• Kaléidoscopages

    Delphine Perret

    Un « O » pourrait indiquer un zéro ou un oeuf, ou même une poule en anticipant, ou le souvenir d'une poule. Dans cet ouvrage le sens des images est bousculé par les interprétations possibles, car la représentation permet des lectures multiples : parfums, couleurs, le temps, tous les registres de la perception entrent dans ce jeu à multiple facettes.Manifeste pour la liberté de décoder, de s'afranchir des codes, «Kaléïdoscopage» raconte aussi la liberté de dessiner, celle qui est finalement si essentielle dans le champ visuel du livre pour enfants.

  • C'est un arbre

    Delphine Perret

    Un titre qui sonne comme une affirmation. Mais rien n'est moins sûr... car dès l'ouverture du livre, ce même titre devient une question : un arbre ? L'arbre en question peut aussi être un garde-manger pour l'insecte, une maison pour l'oiseau, une table potentielle pour le menuisier, une ombre pour le promeneur, etc... Ici, la lecture d'un même « objet » ou d'une même image peut être multiple et laisser libre cours à l'interprétation.

  • Un corbeau xénophobe écrit des lettres anonymes aux poulets; un escargot envoie des missives enflammées à une limace-top modèle, un renard flatte la mère d'une jolie poule grassouillette pour l'obtenir en mariage . Des textes percutants et hilarants dans lesquels on peut trouver une critique fine et intelligente des travers de notre société, et où Philippe Lechermeier réussit brillamment à explorer conjointement le langage parlé et l'écriture épistolaire. Les illustrations au trait de Delphine Perret renforcent l'humour frais et piquant de ces histoires pleines de charme.

  • Un chienchien en pleine crise d'adolescence se met en tête d'écrire à sa mèmère...
    Une rose, prenant sa plus belle plume, se confie à son jardinier...
    Un moustique délirant s'imagine pouvoir correspondre avec une fenêtre...
    Après Lettres à plumes et à poils, cinq nouvelles correspondances animales un peu folles et très drôles.

empty