Ouest France

  • Fils de Robert, duc de Normandie, Guillaume le bâtard deviendra en quelques années Guillaume le Conquérant, étendant son territoire au Maine et à l'Anjou.
    - En 1066, sa victoire lors de la bataille d'Hastings lui permet de devenir roi d'Angleterre.
    - Grand administrateur, remarquable chef de guerre, protecteur et restaurateur de l?Église normande, il cultive l?art roman normand en Normandie et en Angleterre et favorise la vie intellectuelle dans le duché et dans le royaume.
    - L'ouvrage s'attache à montrer la trace de Guillaume le Conquérant dans notre histoire.

  • Que reste-t-il à découvrir de "nos ancêtres les Gaulois" ? Tout, ou presque tout.
    Les progrès de l'archéologie depuis une trentaine d'années ne cessent de modifier notre représentation des Gaulois, même si bien des énigmes subsistent encore les concernant. D'où venaient-ils, qui étaient-ils, quelle était l'organisation de cette société gauloise avant la conquête romaine, que sait-on de leur religion, de leur langue ou de leur art ? Autant de questions auxquelles Renée Grimaud tente de répondre à la lumière des fouilles archéologiques les plus récentes, sans lesquelles les Gaulois seraient restés dans l'imaginaire comme des êtres brutaux, indisciplinés et frustes.

    Cet ouvrage propose une vision plus nuancée des Gaulois, à travers tous les aspects de leur vie quotidienne, y compris leurs pratiques cultuelles, où l'ampleur des recherches fait avancer chaque jour la connaissance, comme celle des sanctuaires religieux. Hommage au travail patient et érudit des archéologues, le texte de Renée Grimaud synthétise très clairement notre savoir actuel sur les Gaulois.
    Il est de plus très richement illustré : plus de 200 documents provenant de sites de l'âge du fer ou de très nombreux musées français.

  • Dans un nouveau format très pratique, cet Atlas mondial compact, clair et synthétique, regroupe un grand nombre de cartes physiques, politiques ou thématiques ainsi qu?une mine d?informations permettant de bien comprendre le monde d?aujourd?hui.
    Des tableaux statistiques, des encadrés, des fiches mémento par continent, tous les drapeaux du monde et un index compèteront cet atlas à mettre entre toutes les mains.

  • Des fiches descriptives illustrées mêlant architecture et Histoire (l'abbaye et son environnement, le mode de vie des moines à l'époque, l'environnement architectural et son évolution dans le temps... ) - Une présentation du monachisme et des principaux courants monachiques.

    Liste des monuments :
    - Cluny, site incontournable et majeur du monachisme occidental.
    - Le mont Saint-Michel avec une vue d'ensemble (1,17 millions d'entrées/an).
    - Reconstitution ensemble abbaye de Saint-Gall, église abbatiale Saint Benoit sur Loire, st Michel de Grandmont, la Grande Chartreuse, carré monastique de Noirlac ou Fontenay, l'église de Pont à Mousson, église des Jacobins de Toulouse, bâtiments abbatiaux Saint-Wandrille...
    - une vue d'ensemble de l'enclos monastique du Thoronet.

  • Les troubadours du Moyen Age exercent toujours une grande fascination sur notre imaginaire. Mais qui étaient réellement ces chantres souvent présentés comme de pauvres baladins errant de châteaux en châteaux ? De la fin du XIe au XIIIe siècle fleurit une poésie lyrique de langue d'Oc qui s'étend progressivement vers le nord de la France. L'arc du troubadour (étym : trouver, poétiser) est un art de cour destiné à la société aristocratique ; le thème central en est l'autour idéalisé.
    De nombreux troubadours furent de grands seigneurs. Les trouvères (poètes de langue d'oïl) furent initiés par les troubadours à partir du XIIe siècle. Les jongleurs (musiciens itinérants), furent les porte-voix des troubadours et des trouvères, dont ils avaient vocation à chanter les vers : chansons d'amour, fabliaux et autres rondes à danser. Le monde médiéval fut un univers bourdonnant de sonorités et de timbres, dont l'iconographie de cet ouvrage nous révèle toute la richesse.

  • Cet atlas présente l'histoire de France, de la Gaule à la France du 21e siècle.

  • Cette synthèse illustrée permet de comprendre ce qui fut à l'origine de ce choc entre l'Occident et l'Orient et qui occupa deux siècles de notre histoire. Le mot "croisade" a pris un sens agressif et violent, qui peut prêter à malentendus. Il est donc indispensable de redéfinir précisément les lieux, les acteurs et les motivations des huit croisades qui se sont succédé au Moyen Âge dans la partie orientale de la Mediterranée, de 1096 (arrivée des premiers Croisés à Constantinople) à 1303 (abandon par les templiers de l'îlot de Rouad, en face de Tartous actuellement en Syrie) dans un espace géographique qui va de Tunis à Istanbul.
    Après les événements, il y eut les récits et surtout les interprétations longtemps favorables aux seuls Croisés : les massacres de ces campagnes militaires étaient soit exaltés soit passés sous silence et les conséquences des Croisades en tant que contacts entre deux cultures étaient totalement occultées. Or la culture arabo-islamique que rencontrèrent les Croisés était parfois plus évoluée (techniques militaires, mathématiques, médecine, hydraulique...) et elle se répandit en Occident.
    Traitant de tous les aspects politiques et religieux, ce texte permet de nuancer la propagande véhiculée sur les Musulmans, et de voir la complexité des communautés religieuses en présence, notamment du côté des Chrétiens d'Orient (orthodoxes de l'Empire byzantin).

