• Synthèse remarquable des récits anciens qui présentent les dieux et les héros, ce livre expose de manière claire et rigoureuse les principaux mythes et légendes de l'Antiquité gréco-latine. Évoquant successivement les cosmogonies antiques, puis le panthéon des dieux de l'Olympe, Catherine Salles s'attache à détailler les divinités chtoniennes, dieux d'en bas aux pouvoirs parfois maléfiques, avant de relater les cycles consacrés aux héros, Héraclès, Oedipe, Ulysse, Thésée, etc., demi-dieux qui partagent avec nous l'humaine condition. C'est à eux qu'il incombe d'éclairer les hommes sur la médiation avec les dieux, les puissances de la nature, les déchirements de la famille, la loi de la cité ou encore les métamorphoses de l'amour.
    Sa présentation limpide et sa lecture aisée font de ce livre non seulement l'aide-mémoire dont nous avons besoin pour vérifier une référence mythologique, mais aussi un précis utile, ou encore un précieux répertoire d'interprétations anthropologiques.

  • Néron

    Catherine Salles

    • Perrin
    • 6 Juin 2019

    Lucius Domitius Ahenobarbus est né le 15 décembre 37 à Antium et mort le 9 juin 68 à Rome. Plus connu sous le nom de Néron, il est le cinquième et dernier empereur romain de la dynastie julio-claudienne. Prince poète, chanteur et musicien, organisateur de célébrations sportives et artistiques, il cultive un grand sens esthétique. Cependant sa sensibilité n'efface en rien son autre facette : celle d'un despote cruel, matricide et pyromane.
    Durant des siècles, Néron a été l'emblème du crime et de la perversité, si bien qu'il est difficile pour les historiens d'en établir une autre image. Faut-il alors, comme Suétone, s'en tenir à un portrait à charge ? Spécialiste de l'Antiquité romaine, Catherine Salles démêle la vérité de la légende et dresse avec talent, dans cette biographie sans complaisance, le portrait d'un empereur qui, derrière le mythe, demeure aujourd'hui encore largement méconnu.

  • « Cinna, ta femme t'a rendu père à sept reprises, mais aucun n'est de toi. Ils ont tous été conçus sur des grabats lors des amours clandestines de leur mère ».

    Voici l'envers du décor, la face cachée de l'Antiquité gréco-romaine : tripots et lupanars, filles à matelots et petits voyous, médiocres arnaqueurs et assassins au petit pied, grands seigneurs débauchés qui titubent au matin après une nuit d'ivresse et que leurs serviteurs ? presque des enfants encore ? doivent ramener chez eux... Ici, pas de héros, mais un monde parfois stupé-fiant où règnent les proxénètes, les courtisanes misé-rables et les enfants que l'on vend pour les plaisirs des grands.

  • 18 juillet 64. Une chaleur de plomb écrase Rome. Au milieu de la nuit, un incendie se déclare dans le quartier du Grand Cirque. Poussé par un fort vent du Sud, le feu s'étend à la colline de l'Aventin jusqu'à atteindre les rues populaires du centre, dévorant tout sur son passage. Après six jours et sept nuits, l'incendie est enfin maîtrisé, mais le bilan est considérable : des milliers de morts, plus de 250 000 personnes sans logement, et une Rome en ruine ! Rapidement, les rumeurs enflent : certains accusent l'empereur Néron d'avoir lui-même provoqué la catastrophe, d'autres dénoncent les chrétiens, cette nouvelle secte religieuse qui conquiert chaque jour de nouveaux adeptes. La colère gronde dans la toute-puissante capitale de l'Empire romain.

    Catherine Salles est maître de conférences de civilisation et de littérature latines à l'université de Paris-10 (Nanterre). Elle est l'auteur de nombreux ouvrages consacrés à l'Antiquité et à la mythologie, dont La Rome des Flaviens(2008).

