• Christine de Pizan, née en 1364 à Venise et morte en 1430 à Poissy, a connu de son vivant une très grande renommée et a occupé une place majeure dans la vie intellectuelle et les débats d'idées de son temps. Poète certes, elle écrit aussi avec une autorité reconnue dans les domaines politiques, historiques, philosophiques et est généralement considérée comme la première femme ayant vécu de sa plume.

    Cependant son oeuvre tombe dans l'oubli après la Renaissance et il faut attendre le XXe siècle pour qu'on la relise, regain d'intérêt qui est l'oeuvre de féministes qui voient en elle, souvent à juste titre , une pionnière de leur cause. Elle s'est par exemple opposée vivement à Jean de Meung et à la misogynie du Roman de la rose. Il est temps de relire et redécouvrir une oeuvre dont Jacques Roubaud considère qu'elle atteint un sommet dans l'art de la ballade. C'est Jacqueline Cerquiglini-Toulet qui présente ici, avec enthousiasme et empathie, les fameuses ballades accompagnées d'une traduction en français moderne. Cette parution est autant un événement littéraire qu'une justice rendue.

  • La collection Lettres gothiques se propose d'ouvrir au public le plus large un accès à la fois direct, aisé et sûr à la littérature du Moyen Age.

    Un accès direct en mettant chaque fois sous les yeux du lec-teur le texte original. Un accès aisé grâce à la traduction en français moderne proposée en regard, à l'introduction et aux notes qui l'accompagnent. Un accès sûr grâce aux soins dont font l'objet traductions et commentaires. La collection Lettres gothiques offre ainsi un panorama représentatif de l'ensemble de la littérature médiévale.


    LE CHEMIN DE LONGUE ÉTUDE Christine de Pizan, fille d'un médecin et astrologue italien au service de Charles V, se retrouve veuve à vingt-neuf ans, avec la charge de trois enfants. Elle devient alors la première femme à vivre de son métier d'écrivain et se montre très soucieuse de défendre les femmes, calomniées et maltraitées dans un monde masculin.

    En écrivant Le Chemin de Longue Etude, Christine de Pizan veut prouver sa capacité à entrer dans le débat moral et politique de son temps. A la faveur d'une vision, elle gagne les sphères célestes et assiste à un débat entre les forces qui régissent la société. Ce débat vise à déterminer les qualités idéales d'un prince qui gouvernerait le monde entier. Quand elle redescend sur terre, elle est prête à en soumettre le texte au roi de France. Son poème pourra contribuer ainsi à la réforme du pays.

    Oeuvre majeure de Christine de Pizan, Le Chemin de Longue Etude était jusqu'ici introuvable. Le présent volume en offre une édition nouvelle - la première depuis plus d'un siècle - et, pour la première fois, une traduction en français moderne.

  • Epître d'Othéa

    Christine de Pizan

    Sans doute à Bruges, vers 1460, un copiste et un enlumineur réalisent pour Antoine, Grand Bâtard de Bourgogne, bibliophile passionné comme son père Philippe le Bon, une magnifique version d'un texte écrit soixante ans plus tôt par une femme - la première femme écrivain professionnel en France. Ce texte, intitulé "Épître d'Othéa", est une lettre adressée à un jeune chevalier de quinze ans, Hector de Troie, pour lui enseigner son métier et ses devoirs moraux et spirituels (Othéa est la déesse Prudence, derrière laquelle se cache l'auteur). Il s'agit de cent histoires de Troie, histoires qui, selon la forme moyenâgeuse, comportent à la fois récit et images. Il constitue ainsi un miroir des princes tout autant qu'un dictionnaire de mythologie. L'ouvrage représente un ensemble exceptionnel de textes et de miniatures qui fixent dans la mémoire les souvenirs de la fable antique et de l'enseignement chrétien.
    Une très complète introduction de Jacqueline Cerquiglini-Toulet (professeur de Littérature française médiévale à la Sorbonne - Paris IV, membre de l'Institut universitaire de France) présente à la fois l'auteur et cette oeuvre.

  • Née à Venise en 1364, Christine de Pizan est considérée comme la première femme de lettres française ayant vécu de sa plume. Poétesse, épistolière, traductrice et compilatrice infatigable, elle se distingue des femmes et même de la majorité des clercs de son époque par son érudition. Dans une oeuvre prolifique et diverse émerge Le Livre des faits et bonnes moeurs du sage roi Charles V, biographie riche en détails sur le règne d'un prince qui était aussi son mentor.
    Le Livre des faits est aussi un précieux document sur certains épisodes de la guerre de Cent Ans. En effet, alors que le royaume plonge dans l'abaissement et le délitement, cette oeuvre magistrale, d'une extrême utilité pour les historiens, dessine le portrait d'un prince idéal et rappelle les moments importants de la vie d'un roi qui a réellement existé et qu'elle a connu. Pour la première fois le lien s'établit, de manière puissante et originale, entre un engagement et son expression formelle.
    Christine incarne l'approche singulière d'une intellectuelle hors norme. À l'aube des temps modernes, la voix poétique est aussi voix politique, et elle est incarnée par une femme.

empty