empreinte. Le voyageur y trouvera l'éclairage nécessaire à une bonne compréhension des temples et de leurs scènes figurées.

    Statue de Ramsès II au temple d'Amon, Égypte © DEA / W. BUSS / Getty Images

  • Trésor fabuleux, les contes et légendes de France rassemblent les traditions d'un pays plus que millénaire, nourri par l'histoire et la diversité de ses provinces. Ce précieux patrimoine, imprégné de sagesse, de poésie et de malice, forgé par des dizaines de générations, exerce toujours un pouvoir de fascination intact sur nos esprits.
    Dans ce volume, Edouard Brasey a rassemblé les plus beaux contes d'animaux jamais écrits. Il les a puisés à de nombreuses sources populaires, folkloriques et traditionnelles. Epoque heureuse où le monde des humains n'était pas séparé de celui des bêtes, où celles-ci parlaient, pouvaient apparaître comme des serviteurs zélés, nous instruire de leurs conseils avisés et rendre une justice irréfutable. Epoque brutale aussi, car ces animaux pouvaient à l'occasion se montrer cruels et impitoyables.
    Grâce à un art subtil de conteur qu'il a déjà révélé dans de nombreuses publications, Edouard Brasey nous entraîne dans cet univers magique. Son livre s'adresse à un large public désireux de voir préserver un patrimoine souvent méconnu et riche de la vérité des Anciens.

  • Ressusciter une reine aussi énigmatique et si injustement diffamée que l'a été Hatshepsout, sans renoncer à la plus implacable rigueur historique, seule une Egyptologue audacieuse telle Christiane Desroches Noblecourt pouvait le tenter. L'existence secrète, semble-t-il, de cette reine, morte il y a plus de 3450 ans, et les mystères qui paraissent entourer son règne, comme la destruction de ses monuments, n'ont cessé d'intriguer les chercheurs. Ils trouveront, ici, une réponse très inattendue.
    En s'appuyant sur les travaux les plus récents et, naturellement, sur les grands tableaux officiels connus (la bouleversante Théogamie, la glorieuse et fantastique Expédition au Pays de Pount ...), en rassemblant des matériaux jusque-là éparpillés, parfois inédits, en soulevant chaque pierre, Christiane Desroches Noblecourt réussit l'exploit de reconstituer, pour la première fois, la mosaïque disloquée. Déjouant les fausses pistes, elle tourne résolument le dos aux idées reçues et propose surtout une nouvelle et passionnante interprétation de certains faits historiques et religieux majeurs restés jusqu'à présent inexpliqués ou ignorés. Aussi bien pénètre-t-elle dans la secrète pensée de cette théologienne novatrice qu'était Hatshepsout, et dans le domaine, jusque-là inconnu, de sa vie privée.
    De sa minutieuse et patiente enquête policière émerge l'émouvante et remarquable personnalité de la souveraine que son intelligence subtile, son esprit créateur, son courage et son indomptable volonté, mais aussi l'action de Senenmout, l'omniprésent, et la grâce d'Amon-le-Caché maintinrent sur le trône pendant plus de vingt années. Rayée de l'Histoire, mais non pas immédiatement après sa mort, et pour des raisons qui ont complètement échappé à ses commentateurs, elle devient ici l'héroïne lumineuse d'un roman unique au monde et reconquiert, définitivement, une place de premier rang parmi les plus grands souverains de l'Egypte pharaonique.

  • Portrait du roi mérovingien qui écarta du pouvoir son frère cadet pour éviter le partage de son territoire, et prolongea la politique de stabilisation du royaume de son père Clotaire II, en s'entourant de ministres comme Eloi et Pépin de Landen.


  • aztèques et incas : deux noms qui font rêver.
    il fallut attendre les années 1840 pour qu'un historien américain de boston se penchât sur l'histoire de ces fabuleux empires qui disparurent dans un déluge de feu et de sang, sous les assauts des conquistadores, à partir de 1519. véritables best-sellers au xixe siècle, admirablement traduits par amédée pichot et hector poret, l'histoire de la conquête du mexique et l'histoire de la conquête du pérou firent l'effet d'une bombe à leur parution en révélant des pans entiers de l'histoire du continent américain.
    d'emblée, l'oeuvre s'imposa comme un monument. maîtrisant parfaitement toutes les sources disponibles à son époque, faisant preuve d'une érudition sans faille, william hickling prescott fut le premier historien à reconnaître le génie propre des civilisations précolombiennes. cent cinquante ans après leur publication, ses deux ouvrages sont toujours considérés comme des oeuvres de référence. ils font sans conteste de lui l'égal de jules michelet.

  • Souvent qualifié de " huitième merveille du monde ", le Machu Picchu est aujourd'hui classé dans le patrimoine culturel de l'humanité. Enchâssées sur une cime vertigineuse, au creux d'un des replis les plus inaccessibles des Andes péruviennes, ses ruines constituent le plus fameux site archéologique du Nouveau Continent. Disparue de la mémoire des hommes pendant quatre cents ans, la " cité perdue des Incas " fut redécouverte le 21 juillet 1911 par l'explorateur et l'historien visionnaire américain Hiram Bingham. Sa passionnante histoire est devenue dans le monde un classique du récit d'exploration, prototype de tous les " Aventuriers de l'Arche Perdue ". Bingham, en fait, pose ici une énigme encore jamais résolue. Qu'en est-il donc du Machu Picchu ? Pourquoi ce nid d'aigles, volontairement édifié à l'abri de la rapacité des hommes se dresse-t-il si haut entre ciel et terre ? Pourquoi ses bâtisseurs voulurent-ils lui assurer une quasi-inviolabilité ? Fut-il un gynécée réservé aux " Femmes choisies " de l'Inca ? Un temple dédié au Dieu-Soleil ? Une forteresse destinée à barrer la route du Cuzzo aux tribus sauvages d'Amazonie ? Autant de questions qui demeurent sans réponse, continuant à attiser, par-delà les siècles, la curiosité des hommes.

  • Traitant le conflit dans sa totalité, ce dictionnaire présente à travers près de 2 000 entrées :
    O Les faits politiques, pactes, traités, ententes, conférences...
    O Les événements militaires, batailles sur terre, sur mer et déjà dans le ciel...
    O Les hommes, responsables politiques, chefs militaires, combattants...
    O Les matériels et les armements...
    O Les conséquences humaines, matérielles et politiques...

empty