  • Empereurs successifs entre 69 et 96, Vespasien et ses fils Titus et Domitien sont chacun restés célèbres pour des raisons différentes : le premier, plein d'un robuste bon sens et pour qui «l'argent n'a pas d'odeur» ; le second, «délices du genre humain» et malheureux amant de la reine Bérénice ; le troisième, monstre assoiffé de sang, terroriste terrorisé. Voilà pour les images. La réalité est que ces trois hommes issus de la modeste famille italienne Flavia se sont élevés et maintenus par leurs qualités propres, à la faveur de l'anarchie qui a suivi la mort de Néron. Après avoir dépeint leurs origines et brossé leurs portraits, Catherine Salles montre comment, sous leurs règnes, Rome s'est étendue et transformée, comment le régime impérial s'est stabilisé et modernisé, comment aussi la civilisation latine a achevé de conquérir le monde connu, non sans épisodes terribles, comme la prise de Jérusalem par Titus ou l'anéantissement de Pompéi par l'éruption du Vésuve. Et c'est sous les Flaviens qu'est édifié le Colisée, le monument le plus connu qui nous reste de Rome, tandis que le christianisme commence réellement à émerger. L'époque des Flaviens est l'un des moments les plus dynamiques de l'Antiquité romaine.

  • Une approche originale de l'histoire ancienne et de l'univers de la Rome antique. L'auteur s'attache à un sujet spécifique, l'écriture et la lecture, non pas de manière abstraite, mais dans leur dimension sociale, à l'aide de la relation entre l'écrivain, le livre et le public. Le livre, en effet, tient une place particulièrement importante dans la société romaine du ler siècle de notre ère, et l'écrit y connaît une sorte d'apogée. La création littéraire se développe, de même que les lectures publiques, les grandes bibliothèques. L'écrivain y acquiert un statut original et prestigieux, aussi bien dans ses rapports avec le pouvoir qu'avec son public. Des cercles littéraires se créent, le commerce des livres se développe, le public, ou plutôt les publics, se passionnent. Les premiers concours littéraires - ancêtres de nos prix - sont créés, mais l'écrivain garde le contrôle de la diffusion de ses ouvrages, même si une première ébauche de distribution se constitue. Voici un livre qui nous fait entrer dans la civilisation romaine en ce qu'elle a de plus spécifique. Catherine Salles, docteur ès-lettres, est professeur à l'université de Nanterre.


  • On ne compte plus aujourd'hui les livres consacrés à saint augustin.
    Mais au-delà des présentations théologiques ou philosophiques, connaît-on sa vie et l'environnement qui l'ont porté ? n'est-on pas victime de caricatures ? car avant de se révéler comme l'évêques et le théologien que nous connaissons, augustin est cet africain de l'antiquité tardive, cet homme qui va grandir dans une culture et une éducation qui marque la sagesse. avant d'être le chrétien qui élabore une grandiose vision de la foi, il est celui qui cherche un sens à sa vie et passe des années parmi les manichéens.
    Pourtant, jusqu'à aujourd'hui, ses paroles nous atteignent car ce mystique, ce converti, n'hésite pas à partager ses questionnements, ses raisons de croire. c'est bien le portrait d'un homme vivant que propose ici catherine salles.

  • Nulle part ailleurs que dans la ville de Rome ne se concentrent autant de vestiges archéologiques, des plus célèbres aux plus anodins. Les témoignages de sept siècles de magnificence et de pouvoir s'empilent dans une des capitales du monde qui mérite tous les superlatifs. Les noms de la plupart de ces lieux sont familiers à tous - Forum, Curie, Capitole, etc. - et bercent notre propre histoire. À chaque pas, le promeneur rencontre des ruines qui évoquent grands et petits événements, ainsi que les drames et les détails de la vie quotidienne de l'Antiquité.
    Du Forum au Palatin jusqu'au quartier du Champ de Mars, cette longue promenade dans la Rome antique surprend toujours le passionné d'histoire ancienne et d'archéologie, qui peut y découvrir sans cesse de nouvelles résurgences de son passé.

  • Voici l'envers du décor, la face cachée de l'antiquité gréco-romaine : tripots et lupanars, filles à matelots et petits voyous, médiocres arnaqueurs et assassins au petit pied, grands seigneurs débauchés qui titubent au matin après une nuit d'ivresse et que leurs serviteurs - presque des enfants encore - doivent ramener chez eux.
    Ici, pas de héros, mais un monde parfois stupéfiant oú règnent les proxénètes, les courtisanes misérables et les enfants que l'on vend pour les plaisirs des grands.

