• Cette étude porte sur la culture matérielle métallique et sur son artisanat en tant que production socioculturelle des communautés occupant l'Aquitaine à l'âge du Bronze moyen (xviie-xive siècle a.C.). Les objets métalliques ont été étudiés selon diverses méthodes de recherche : typologiques, technologiques et contextuelles. La restitution du cadre environnemental met en évidence les transformations, à l'échelle de la vie humaine, qui se sont opérées dans la zone de l'estuaire, jouant un rôle dans le développement du système technique et économique des sociétés. L'examen fonctionnel puis morpho-typologique des objets métalliques permet d'établir plusieurs classements des objets, et des comparaisons d'ordre morphométriques et pondérales sont envisageables à partir de critères de distinction communs. La détermination et l'interprétation des stigmates, réalisés dans le métal ou en amont (modèle, moule), permettent de restituer les procédés techniques et une partie des chaînes opératoires. Ces dernières, pour une même catégorie d'objets, diffèrent en fonction de la technique de moulage, du matériau, de l'enchaînement des gestes, etc. Les résultats des examens métallographiques permettent de connaître certains procédés techniques employés, sur les haches et les bracelets. Par exemple la séquence déformation plastique à froid/recuit est couramment employée. Le croisement des pratiques techniques et des classements fonctionnels et typologiques, permet de rendre plus visibles les diverses interactions existant dans la production métallique et renouvelle l'interprétation des pratiques d'enfouissement volontaire.

empty