  • Les Celtes constituent une civilisation protohistorique de peuples indo-européens présents dans la quasi-totalité de l?Europe.
    L?apogée de leur expansion celte se situe entre le VIIIe siècle av. J.-C. et le IVe siècle. Une succession de conquêtes et de migrations les mènent jusqu?en Galatie, et en Asie mineure. Leur idéal guerrier, leur violence au combat ont terrifié les Grecs et les Romains. La civilisation celtique disparaît par acculturation après les conquêtes romaines, hormis dans les îles britanniques et particulièrement en Pays de Galles, en Écosse et en Irlande.
    Les textes médiévaux des clercs gallois et irlandais nous ont transmis une abondante littérature, traitant de la mythologie celtique, des vertus royales et des faits héroïques. Le cycle épique le plus connu est celui du roi Arthur.

  • D'où viennent les Néandertaliens, ces "hommes nouveaux" ? La paléogénétique nous en apprend un peu plus sur eux. Nous savons également que certains mangeaient du rhinocéros laineux ou du mammouth tandis que d'autres avaient un régime plus végétarien. Adapté au climat froid, grand chasseur-cueilleur, artiste mais aussi anthropophage... l'homme de Néandertal va peu à peu céder la place à Cro-Magnon.

    Nous ne savons pas comment Néandertal a disparu : génocide ? maladie ? Le mystère reste entier.

    Un peu honteux de l'avoir longtemps méprisé, les préhistoriens ne cessent de nous prouver que Néandertal, autrefois considéré comme un sinistre abruti, fut un humain respectable, doué d'une grande culture, d'un savoir-faire technique pointu et d'une sensibilité qui n'avait rien à nous envier.

  • Pour évoquer la France au Moyen Âge, ce livre invite le lecteur à parcourir des lieux symboliques de cette période (château, village, cathédrale, ville.). Bien entendu, chaque voyage à ses limites ; il serait impossible d'aller partout en quelques pages, le propos se concentrera sur la France entre le XIe et le XVe siècle. Ce voyage commence dans un donjon féodal de l'an mil et se termine par les appréhensions des hommes et des femmes de la fin du Moyen Âge, conscients qu'un monde se termine et qu'un nouvel ordre se fait jour.

    Un itinéraire n'est jamais neutre et un bon guide se plaît à faire découvrir aux visiteurs des sites inexplorés. Ces quelques échappées ménagées sur des paysages inattendus des temps jadis, soulignés par la beauté des images que nous a laissées cette époque, ne suffiront pas à évoquer toute la richesse d'une période aussi complexe, mais permettront de s'attarder dans ses étapes les plus accueillantes.

  • À l'heure où paraissent les séries TV "Vikings" et "The Last Kingdom", ce livre vous permettra de découvrir la véritable histoire de la rencontre des mondes scandinave et celte.

  • Cet ouvrage livre les clés de l'art héraldique qui continue à séduire à travers blasons et armoiries privées.

  • Qui a draissé les menhirs et construit les dolmens ? Quel était le but de ces étranges monuments ? Combien et où en trouvet- on en France ?
    Cet ouvrage, riche de très belles photos, explique un certain nombre d'hypothèses scientifiquement étayées sur ces étranges réalisations, tout en nous racontant de façon passionnante quelles mystérieuses civilisations les ont créées.
    Attention, de nombreux sites touristiques Néolithique - hors Bretagne- sont concernés par cet ouvrage.

  • L'ordre cistercien : le mot n'est pas toujours facile à prononcer. Il recouvre pourtant une réalité qui perdure depuis le XIIè siècle, depuis l'année 1098 très exactement. Fait extraordinaire, au début du IIIème millénaire, des hommes et des femmes, moines et moniales, forment toujours, à travers le monde entier "la famille cistercienne", se réclamant de l'esprit de ces conquérants de l'invisible qui, il y a neuf siècles ont couvert l'Europe naissante de monastères, lieux de prières "où le ciel rejoint la terre".
    Le phénomène cistercien, par l'ampleur et l'absolu de sa démarche, a été à l'origine d'une des grandes aventures humaines et spirituelles de tous les siècles dans cette recherche de l'essentiel, entraînant du XIIème au XXIème siècle des milliers et des milliers de chercheurs de Dieu sur les chemins tracés par Robert, Albéric et Etienne, les fondateurs, et ensuite par tant d'autres mystiques qui ont pu, à l'instar de Bernard de Clairvaux, s'écrier eux aussi : "La mesure d'aimer Dieu, c'est de l'aimer sans mesure".

empty