  • Connais-tu le rapport entre Zeus et Jupiter, Poséidon et Neptune, Vénus et Aphrodite ? Sais-tu qui habite aux Enfers ? Retrouverais-tu les Douze Travaux d'Hercule ? Sais-tu pourquoi Myrmex devient une fourmi, Philyra un peuplier et Cassiopée une constellation ? Connais-tu la différence entre les adjectifs " titanesque " et " gigantesque " ? Tu partiras avec Jason à la recherche de la Toison d'Or, tu résisteras avec Ulysse au chant des sirènes, et avec Oedipe, tu te mesureras au Sphinx en résolvant son énigme ! Depuis la création du monde et la naissance des dieux jusqu'aux aventures des héros les plus populaires, en passant par les amours et les guerres des hommes et des dieux, cet ouvrage te propulsera dans l'univers mythologique des Grecs et des Romains ! En route pour un voyage au coeur de l'Olympe ! Rien ne sert de se prendre au sérieux : apprendre en s'amusant, c'est tellement mieux !

  • Les mythes grecs et romains nourrissent notre imaginaire depuis trois millénaires.
    Après avoir constitué un passage obligé des humanités, ils parent toute bonne bibliothèque. Pourquoi aborder de nouveau les amours et les rivalités des Olympiens, l'enlèvement de Coré, les travaux d'Héraclès, le périple d'Énée ? D'abord parce que ces récits méritaient d'être inscrits clans leurs multiples contextes : la religion, l'art, le passage de témoin de la Grèce à Rome. Ensuite, parce que ces mythes révèlent le coeur même des civilisations antiques, un mode de croyance et de pensée qui nous influence encore.
    L'univers des dieux et des hommes, et les complexes rapports qui les liaient, resurgissent au fil de la lecture - la genèse de l'univers, l'apparition de l'humanité, le monde des dieux ouraniens ou d'En-Haut, celui des dieux chthoniens ou d'En-Bas, enfin la Terre, terrain d'action des héros, où l'on retrouve les grands thèmes qui toujours ont préoccupé les hommes : la médiation avec les dieux, la terreur de la nature, les déchirements de la famille, les affres de la guerre, l'appel de la nature, la loi de la cité, les métamorphoses de l'amour...
    Héraclès, Oedipe, Ulysse, Thésée, ces êtres exceptionnels, dotés de dons prodigieux et de protections divines, touchent à l'universel. Ils sont tout l'homme, et l'attrayant - ou effrayant - mensonge de leurs péripéties est une invitation à la pensée.

  • En matière de santé, femmes et hommes ne sont pas logés à la même enseigne. Ne sont-elles pas le « sexe faible » ? Au XIXe siècle les femmes sont considérées comme « d'éternelles malades » pour reprendre l'expression de Jules Michelet.
    Aujourd'hui, la perspective a bien changé : leur espérance de vie dans les pays occidentaux est plus longue que celle des hommes.
    Toutefois, elles passent aussi plus d'années qu'eux en mauvaise santé et souffrent de pathologies souvent bien différentes.
    Les différences purement biologiques sont loin d'être seules en cause. Ainsi, les rôles sociaux et les activités professionnelles des unes et des autres les conduisent à ne pas être exposés aux mêmes nuisances de santé. Comparées aux hommes, les femmes adoptent moins de comportements à risque, consultent davantage, prennent mieux leurs traitements. Les pratiques des médecins se construisent aussi différemment selon le sexe de leurs patients.
    Dans le domaine de la santé comme ailleurs, les inégalités entre les sexes existent et relèvent des mêmes stéréotypes et des mêmes mécanismes que dans le reste de la société, mais aussi de facteurs spécifiques, et notamment de la façon dont s'élabore le savoir médical. Pour lutter contre ces inégalités, il faut commencer par tordre le cou à un certain nombre d'idées reçues, chez les soignants comme chez les patients. Ce livre a pour objectif d'y contribuer, et de proposer des perspectives en matière de politique publique au service de la santé des femmes et des hommes.


  • la plupart des empereurs de rome se firent bâtir des palais qui rivalisaient de luxe et de démesure.
    néron avec sa maison dorée à rome, tibère avec sa villa perchée sur les hauteurs de capri, hadrien avec son énorme propriété dans les environs de rome. chacun y rechercha un décor surprenant, modifiant l'environnement pour qu'il corresponde à ses souhaits les plus extravagants. le faste de ces palais avait étonné les auteurs antiques, leurs vestiges provoquent l'admiration des visiteurs actuels. c'est avec les empereurs qui dirigèrent le monde méditerranéen que jean-claude golvin et catherine salles nous entraînent dans un voyage extraordinaire parmi les constructions les plus originales de l'antiquité, vouées au plaisir et à la magnificence.


empty