• La sémiotique est une démarche rationnelle, à vocation scientifique, qui, à la suite des travaux de Ferdinand de Saussure, donne forme à ce qui "fait sens".
    Les deux essais qui composent Les enjeux de la sémiotique s'attachent à montrer la ligne claire (Hergé) qui trame les travaux si difficiles (parce que si radicalement nouveaux) menés par l'École sémiotique de Paris dans le dernier tiers du XXe siècle. Enfin réunis en un seul volume, les deux ouvrages de 1979 et 1983 proposent aujourd'hui encore un parcours suffisamment explicite pour que les bases incontournables de cette nouvelle manière de travailler soient désormais rapidement accessibles à tous.
    Le résultat est une oeuvre de découverte, qui garde la trace des surprises et des éblouissements suscités par les nouveaux espaces mentaux ainsi révélés. C'est la raison pour laquelle nous avons résisté à la tentation de modifier ce texte ancien. Nous l'avons respecté comme un document authentique et daté. Trente ans plus tard, il serait temps de bâtir un Cours de sémiotique, mais il ne ferait pas double emploi avec Les enjeux, vue d'ensemble et carnet de route élaboré au rythme de la recherche.

  • Le sens, le sensible, le réel est le résultat de plusieurs rencontres de chercheurs qui se sont déroulées à l'abbaye de Royaumont, avec l'objectif de faire le point sur l'évolution de la pratique sémiotique, depuis la disparition du fondateur de l'École sémiotique de Paris, A. J. Greimas. Sa fameuse Sémantique structurale (1966) avait, d'emblée, fixé des règles qui avaient bouleversé l'approche des significations, jusqu'alors cantonnée au domaine verbal : « C'est en connaissance de cause que nous proposons de considérer la perception comme le lieu non-linguistique où se situe l'appréhension de la signification. » La sémiotique « se reconnaît ouvertement comme une tentative de description du monde des qualités sensibles ».
    Plusieurs des premiers continuateurs de cette aventure fondatrice se sont associés à de jeunes chercheurs pour proposer ces « Essais de sémiotique appliquée » qui constituent la pointe avancée de la sémiotique post-structurale.
    Ils concernent de nombreux domaines du sensible, naturels ou culturels (de la musique à la biologie) et demeurent cependant unifiés par la théorie puissante développée par l'École de Paris.
    On sera toutefois surpris d'observer comment, sous l'emprise du sensible, l'expression de ces travaux - rigoureusement fidèles à la théorie d'ensemble sans prétendre à des vues définitives - se fait limpide et sensuelle, loin des arides calculs de la sémiotique narrative.

empty